Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Le nombre d'enfants placés en Maine et Loire a augmenté de plus de 30% en 10 ans

Ils sont 2000 enfants dans le Maine-et-Loire à être placés dans des familles d’accueil ou des établissements spécialisés. En 2004, ils n'étaient que 1500... Parallèment les députés étudient un texte visant à raccourcir les demandes d'adoption.

 

Quand les parents ne sont plus en mesure de s'occuper de leurs enfants, c'est au Conseil Général de prendre le relais... Prison, maltraitance, inceste, hospitalisation des parents... Les raisons sont nombreuses pour que les enfants soient confiés au service en charge de l’enfance et de la famille.

 

Un service dans le peloton de tête des plus importants budgets du conseil général.

 

L'aide sociale à l’enfance atteint plus de 93 millions d’euros. A titre de comparaison, Le SDIS (service incendie) est environ à 20 millions d'euros et pour sa partie investissement, le budget des routes devrait être de 12,5 Millions d'euros en 2012.

 

Loi sur l’adoption raccourcie ?

 

 

Tous les enfants ne sont bien évidemment pas adoptables... Cependant, les députés ont voté début mars, une proposition de loi visant à réduire les délais d'adoption et à accélérer les procédures.

Le sujet est épineux. Les demandes s’étalent souvent sur plusieurs années pour de nombreux enfants et parents. Actuellement, la durée est en moyenne de six ans entre le moment où l’enfant est placé et la déclaration d’abandon prononcée par le juge, cette dernière ouvrant la porte à une procédure d’adoption.

120 000 enfants en France sont placés en familles d’accueil ou en institutions. La majorité d’entre eux retrouvera sa famille mais pour un certain nombre, dans quelques années, on estimera qu’il faut une décision judiciaire d’abandon et deviendront adoptables.

Le calendrier électoral ne permettra pas à la loi votée de passer au sénat ... En attente !

 

Vous avez aimé cet article ? Alors recevez gratuitement chaque dimanche soir et mercredi soir un résumé de notre actualité en cliquant ici. Merci de nous apporter vos informations ou d'écrire votre article en cliquant ici. Merci aussi de contribuer par vos commentaires. Pour mémoire, la courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Informer, échanger, proposer des idées, voici le sens de cette rubrique commentaire.


Article du 21 mars 2012 I Catégorie : Vie de la cité

 


16 commentaires :

Commentaire de Indignes...

"Prison, maltraitance, inceste, hospitalisation des parents... Les raisons sont nombreuses pour que les enfants soient confiés au service en charge de l’enfance et de la famille." Pourquoi ces familles touchent elles les allocations de rentrée scolaire? Un doublon couteux qui donne de l'argent à des personnes qui ne portent pas la charge de leurs propres enfants!


Commentaire de indignes...suite

Et puis pour conclure avec logique...ce serait autant de sous économisés pour satisfaire Messieurs Marcahnd et Goulet...pour faire des routes!


Commentaire de Superdeg

Mais 93 millions divisés par 2000 ça fait 46 500 €uros par enfant presque 4000 €uros par mois et par enfant...Qui s'engraisse? Sûrement pas les enfants


Commentaire de virginie

Pour les etablissements privé comme a saumur le foyer des tourelles les parents continue a recevoir les allocations alors qu'elles devrais etre reverser au foyé qui es un organisme privé et qui ne vie que grace au subventions !! c'est quand meme malheureux que les parents touche et que c organisations eux n'ai pas grand chose !!


Commentaire de Oui mais...

@superdeg, cela correspond aux familles d'accueil et à ceux qui les encadrent... Cela crée de l'emploi. Vive la désordre social pour créer de l'emploi !


Commentaire de venus49

Quid des enfants dans tous ça? On ne parle pas des enfants maltraités en terme d'alloc ou de budget, même si effectivement cela peut correspondre à un triste réalité. Ces enfants placés sont malheureux, car privés de leurs parents(qu'ils aiment malgré tout).Ils sont pour la plupart ballotés de famille d'accueil en famille d'accueil, en passant par un foyer spécialisé d'hébergement. Ils n'ont souvent rien pour se raccrocher, pas de famille même de substitution. Certains retrouvent leurs parents à leurs majorité et vont à la catastrophe car les carences sont toujours là. Ceux qui ne les retrouvent pas cherchent un idéal qui n'existent pas! Je travaille avec certains d'entre eux tous les jours, alors ne parlons pas budget dans les commentaires. Un peu de respect pour ces enfants qui ne cherchent que de l'amour et de l'affection.


Commentaire de Agnès

Faut-il ou non rompre le lien avec la famille afin que ces enfants puissent se construire en limitant leur handicap... Tout un programme.... Pour répondre à Vénus49, moi aussi je travaille tous les jours auprès d'eux... mais lorsqu'ils reviennent d'un WE ou de vacances de chez leur famille... tout notre travail et notre approche est remis en cause et tout notre investissement est à recommencer.. Alors que faire....


Commentaire de venus49

Agnès: oui , c'est vrai! Et c'est un problème bien compliqué à gérer et effectivement un vaste programme!


Commentaire de Finances et sentiments!

Je comprends votre point de vue et votre approche venus 49...toutefois, il est indissociable le raisonnement des moyens et des résultats! Il faut donc des financements..structures d'accompagnement et d'accueil...pour le bien ere et l'équilibre de l'enfant. Mais de grâce, pour certains élus...qui demandent plus de goudron et plus de social...sans l'impôt! Et si nous pouvons réduire nos dépenses en évitant de verser des sommes à des parents qui ne remplissent plus leur rôle et n'exercent plus leurs charges et responsabilité et bien cessons les versements! Oui venus 49, les Enfants sont les bénéficiaires de nos impôts....et nous avons le droit de poser quelques questions!


Commentaire de Venus49

Evidemment qu'on ne peut dissocier tout ça des finances! De toutes façons, pour que les parents ne touchent plus d'allocs ou autres, il faut déjà qu'ils soient déchus de leurs droits parentaux, ce qui n'est pas nécessairement le cas! Donc le problème est loin d'être résolu!et nombreuses sont les incohérences dans le système. En attendant, les enfants sont là. Il faut bien les accueillir et s'en occuper pour qu'ils grandissent et se construisent un avenir à peu près serein!


Commentaire de cosette

pourquoi certains parents ne sont ils pas déchus de leurs droits parentaux? facile de toucher les allocations quand on ne participe quasiment pas à la vie de l'enfant!


Commentaire de SOS Parents Abusés

Honteux de lire certain propos !! Il n'y a pas que des familles maltraitante ou autre dans le cas des placement d'enfants, mais aussi de l'abus d'une administration et de ces travailleurs sociaux a placés des enfants qui n'ont nullement besoin de leur service, d’ailleurs inefficace. En France il faut savoir que sur 150 000 enfants placés a l'aide sociale a l'enfance, 20% sont concerné par de la réelle maltraitance, le reste sur des risques potentiel estimé par les travailleurs sociaux. Des milliers de parents se battent chaque jours contre les placement abusif devenue monnaie courante, sur de simple calomnie écrit par l'ASE. Nous avons édité un rapport sur le sujet et proposition quelques solutions. http://ddata.over-blog.com/2/49/75/55/Rapport-associatif-relatif-a-la-protection-de-l-enfance-edi.pdf


Commentaire de Daccord avec Parents Abusés

Je partage entièrement le fait que certains placements sont abusifs. Il suffit quelque fois d'une simple dénonciation et d'un travailleur social un peu zélé.... Dans l'intérêt des enfants mais aussi de celui des finances publiques, un audit serait souhaitable pour évaluer le bien fondé de certains placements et son efficacité !


Commentaire de ANNELET

Bonjour Vu tous les placements abusifs d’enfants dans notre pays, je vous propose de signer cette pétition qui demande la mise en place d’une commission d’enquête auprès des politiciens Voici le lien : :https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/pr%C3%A9sident-de-la-r%C3%A9publique-ministres-d%C3%A9put%C3%A9-e-s-s%C3%A9nateurs-s%C3%A9natrices-stop-aux-placements-abusifs-co%C3%BBtant-au-contribuable-6-milliards-d-euros-an# Merci pour votre soutien !!!!


Commentaire de claire 24/04/2014 12:13:45

he bien eh bien... que de jugements. Il faut savoir avant tout que les placements ne sont pas forcément liés à de la maltraitance.... c'est pour cela que heureusement tous ces parents concernés ne sont pas déchus de leurs droits parentaux. Une famille monoparentale par exemple se trouvant isolée sans familles autour d'elle et dont la maman est hospitalisée, voilà également une raison de placer les enfants qui retrouverons leur maman quand celle aura regagné le domicile conjugal. Il faut savoir aussi qu'il existe plusieurs sorte de placement, certains se font à la demande de la famille , des parents et ne passent pas directement par le juge.Je pense qu'avant de porter des jugements sur les familles concernées qui touchent des alloc, ainsi que sur les travailleurs sociaux (qui dans la majorité des cas sont justes) de la protection de l'enfance.
Les reportages sur les abus sont souvent en lien avec une minorité de professionnels qui posent problèmes. c'est d'ailleurs le cas dans toutes les professions. Les travailleurs sociaux sont confrontés à des situations familiales compliquées. Pour répondre à certains d'entres vous, sachez que heureusement une personne ne décide pas du placement, mais c'est un travail d'équipe où se mêlent les compétences des travailleurs sociaux, mais aussi des professionnels de la protection maternelle et infantile, des juges... alors ne dites pas qu'il y a de l'abus... soyons un peu humbles avant de critiquer le travail des autres. De mauvais travailleurs sociaux, il y en a surement, mais comme il y a de mauvais flics, de mauvais médecins, de mauvais ingénieurs...


Commentaire de cecile 06/05/2015 18:41:04

bonjour, maman monoparentale d'une file de 13 ans , je suis atteine de sclérose en plaque, donc hospitalisée très souvent.;ma fille allait donc en famille d'accueil pendant mes hospitalisations (cela à ma demande et pour la protéger) et il y a 3 semaines l'éducatrice a jugé que la petite était en danger avec moi et a voulu la placer contre mon gré alors que rien n'avait changé. J'ai donc contacté mon avocat et nous avons montré les dents avant qu'elle ne bouge. Pour l'instant ma gamine est encore avec moi et en plus est obligée de rester seule à la maison pendant mes hospitalisations !!!!! ou est la protection de l'enfant là dedans ? qui la met en danger concrètement?


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI