Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


La région colonisée par les castors. A Distré, ils risquent l'expulsion

Le Castor avait disparu de la Loire et de France, depuis le XVIIIe siècle. Il était chassé pour sa fourrure, considérée comme la plus agréable du règne animal. Il a été réintroduit en Loire dans les années 1975. On les compte aujourd'hui par dizaines et ils colonisent les affluents. Leur présence n'est pas sans poser de problèmes. A Distré, le maire envisage l'expulsion.


Les premières traces du retour du castor dans la région remontent aux années 1980 avec un individu trouvé mort à Varennes-sur-Loire en 1981 et des indices de présence près de Montsoreau. Ce n’est qu’en 1988 qu’un gîte est découvert près de Saumur. Trois ans plus tard, une famille s’installait sur le Louet à Rochefort sur-Loire, 60 km en aval. En 1993, six familles sont installées sur 75 km de Loire. En 2000, le nombre de familles en Anjou, était estimé entre 15 et 18. En 2010, le nombre de familles est estimé entre 32 et 35 sur l’ensemble du département et toute la Loire est colonisée.

 

Petit à petit, le castor colonise.

 

Sur les affluents de la rive gauche, un territoire a été identifié sur le Thouet en 2000, sur lequel cinq familles sont aujourd’hui présentes. A partir de 2005, l’Aubance et le Layon sont colonisés. Une dispersion erratique a pu être notée sur la Moine en 2006, aux alentours de Cholet. Pour la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux), Le Maine-et-Loire à lui tout seul compterait entre 46 et 56 familles, soit environ 300 individus. C'est deux fois plus qu'en 2005, où l'association Anjou Nature ne recensait que 28 familles (dont deux à cheval sur les départements limitrophes). La LPO qui mène chaque année des campagnes de prospection, constate que « la Loire est bien saturée, avec 39 à 45 familles connues entre Montsoreau et Nantes ».

 

Un développement rapide.


Un adulte pèse en moyenne 21 kg  et mesure jusqu'à 1 mètre (queue d'environ 30 cm comprise).  Dans l'eau, il est facilement confondu avec le ragondin. La femelle allaite ses petits, la portée annuelle est de un à deux individus. Le castor est exclusivement végétarien et a besoin de 2kg de matière végétale ou de 700 grammes d'écorce. Il adore les saules et les peupliers ... Ce qui n'est pas du goût de tous.

 

Les aménagements des castors ne font pas plaisir à tous.


L'animal est semi-aquatique, il a besoin d'eau et d'arbres. Partout où il peut construire une hutte et un barrage il le fait.  En 2010, à Distré, la destruction d'un barrage sur le ruisseau du Douet, en amont d’un passage busé de la déviation de Distré sous la route nationale 347,  avait défrayé la chronique. Pour la municipalité, ce barrage posait un problème de sécurité et d’atteinte aux biens. Elle l'avait fait détruire mais immédiatement, les castors en avait établi un second . En janvier 2012, le maire de Distré a déposé une demande de reprise et de déplacement des castors.

 

Une solution a été trouvée mais personne pour la mettre en place.

 

Le castor est strictement protégé par la loi et toute destruction de barrages ou de terriers est strictement interdite. Pour maintenir les castors en place et trouver une solution, plusieurs réunions se sont tenues en sous-préfecture. Les naturalistes avait envisagé que la LPO gère des siphons. Cette solution aurait fait ses preuves au Canada. (comme vous le comprendrez avec les images ci-après, il s'agit de permettre de trouver un compromis quant au niveau de l’eau). Mais après recherches, les naturalistes n'auraient trouvé aucun bénévole qui souhaite s'investir pour les castors de Distré et certains d'entre eux ne croiraient guère à cette technique.

 

De l'intérêt général.


Les castors se retrouvent donc seuls et le maire de Distré, Eric Touron, entend bien les déloger pour restituer l'espace à ses administrés : « A ce jour les castors travaillent toujours et rendent impraticable une partie de notre marais où nous proposons des coupes de bois aux habitants de Distré. J'envisage donc de porter ce dossier devant le tribunal administratif afin d'obtenir l'autorisation de détruire les barrages au motif qu'en qualité de maire, je me dois d'assurer la protection des biens et des personnes ».


Les castors sont-ils protégés par la trêve hivernale ? Les autorités devront peut-être attendre le printemps pour les déloger.

 

Plus d'information sur les siphons  en cliquant ici

 

Vous avez aimé cet article ? Alors recevez gratuitement chaque dimanche soir et mercredi soir un résumé de notre actualité en cliquant ici. Merci de nous apporter vos informations ou d'écrire votre article en cliquant ici.

Merci aussi de contribuer par vos commentaires. Pour mémoire, la courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Informer, échanger, proposer des idées, voici le sens de cette rubrique commentaires. Les commentaires sont publiés tels qu'ils nous parviennent sans ajouts ni retouches ou corrections orthographiques.


Article du 04 décembre 2012 I Catégorie : Vie de la cité


Galerie photo : Siphon pour Castors


 


16 commentaires :


Commentaire de Manuel Vals

C'est une blague ? Touron se transforme en Manuel Vals ? Il faut expulser les Roms... Oups, les Castors...



Commentaire de Non... pas Valls, mais...

Inutile pour lui de se transformer : rien ne le sépare de BOURDOULEIX dans le style et dans les faits : ils sont tous les deux des responsables de l'U.D.I. en Maine-et-Loire...



Commentaire de Polux

Les municipalités frileuses font preuve de courage lorsque des animaux inoffensifs ou des êtres humains en perdition s'offrent à leur humeur (mauvaise en ce cas). Par contre les vrais problèmes sont esquivés : les élus nous mènent souvent en bâteaux parfois qui prennent l'eau. Mais eux savent nager. C'est pour ça qu'ils ont peur des Castors : une sacré concurrence ! Je comprends leurangoisse...



Commentaire de p.m

avec un jour de retard ;bon anniversaire monsieur le maire



Commentaire de yves ronéo

En réponse au désir du maire de Distré opposé à l'installation des Roms-Castors au bord des ruisseaux de son canton / Et pourtant, de réputation, son mets de choix est  «  le-sot-l'y-laisse » !



Commentaire de DURIVAL

Comment qu'y disait encore m'sieur le maire?? Ah oui : Commune de Distré, le dynamisme au naturel ! C'est ben vrai !



Commentaire de moustic49

Bigre ! "la sécurité des personnes et des biens" Les castors seraient-ils de dangereux terroristes ?



Commentaire de castor fiber

bonjour j'me présente avant tout, je suis l'un des castor qui habite le marais je me rappelle, il y a quelques années quand je me suis avanturé sur le Douet, j'ai vu un panneau arrété de protection de biotope, je me suis tout de suite fait la remarque que je devrais etre bien ici. bref ça c'est le passé, depuis le maire de la commune me fait la vie dure. une ou deux infos sur moi et les miens je vis avec ma femme et en règle générale avec un ou deux petits qui restent avec nous deux ans donc nous n'avons pas une colonisation si rapide que ça. si vous faites le calcul ça n'a rien à voir avec le ragondins dont un couple peut entrainer près de 90 descendants en 2 ans. les fameux barrages, distré c'est pas le canada donc n'ai pas peur M. le maire je ne vais pas noyer la commune mais il est vrai par contre que le maïs qui a pris la place des prairies sur le bord de ce sympathique ruisseau aura peut-être les pieds dans l'eau de temps en temps en même temps chacun sa place moi dans le marais et le maïs un peu plus loin de la bordure. en fait mon barrage qui retient au grand max 70 cm de hauteur d'eau me permet principalement de me déplacer en nageant plutot qu'en marchant et puis mon barrage permet aussi de recharger le marais et d'améliorer la fonctionnalité de cette grande zone humide. pour ce qui est de la gène occasionnée un petit caillebotis bois à 20 cm au dessus du sol et tout le monde, les écoliers de l'école des vignes en premier lieu, pourront s'y promener et venir me faire un pti coucou d'ailleurs M. le maire, il faudra reboucher les tranchées faites par un tracteur pas très loin du dolmen car l'autre jour j'étais au bord de l'eau, je grignottais un bout de saule et j'ai vu un joggers un peu plus courageux qui n'a pas eu peur des 10 cm d'eau mais qui a manqué de se faire une cheville dans ces ornières (40 cm de profondeur ) bon la nuit tombe je vais quitter mon nid douillet et aller voir comment se portent mes ptis barrages



Commentaire de mémé

Bonne leçon pour le maire !!!! lui intelligent le castor ! il remet tout le monde à sa place !! ce gentil castor devrait aussi demander au maire : que sont devenue les cystudes qui étaient dans ce marais..... rétréci je me suis un jour déplacée de ma route pour demander à un camionneur pourquoi il venait décharger des gravats, il m'a répondu que c'était le maire qui l'avait autorisé, afin de réduire le marais ! alors il faudrait savoir monsieur le maire, quel est la petite bestiole qui pourrait avoir votre faveur ?



Commentaire de Eric TOURON

Que de commentaires ! Mais une petite mise au point s'impose . Je n'ai absolument rien contre les castors mais le marais doit être partagée entre différentes activités et aujourd'hui les barrages et le niveau d'eau élevé ne permettent plus une cohabitation harmonieuse des besoins raisonnables de chacun . La solution des siphons me paraissait adaptée , la commune en assurant l'investissement la LPO et autres naturalistes l'entretien courant . Malheureusement à ce jour il semble plus facile de déblatérer sur le kiosque que de se porter volontaire .Merci à Castor Fiber pour son info sur les ornières .Yves Ronéo devra revoir sa source d'infos . Mémé merci de m'indiquer où et quand vous avez vu un camion décharger des gravats . Pour ceux qui ne connaissent pas Distré je les invite à venir découvrir notre village où les gens du voyage ont une aire d'accueil et où l'équipe municipale à démontrer depuis longue date son respect de l'environnement . Ce n'était pas une histoire du Père Castor mais d'un élu qui ne se cache pas derrière un pseudo pour cracher son venin



Commentaire de sophie tubiana

Allons, n'est il pas envisageable au 21 ° siecle de laisser de la place à la vie sauvage!que M.Touron organise des visites autour de la presence des castors, et tachons de faire du retour de cette belle espèce protégée un atout.Nous ne sommes pas seuls! Merci pour eux Vanille



Commentaire de mémé fourré

mais oui monsieur Touron, ce monsieur m'a répondu qu'il avait l'autorisation du maire !! vous me connaissez, et vous savez bien que je me déplaçais partout où l'environnement était bafoué, il avait aussi un autre " emmerdeur " comme moi qui luttait contre ce manque de respect de l'environnement - hélas disparu - je ne " déblatère " pas mais je possède toujours " mes glandes à venin ", j'aime la nature et je suis heureuse lorsque nos enfants apprennent la nature autrement que sur des images .



Commentaire de maou

Effectivement M. Touron, l espace doit partagé, vous conviendrez donc que ces castors, protégés de surcroît, on également le droit d'investir leur habitat naturel? Veuillez citer des exemples pour vos actions en faveur de l'environnement car je peine à voir de quoi vous parlez? Nous pourrions peut être demander directement à la LPO, que vous citez... C'est sur qu'il vaut mieux être le parrain d'un lionceau en cage que d'un castor en liberté...il se laisse photographier plus facilement sans doute!



Commentaire de bernard Hubert

Etant spectateur assidu de l'oeuvre du castor sur vos terres, Monsieur Touron, je crois connaitre assez bien la problèmatique, s'il y a... Car pour moi, il n'y a pas problème. Le castor ne s'est pas installé dans ce marais par hasard car il ne faut pas oublier que cette zone humide est précieuse et qu'elle doit y rester. En hiver, il est nécessaire que les joggers choisissent un autre itinéraire, si agréable à la belle saison et que les exploitants de bois fassent de même. Si nous revenons à un hiver humide comme nous en avons connu, il faudra bien subir. Arrêtez d'exagérer et déclarer qu'il s'agit de protection des biens et des personnes, nous n'en sommes pas là et je crois savoir que les services de l'Etat pensent comme moi. Et puis, enfin, il y une loi qui protège cette espèce faisant partie de cette biodiversité que l'on met tant en avant de nos jours. Alors pourquoi hésite t'on à appliquer cette loi ? Essayer de laisser le castor tranquille, combien de communes aimeraient bénéficier de sa présence et comme disait une lectrice précédente, pensons à ceux qui vont nous survivre. Je me dois aussi vous faire état de la grande déception que le groupe LPO de Saumur subit lors de vos critiques répétées à chacunes de vos communication publiques, dont le dernier bulletin municipal. Sachez que la photo, dont je suis l'auteur, n'avait pas pour vocation d'accompagner une nouvelle critique, mais de promouvoir auprès de vos concitoyens la présence et la connaissance du castor. J'avoue ne pas comprendre votre état d'esprit, pour employer une expression à la mode...mais vous devez avoir vos raisons. Mais n'oubliez surtout pas que la protection de la Nature n'est pas une affaire de couleur politique, elle doit être le souci de tout un chacun.



Commentaire de DURIVAL

M. Touron, je viens de Lorraine. Je me rappelle il y a quelques années avoir participé à la prospection du castor, ou plutôt de ses traces sur des dizaines de kilomètres le long de la Meuse et de la Moselle. Plusieurs équipes organisées en secteur, chaque indice était examiné, chaque fois un espoir de son installation, ou plutôt de sa réinstallation dans son milieu naturel, qui n'appartient à personne, qu'à la nature. Les êtres humains, ne sont que de passage, avant ceux-ci, la nature et les castors existaient, ils sont arrivés, les castors entre autres ont quasiment disparus. Lorsque l'espèce humaine disparaîtra avec son esprit possesseur et destructeur, la nature sera toujours là, et j'espère les castors aussi. Non je ne fais pas de la philosophie, mais il serait temps que des responsables à qui les administrés ont confié des responsabilités ne se limitent pas à leur seul petit territoire, dont je le rappelle, ils ne sont pas les propriétaires, mais uniquement des locataires éphémères. Vous avez la chance d'habiter un territoire envié pour sa richesse en faune et en flore, pour sa biodiversité, et vous rabaissez cette richesse à l'impossibilité d'accéder à des parcelles boisées. Alors relevez le débat et n'essayez pas de vouloir lutter contre la nature.



Commentaire de nanard

nous ne pouvons pas etre jalou d un individu qui travail mr touron et de plus avec sa queue.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI