La musique ancienne n’est plus la bienvenue à Fontevraud ?

Depuis 2004, tous les étés, durant 9 jours, les stagiaires de 15 à 70 ans de l’association Caix d’Hervelois et son directeur artistique Jean-Louis Charbonnier, grand maestro de la viole de gambe et de la musique ancienne, proposent un stage à l’Abbaye de Fontevraud. Ce pourrait bien cependant être la dernière année d’accueil en ce lieu. Les stagiaires sont pour le moins dépités. La direction quant à elle se dit prête à ouvrir une nouvelle page.

 

Jean-Louis Charbonnier et 2 des ses stagiaires.

 

Cette année encore, les murs de l’Abbaye de Fontevraud ont résonné aux sons des violes de gambe, de luths, bassons, claveçins ou autres instruments qui révèlent la musique baroque…Quel que soit le lieu de visite, partout des sons de musique ancienne et baroque. Et si Jean-Louis Charbonnier a choisi depuis 10 ans de s’approprier l’Abbaye Royale, ce n’est pas sans raison : "C’est un endroit particulièrement approprié pour l’imaginaire des stagiaires : c’est une véritable mise en connexion de ce qu’ils jouent et du cadre. La musique baroque, c’est trois siècles d’histoire ; l’Abbaye, c’est cinq siècles d’architecture ! J’organise de nombreux stages en divers endroits. Mais, l’Abbaye de Fontevraud, c’est le meilleur écrin. Tout y est propice, tant au niveau résonnance que cadre spirituel."

 

Dernière année dans cet écrin ?

 

En fin de cession, les stagiaires apprenaient de la bouche de Jean-Louis Charbonnier, que ce serait certainement la dernière année en ce lieu. "La direction m’a fait savoir que nous n’étions plus en cohérence avec ses choix de programmation, plus contemporains et moins "espacophages". Et de nous confier : "J’ai été prévenu de cette décision par la direction de l’Abbaye en Janvier dernier. Depuis, je cherche un nouveau site d’accueil, mais ce n’est pas facile : quand on a connu Fontevraud, on devient très exigeant !"
De son côté, un des adhérents de l’association nous a fait part de sa grande déception : "Je trouve cela scandaleux que l’on nous exclut de ce lieu sous prétexte aussi de rationalisation financière, comme cela nous a été rapporté", s’afflige Michel Fortin. "Nous faisons vivre l’Abbaye durant des journées entières. Il faut absolument pouvoir permettre de donner la possibilité aux jeunes et passionnés de continuer à venir. Nous n’en resterons pas là, dussions-nous remonter jusqu’aux politiques." Mais Jean-Louis Charbonnier de temperer : "C’est dommage mais nous ne pouvons que remercier l’Abbaye de nous avoir accueilli dans de telles conditions depuis 10 ans.  Je ne l’oublie pas."

 

Ouvrir une nouvelle page

 

Du côté de la direction de l’Abbaye, les causes énoncées sont rationnelles : "Nous avons alerté M. Charbonnier il y plusieurs mois de la nécessité de lancer des travaux de réhabilitation, particulièrement en termes de mise en sécurité et normes des espaces d’hébergement," explique David Martin, directeur général du site. "Nous ne sommes pas certains que ceux-ci débuteront l’été prochain, mais plutôt que de prévenir au dernier moment, nous avons trouvé plus courtois de le faire 18 mois plus tôt. Ne nous méprenons pas, ce sont bien les travaux et les conditions matérielles qui rendent impossible un accueil l’année ; toutes les autres raisons avancées me semblent surinterprétées. Alors, pourquoi ne pas continuer en sautant l’année 2014. Mais les règles du jeu devront aussi évoluer et nous souhaitons en discuter avec l’association. Nous ne pouvons continuer à accueillir autant de personnes pendant une si longue durée dans des conditions trop pénalisantes financièrement pour l’Abbaye et nous devons également veiller à permettre l’accueil d’autres stages, d’autres groupes, d’autres artistes,... Notre choix est d’être ouvert à tous, dans des conditions analogues. Même si on peut envisager des conditions préférentielles, nous devons arriver à l’équilibre général en terme de coûts, tant au niveau de l’hébergement  que pour la mise à disposition des nombreuses salles." Jean-Louis Charbonnier de regretter : "Si nous devons payer les salles en plus des logements, ce ne sera plus dans nos possibilités. Si certains stagiaires réagissent un peu violemment, c’est qu’ils sont tristes. Personnellement, je trouve que ce qu’on fait ici est génial et qu’au contraire on devrait nous en demander plus. Et je pense que sans musique ancienne, le lieu va être mort, il n’y aura plus que de l’art contemporain." Et de conclure : "Pourquoi ce contemporain partout maintenant !" Pour David Martin, là n’est pas la question. "Notre politique en terme de programmation est qu’elle soit la plus large possible et que les lieux soient accessibles très largement aux artistes en résidence. Dès lors, nous sommes tout à fait prêts à ouvrir une nouvelle page avec l’association."

 

Vous avez aimé cet article ? Alors recevez gratuitement chaque dimanche soir et mercredi soir un résumé de notre actualité en cliquant ici. Merci de nous apporter vos informations ou d'écrire votre article en cliquant ici.

Vous pouvez également nous envoyer votre article en cliquant ici. Il fera soit l'objet d'un courrier du lecteur soit d'un article d'information. Il sera soumis à la relecture et accord de la rédaction avant parution.

Merci aussi de contribuer par vos commentaires. Pour mémoire, la courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Informer, échanger, proposer des idées, voici le sens de cette rubrique commentaires. Les commentaires sont publiés tels qu'ils nous parviennent sans ajouts ni retouches ou corrections orthographiques.


Article du 03 aout 2013 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :


Commentaire de Daniel

Il y a quelque chose de pourri au royaume de l'abbaye de Fontevraud dirait le prince Hamlet. L'ensemble des choix "artistiques" semble orienté vers le seul domaine du contemporain voire du futuriste avec plus ou moins de bon goût et de réussite. Il serait peut être temps pour la direction de l'abbaye de se rappeler qu'il s'agit d'un site chargé d'histoire qui mérite mieux que les seules "performances" d'artistes internationaux relativement "illuminés". Faisons au minimum une place pour chacun au lieu du tout "hyper tendance" actuel. Merci d'avance.



Commentaire de Anne-Marie

Que dire des choix qui mettent en avant l'oeuvre contemporaine exposée sur un mur de la chapelle St Benoit de l'abbaye de Fontevraud !!! : 4 néons ...... Ne se moque-t-on pas des visiteurs ? N'y a t-il personne pour oser exprimer, ce que beaucoup susurre à voix basse : mais c'est de l'art ? Nous avons donc beaucoup de musées d'art moderne dans nos usines et ateliers et même dans nos cuisines ! Ne pourrait-on pas imaginer la cuisine médiévale équipée de fourneau ultra-modernes, repeinte en rose à pois verts : ce serait de l'art contemporain.... Cette abbaye a déjà par le passé été transformée pour en faire une prison. Que lui réserve-t-on dans les années qui viennent ? Comment peut-on ne pas être sensible à cette jeunesse talentueuse qui du matin jusqu'au soir très tard travaille et joue sans relâche, dans une ambiance fraternelle, afin de découvrir et faire partager quotidiennement un patrimoine culturel musical tout à fait en accord avec le cadre de ce magnifique édifice. La jeunesse est la pépinière de la nation, ne l'oublions pas. Peut-être est-il plus important de favoriser les honneurs d'artistes connus et adulés (qui pourraient trouver d'autres lieux plus adaptés pour faire connaitre leur créations). A t on demandé l'avis de la population de Fontevraud quand aux orientations prises par les responsables culturels de leur abbaye ? N'y a t il pas de possibilités pour faire cohabiter tous les genres, sans dénaturer l'âme des lieux. Les logements de groupes pourraient probablement être mis aux normes de sécurité sans pour autant verser dans le luxe, permettant un hébergement de qualité mais dans la simplicité. Qu'en pensez-vous .



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI