Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Faliénor rachetée par le leader canadien des biotechnologies.

Avec le rachat de l’entreprise saumuroise de terreaux Faliénor qui vient d’être signé le 15 février, le leader canadien des biotechnologies Premier Tech s'implante sur le territoire de Végépolys et assoit son développement en Europe à partir du site de Vivy.



L'entreprise Faliénor basée à Vivy reprise en 1997 par Jean Benoît Portier a connu une belle croissance. Elle vient d'être rachetée par le groupe canadien Premier Tech, un groupe familial qui depuis 90 ans s’est développé dans 3 domaines d'activités autour de la tourbe : les biotecnologies pour l'horticulture et l'agriculture, l'emballage et la manutention des matériaux, le traitement de l'eau. Une entreprise qui est devenue leader au Canada et occupe une très belle place en Amérique du Nord. Avec la reprise de Faliénor, Premier Tech a pour projet de développer son activité biotechnologie en France et en Europe.

 

 

Faliénor : De 3 à 21 millions d’euros de chiffre d’affaires en une décennie.

 

Ils n'étaient qu'une quinzaine de salariés à Vivy en 1997 et la société ne réalisait que 3 millions d'euros de chiffre d'affaires quand Jean-Benoit Portier, préalablement ingénieur en agronomie-tropicale pour le groupe Roussel Uclaf  et basé en Côte d’Ivoire durant 10 ans, a acquis l'entreprise alors en difficulté. En une décennie, Falienor est devenu un des acteurs principaux de la production de « substrats de culture » pour les horticulteurs, pépiniéristes et le grand public, avec notamment sa marque Terreaux de France. Aujourd'hui l'entreprise compte 70 salariés en France, (50 à Vivy, 20 à Arandon dans l'Isère) ainsi que 30 en Côte d'Ivoire. Elle réalise un chiffre d'affaires de 21 millions d'euros. Son sens naturel du collectif a amené le dirigeant saumurois à s'immerger dans son environnement tant social que professionnel et à développer une politique originale de partenariats pour « remettre l'homme au cœur du système et le végétal au cœur du cadre de vie ». Jean-Benoît Portier, administrateur et trésorier-adjoint de Vegepolys, est très impliqué depuis son origine dans le pôle de compétitivité à vocation mondiale, notamment pour développer le réseau des adhérents et la coopération avec d'autres pôles.

 

La biotechnologie, l'avenir du végétal.

 

Limitation des intrants chimiques, limitation de la consommation en eau... Les entreprises du végétal se tournent de plus en plus vers les biotechnologies. Pour Jean-Benoît Portier, c'est un des enjeux de ce rapprochement : « Aujourd'hui, l’enjeu pour le futur de l’entreprise c’est l’innovation et la recherche. Seuls, nous ne pouvions y arriver. C’est pourquoi une politique d’alliance avec un grand groupe était indispensable pour assurer l’avenir de Faliénor, à l’heure d’aujourd’hui en pleine santé. Ce rapprochement avec Premier Tech, est un point positif pour l'entreprise. Les salariés sont satisfaits de cette orientation car cela permet d’envisager sereinement l'avenir.  Premier Tech est un des leaders mondiaux dans la recherche en biotechonologies. Nous avions déjà des accords avec eux et travaillions nos formulations avec certaines de leurs innovations. Ils souhaitent en s'appuyant sur les équipes de Faliénor, au sein du Pôle Mondial de Compétitivité dédié au végétal spécialisé Végépolys, se développer en France, en Europe et sur l'Afrique ».

 

Premier Tech, un monstre de l’innovation en matière végétale.
 

Forte d'une équipe multidisciplinaire de plus de 2 500 personnes dans le monde, Premier Tech réalise un chiffre d’affaires de près de 500 millions de dollars canadiens  (soit 384 millions d’€) et mise sur le développement des membres de son personnel, sur l'Innovation et sur le lancement de produits et services à valeur ajoutée pour assurer sa croissance à long terme. Ce 28 février dernier,  en vertu du Programme de développement économique du Québec, le gouvernement canadien vient de décider d'accorder une aide à Premier Tech pour son projet d’innovation et de commercialisation intitulé IPSO. L'état verse une aide non remboursable de 5.1 millions de dollars sur un budget total de 45.9 millions de dollars. IPSO, signifiant innovation, produits et procédés, services et offres commerciales, visera entre autre le développement de nouveaux produits novateurs, tout en ayant des impacts positifs sur l’environnement. Notamment, les substrats de culture intégreront de nouvelles technologies et de nouveaux ingrédients actifs biologiques plus respectueux de l'environnement et les systèmes d'assainissement qui seront améliorés et commercialisés réduiront la pollution de l'eau et des sols.

Tout savoir sur Premier Tech sur www.premiertech.com

 

Vous avez aimé cet article ? Alors recevez gratuitement chaque dimanche soir et mercredi soir un résumé de notre actualité en cliquant ici. Merci de nous apporter vos informations ou d'écrire votre article en cliquant ici.

Vous pouvez également nous envoyer votre article en cliquant ici. Il fera soit l'objet d'un courrier du lecteur soit d'un article d'information. Il sera soumis à la relecture et accord de la rédaction avant parution.

Merci aussi de contribuer par vos commentaires. Pour mémoire, la courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Informer, échanger, proposer des idées, voici le sens de cette rubrique commentaires. Les commentaires sont publiés tels qu'ils nous parviennent sans ajouts ni retouches ou corrections orthographiques.


Article du 05 mars 2013 I Catégorie : Vie de la cité


Galerie photo : Faliénor

Jean-Benoit Portier

 


5 commentaires :

Commentaire de JN

Bravo à Jean Benoît pour sa volonté de se tourner vers l'homme, sa ténacité à faire évoluer son entreprise; c'est un bel exemple pour tous les entrepreneurs et peut être certains devraient-ils s'en inspirer.


Commentaire de KILU

j'espère que ça ne fera pas comme avec BARPHONE que Mr Apchin a vendu à des américains. On sait maintenant la casse au niveau des emplois.


Commentaire de mémé

et si à la suite de cette vente de Barphone il y a eu beaucoup de chomeurs, le seul qui n'était pas du tout perdant c'était le vendeur, surtout qu'il s'était implanté pour le franc symbolique !!!!!!!!! payé pour racheter HOFFMANN !


Commentaire de Coco

Comme barphone dans un ans les salariées seront à l'a n p e. A moins que montbourg trouve une solution mais par contre BRAVO mr Portier pour votre réussite


Commentaire de Patrick

Pour avoir épaulé l'homme dans le milieu du rugby et avec toutes les valeurs que cela comporte, je pense que ce nouveau challenge est avant tout pour l'avenir du personnel qui a su développer avec Jean Benoit depuis plus de 10 ans cette entreprise. Bravo Jean Benoit et merci pour notre région. Je suis fier de compter parmi tes amis.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI