Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



AOC, Anjou Olivier Cousin ? Procès dans le petit monde du vin à Angers le 2 octobre

Olivier Cousin, vigneron de Martigné Briand, un brin provocateur, a préféré vinifier depuis 2005 des Vins de Pays plutôt que des vins d'AOC, d'Appellation d'Origine Contrôlée. Sauf que sur ses étiquettes notamment on retrouve des mentions qui ne devraient pas figurer. Comme AOC, domaine ou Anjou. Ses nombreuses provocations ludiques contre le système du vin établi se retrouvent au tribunal d'Angers le 2 octobre.

 

En octobre 2011, les services de l'Etat relevaient chez le vigneron de Martigné Briand un certain nombre d'infractions. Outre les cahiers de cave incomplets, des anomalies étaient relevées sur les étiquettes comme la mention du mot « domaine » ou encore l'inscription «Anjou-Pur-Breton» sur une de ses cuvées alors que sur l'étiquette du verso, on retrouvait la mention « «Vin de Table». Interdit ! Le respect des mentions légales est obligatoire dans le monde du vin et les cahiers des charges sont particulièrement stricts. Au total, les fraudes ont établi 8 procès verbaux et des amendes pour 37 500 € qui n'ont pas été payés aujourd'hui.

 

On ne badine pas avec l'AOC.

 

Selon la définition, l'Appellation d'Origine Contrôlée (AOC) est un label officiel de protection d'un produit lié à son origine géographique. Il garantit l'origine de produits alimentaires traditionnels, issus d'un terroir et d'un savoir-faire particulier. Une législation qui se rapproche de la protection des marques "industrielles" et qui, en établissant des interdictions, permet au consommateur de se repérer sur une origine géographique, ses critères, notamment celui du goût. La gestion de ceux-ci, bien évidemment subjectifs, est gérée par les vignerons réunis en syndicat et appliquée par l'Institut National des Appellation Contrôlées.


Provocateur ludique ou non respect des lois ?

 

L'histoire en fait commence il y a 20 ans. Le désormais célèbre vigneron de Martigné Briand, Olivier Cousin, n'est pas toujours d'accord avec ses voisins de l'Anjou. Il ne se retrouve pas dans un esprit « vigneron » qui n'est pas le sien. Dans les critères d'attribution des Appellations d'Origine Contrôlées, non plus... Qu'à cela ne tienne... Il décide de vinifier des Vins de Pays en terre d'AOC. La législation, plus souple, allait lui permettre (avec quelques autres vignerons) de poursuivre son travail d'exploration et d'innovation loin d'une viticulture dans laquelle il ne se retrouve pas. Soit ! Cette logique est aujourd'hui une tendance qui revendique, désormais l'origine géographique et une évolution des règles.

 


Un coup de com ?

 

Même si Olivier Cousin n'obtient pas gain de cause et est condamné, il aura gagné en notoriété et servi les intérêts de ceux qui veulent faire évoluer les Appellations Contrôlées de l'extérieur et valoriser l'idée d'une nouvelle approche d'agriculture paysanne. Un sacré coup de com pour les défenseurs de la cause. Sur le www.glougeule.fr une pétition de soutien avait totalisé 1 200 signatures. Ces signataires, connus ou moins, sont tous invités à être présents le mercredi 2 octobre à midi devant le tribunal d'Angers pour un grand pique-nique. Ils peuvent apporter le solide et Olivier Cousin s'occupera du liquide.

 

Vous avez aimé cet article ? Alors recevez gratuitement chaque dimanche soir et mercredi soir un résumé de notre actualité en cliquant ici. Merci de nous apporter vos informations ou d'écrire votre article en cliquant ici.

Vous pouvez également nous envoyer votre article en cliquant ici. Il fera soit l'objet d'un courrier du lecteur soit d'un article d'information. Il sera soumis à la relecture et accord de la rédaction avant parution.

Merci aussi de contribuer par vos commentaires. Pour mémoire, la courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Informer, échanger, proposer des idées, voici le sens de cette rubrique commentaires. Les commentaires sont publiés tels qu'ils nous parviennent sans ajouts ni retouches ou corrections orthographiques.


Article du 23 septembre 2013 I Catégorie : Vie de la cité

 


6 commentaires :


Commentaire de BARATON Jean-Yves

Que l'on n'arrête de formater les gouts, les gens, les pensées et que l'on n'arrête de prendre les gens pour des moutons... Olivier Cousin fait un excellent vin qui sort des sentiers battus cest l'essentiel le reste on s'en fout royal...



Commentaire de BARANGER_M_49260

Com ou pas com, nous sommes face à un vigneron traditionnel (traditionnaliste) qui travaille son relationnel,a réhabilité la culture à l'aide de chevaux ce qui permet au vigneron de surveiller sa vigne et non pas sa direction, ses prix sont fonction de ses besoins pas du marché . Qu'a-t-on à gagner à venir le chatouiller .. au bénéfice de qui ? au détriment de qui ? Allez bonne chance on sera là en soutien place Leclerc à partir de 12H le 2 octobre.



Commentaire de terminator

Si Olivier dérange , c'est bien .Cela permettra peut être de ramener un peu de raison dans cet amas de réglementation et de faire prendre conscience qu'on peut avoir des approches différentes pour un meme sujet. J'en profite pour le féliciter d'être à la carte nottament du meilleur chef mondial 2012 dans un pays ou la règle est le bon goût. ca défrise tous les pisse-menu et autres fabriquants de vinaigre.Je prends plaisir à goûter l'Appellation Olivier Cousin chaque fois que possible.



Commentaire de Bacchante

Olivier Cousin travaille bien et on sent que c'est un passionné. Mais les règles et notamment les AOC sont là pour une bonne raison : éviter les abus et autres magouilles. Vous ne vous souvenez pas des Champagnes fait à Saumur et des Bordeaux d'Oran ou d'Alger ?! Ou encore des cépages teinturiers qui étaient utilisés pour donner de la couleur aux vins issus de vignes que l'on faisaient "pisser". Même si les AOC et les règles sont peut être devenues trop rigides, heureusement qu'elles sont là, pour le bien des vins, des régions de production et des consommateurs. Si Olivier Cousin veut faire le vin qu'il aime et sortir des sentiers battus, je n'y vois pas d'inconvénients mais qu'il assume ses choix et ne choisisse pas de prendre les mentions qui l'arrangent.



Commentaire de gueunille de bonde

bien sur qu il derange et les ouin ouin qui accepte l aoc car cela les arrangent et qu il peuvent faire un vin basique passe partout sans typicité.laissons l expression viticole a ce sujet laissons parler les terroirs et de toute facon la selection ce fera naturellement et les mauvais disparaitrons (la selection naturel)



Commentaire de Barricot

A Bacchante , vous avez en parti raison en ce qui concerne la Champagne , mais ce ne sont pas des bouteilles de Champagne qui étaient vinifiées a Saumur , mais des citernes venues de la région Champenoise venaient chercher des vins de base a Saumur et ses environs pour être transporté en Champagne , si je me souviens bien c'était dans les années 80.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI