Les petites histoires d'Yves Cornet : l’école militaire de transmission optique à Saumur.

Les Petites histoires qui font la grande... L'homme passionné, aux 2500 cartes postales sur Saumur,  Yves Cornet raconte, cette semaine, au travers la lecture de ses cartes postales, l'épopée de l'Ecole militaire d'optique.

 

 

L’école de Cavalerie a toujours rayonné sur la ville, et même, on peut le dire, sur la France grâce au cheval et à l’équitation … Nous aurons bien entendu l’occasion d’y revenir. Mais les cartes postales nous retracent bien d’autres activités … Et l’une d’elle me tient beaucoup à cœur, puisque j’ai passé ma carrière dans les télécommunications à fibre optique … Il s’agit de l’école de transmission optique.
Après Agamemnon lors de la guerre de Troie ( ?!) puis  les indiens qui utilisaient les signaux de fumée pour transmettre des messages, les premiers essais en France de transmission optique remontent en 1690 au Jardin du Luxembourg et furent effectués par Guillaume Amontons.
Ensuite il y eut Chappe à la fin du XVIIIème siècle et son célèbre télégraphe … Puis apparut  le « morse optique ». Il s’agissait de transmettre des messages par des signaux courts et longs (les fameux « ti » et « ta » qui correspondaient,  suivant leurs combinaisons, aux lettres de l’alphabet … Dans le noir de préférence, l'émetteur éclaire une demi-seconde pour les ti et deux secondes pour les ta. Il laisse 2 secondes entre chaque lettre et 5 entre chaque mot … Le « haut débit en WIFI de l’époque quoi. Les signaux étaient captés visuellement (sans fils) par un télégraphiste récepteur qui servait de relai avant d’être ré-envoyés plus loin vers leur destination finale.
Bien que la principale école de formation soit à Versailles, l’Ecole de Cavalerie possédait aussi un centre  de formation de ces télégraphistes dont voici quelques photos. La plupart de ces vues sont des « cartes-photos » c’est-à-dire à tirage limité donc assez rares. On voit que les déplacements se faisaient soit à pied, soit à cheval. Les émetteurs étaient posés sur des trépieds extensibles.

Relire l'article sur l'histoire des photographes saumurois ici, sur le décès du pilote Legagneux ici et sur sa collection ici, les marchés de Saumur ici , sur le procès de conscription de Napoléon ici, sur la statut e Aristide Dupetit Thouars ici et les commerces de la ville sur ce lien.

 

 

Vous avez aimé cet article ? Alors recevez gratuitement chaque dimanche soir et mercredi soir un résumé de notre actualité en cliquant ici. Merci de nous apporter vos informations ou d'écrire votre article en cliquant ici.

Vous pouvez également nous envoyer votre article en cliquant ici. Il fera soit l'objet d'un courrier du lecteur soit d'un article d'information. Il sera soumis à la relecture et accord de la rédaction avant parution.

Merci aussi de contribuer par vos commentaires. Pour mémoire, la courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Informer, échanger, proposer des idées, voici le sens de cette rubrique commentaires. Les commentaires sont publiés tels qu'ils nous parviennent sans ajouts ni retouches ou corrections orthographiques.


Article du 08 mai 2013 I Catégorie : Vie de la cité


Galerie photo : Yves Cornet Optique

7_23.jpg
8_24.jpg
9_25.jpg

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI