Saumur-Kiosque.com
pub
Actualité Agenda Ressources Produits de la région Cinéma TV Restaurants Ecrivez un article Lettre d'info


Sébastien Trollat nouveau coach de la Bayard.

Yoann Terrien partit sous d'autres cieux pour des raisons professionnelles la Bayard de Saumur se devait de se trouver un nouvel entraîneur pour la saison prochaine. C'est chose faite en la personne de Sébastien Trollat .


Sébastien Trollat

 

Sébastien Trollat déjà bien intégré à Saumur.


« Je suis arrivé à Saumur il y a maintenant huit années en provenance de Valence dans le sud-est de la France où j’étais au centre de formation. J’ai joué à Bourg les Valence avec les dix et dix-huit ans nationaux. Je suis arrivé à Saumur et passé deux saisons comme joueurs à l’Olympique de Saumur. Par la suite j’ai participé à la reconstruction du club de Saint Lambert des levées. Depuis deux ans je suis à la Bayard ou j’ai d’abord encadré les moins de quinze ans et cette saison les moins de dix ans neuf. J’étais éducateur-joueur bien que n’ayant participé qu’à trois ou quatre matchs. À vingt-neuf ans, Sébastien travaille comme animateur au service de la jeunesse de la mairie de Saumur travaillant comme référent aux accueils de loisirs et activités sportives auprès de la jeunesse. »


Entraîneur pour le groupe senior.


« La saison prochaine je vais donc assumer la tâche d’entraîneur pour les seniors de la Bayard. Entraîneur sur le banc de touche bien que je prenne tout de même une licence de joueur au cas ou… Je préfère le banc de touche, la double fonction entraîneur-joueur dépend de trop de chose. Je préfère les liens tissés avec les joueurs et le capitaine pour relayer sur le terrain les observations et consignes que je serai à même de prendre en cours de match. Je vais donc commencer la prochaine saison en restant sur la touche et faire confiance aux joueurs sur le terrain. » Actuellement il y a des mouvements de joueurs de prévus notamment au niveau des arrivées sans toutefois pouvoir préciser quantité et provenance. « L’idée directrice du club est surtout de conserver nos joueurs surtout les jeunes issus du club et ceux venus de l’Olympique pour trouver du temps de jeu au premier niveau de la ligue. Le groupe pouvant évoluer en promotion d’honneur est fort d’une vingtaine de joueurs au potentiel nécessaire et capable de jouer ou d’effectuer des piges dans cette division. La moyenne d’âge se situe aux alentours de vingt-quatre vingt cinq ans. » Voila deux saisons que la Bayard s’est hissée au niveau qui est le sien aujourd’hui et Sébastien souhaite que certains anciens prennent des responsabilités en apportant leur expérience. « La première saison en promotion d’honneur et celle qui s’achève n’ont pas été en tout point parfaites. Certes nous n’étions pas dans des groupes faciles avec une forte connotation vendéenne et chacun sait que ces équipes sont rudes et ne lâchent jamais rien. Nous avons assuré notre maintien qu’en fin de course ce qui n’était pas l’idéal pour évoluer sereinement. Ce qui a manqué au groupe à mon avis, d’abord une régularité dans le jeu d’une part et un manque d’assiduité aux entraînements pour avoir un minimum de condition physique. Cela se ressentait à chaque match. Nous nous sommes fait sortir aussi trop tôt des coupes dans lesquelles nous étions engagés. Le rythme des séances d’entraînement sera le même la saison prochaine : deux, le mardi et le vendredi. En résumé, à ce sujet, je ferai la remarque que l’on trouve quelquefois en bas des bulletins scolaires : peut mieux faire. »


Retrouver une convivialité à tous les niveaux.


Sébastien pose la double question : « Qu’est-ce qu’on souhaite faire, qu’est-ce qu’on souhaite créer ? Il faut retrouver la convivialité non seulement sur le terrain mais également en dehors de celui-ci. Je crois qu’il faut que les joueurs réapprennent à vivre ensemble. Tout le monde peut apporter un plus au milieu associatif en trouvant sa place sur en dehors du terrain. Des joueurs formés au club comme Julien Andorin, Alban Réthoré, Guillaume Omédes, Xavier et Florian Berthelot ont à mon avis un rôle à jouer non seulement en équipe fanion mais également dans la vie du club. » Sébastien souhaite aussi que l’écart entre l’équipe première et la réserve qui évolue en seconde division de district se resserre. « Nous allons nous atteler à cette tâche en leur donnant les moyens de franchir ce cap. Aux joueurs sur le terrain d’en prendre conscience. La balle est dans leur camp. »


Un travail de complémentarité avec Rémi Sazarin.


« Rémi Sazarin le salarié du club vient d’arriver au club et prend actuellement ses marques. Il suffit que nous trouvions les bonnes complémentarités entre nous pour que nous fassions un travail très positif ce dont je ne doute pas. Chacun dans notre domaine nous allons œuvrer dans ce sens et permettre au club de démarrer la saison 2012-2013 sous les meilleurs auspices." Sur quel terrain l’équipe fanion évoluera-t-elle ? Le Pierre de Bodman flambant neuf ou le Michel Nepveu ? Le nouveau terrain et ses installations sont parfaits et offre un site idéal, le Michel Nepveu est un peu le terrain fétiche du club. Alors… Seul le temps le dira.

 

Vous avez aimé cet article ? Alors recevez gratuitement chaque dimanche soir et mercredi soir un résumé de notre actualité en cliquant ici. Merci de nous apporter vos informations ou d'écrire votre article en cliquant ici.

Merci aussi de contribuer par vos commentaires. Pour mémoire, la courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Informer, échanger, proposer des idées, voici le sens de cette rubrique commentaires. Les commentaires sont publiés tels qu'ils nous parviennent sans ajouts ni retouches ou corrections orthographiques.


Article du 17 mai 2012 I Catégorie : Sport

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité aux individus n'étant pas publiques ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI