Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Suite au suicide d'une enseignante de Chinon, les syndicats dénoncent

C'est en octobre dernier qu'une enseignante en Biotechnologie du lycée professionnel de Chinon s'est suicidée. Elle s'est jetée sous un TGV à Joué-les-Tours ... L'affaire vient d'être dénoncée par les syndicats qui parlent de carences des encadrements.


En plein cours, l'enseignante avait été frappée par la mère d'un de ses élèves. Elle avait par ailleurs déposé 3 plaintes pour d'autres problèmes. En arrêt maladie, elle s'est suicidée quelques jours seulement avant de reprendre son poste en octobre.


Lettre ouverte au ministère.



Outre les conditions de travail, les syndicats ont déploré "un manque de soutien des personnels" dans une lettre ouverte au ministre. Les syndicats parlent aussi de carences dans le management de l'établissement et de l'absence de prise de conscience du problème par le Rectorat. Le Rectorat, lui, a mené en décembre un audit auprès des enseignants et de l'encadrement du lycée professionnel. Le rapport est attendu sous peu.


Vous avez aimé cet article ? Alors recevez gratuitement chaque dimanche soir et mercredi soir un résumé de notre actualité en cliquant ici. Merci de nous apporter vos informations ou d'écrire votre article en cliquant ici.
Vous pouvez également nous envoyer votre article en cliquant ici. Il fera soit l'objet d'un courrier du lecteur soit d'un article d'information. Il sera soumis à la relecture et accord de la rédaction avant parution.
Merci aussi de contribuer par vos commentaires. Pour mémoire, la courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Informer, échanger, proposer des idées, voici le sens de cette rubrique commentaires. Les commentaires sont publiés tels qu'ils nous parviennent sans ajouts ni retouches ou corrections orthographiques.

Article du 11 janvier 2014 I Catégorie : Vie de la cité

 


8 commentaires :


Commentaire de Pilou49 12/01/2014 21:08:53

Désolé mais de mon temps dans les années 60 donc pas si loin que ça ce n'était pas les enseignants qui perdaient pieds mais les élèves s'ils ne les respectaient pas, une énorme différence ! De nos jours tout ou presque étant permis, le respect devenu un mot ringard, sinon désuet de tout sens pour cette génération, le résultat dramatique nous saute aux yeux mais tout le monde s'en moque, c'est bien triste !



Commentaire de Alain49 12/01/2014 22:16:37

Messieurs les "syndicalistes" de l'enseignement vous devriez un peu avoir le courage de regarder vos chaussures, car si l'école de la république en est arrivée là c'est la faute de qui ?



Commentaire de Boiron 13/01/2014 07:47:16

Parler ainsi du syndicat de l'enseignement, n'est pas bien malin. Quel est donc le fond de votre pensée monsieur Alain ?
Est -ce normal que les enseignants se substituent aux parents et doivent récupérer les carences de l'anarchie familiale ?
Est-ce normal qu'un parent d'élève fasse sa justice, comme dans un western, en pleine classe allant jusqu'à frapper cette enseignante .
Lire de tels commentaires ou jugement de valeur à la va-vite,comme l'on écrirait un "tweet", est affligeant.
Ici, il s'agit de la mort d'un enseignant .



Commentaire de J.P 13/01/2014 08:26:32

Suis tout à fait d'accord avec Pilou 49...C'est notre société,pauvre France....



Commentaire de Kutya 13/01/2014 11:28:52

à Boiron,
Dénoncer le manque de réalisme des syndicats enseignants relève du simple bon sens. Ils sont gérés par des personnes dont les seules motivations sont la préservation de leurs prébendes (notamment en termes de décharges et de cogestion avec le ministère) ainsi que la diffusion de leurs messages politiques radicaux.
Ne pensant qu'à diffuser un pédagogisme obsolète (Mérieux, Defrance et C°), ils n'ont cure de s'intéresser aux difficultés d'une base qui les soutient par atavisme...
Que les parents aient une part de responsabilité, certes! Mais l'institution incapable d'exclure un élève, les syndicats incapables de sortir de "la réussite pour tous" et des profs incapables de se prendre en mains pour réagir le sont tout aussi!
La seule solution serait un retour à la méritocratie, mais personne n'en veut...



Commentaire de franck 13/01/2014 16:07:37

A l'attention de Boiron....
Cher ami "syndicaliste" je voudrais en toute liberté ( si c'est encore possible ! ) vous conter une courte histoire : Ma mére était il y a maintenant 40 ans une vieille institutrice qui a terminé sa carriére comme directrice d'un petit groupe scolaire non pas grâce au "Syndicat" mais uniquement grâce à sa valeur pédagogique. Epoque du "Certif" l (Certificat d'études) ou elle se faisait un devoir et un honneur, malgré deux classes à mener à la fois, d'avoir tous ses élèves reçus. Institutrice de campagne elle faisait l'étude le soir gratuitement ne recevant de temps en temps qu'un poulet ou un lapin en échange de son abnégation professionnelle. Je puis vous assurer que jamais ô grand jamais un éléve ne lui à manqué de respect. Aujourd'hui encore ils se souviennent d'elle et son fiers d'être passés, comme ils disent, entre ses mains. Il est vrai qu'aucun d'eux n'est au chômage, tous ont des mêtiers manuels (si sottement dévalorisés) qui les font très bien vivre eux et leurs familles, sans vos fameux "bac-pro" garantissant surtout Pôle emploi seulement... Conclusion ma mére n'a jamais voulu faire partie d'un quelconque "Syndicat" elle disait que c'était pour les "fainéants" et les "mauvais esprits"... Son seul plaisir était bien modeste, juste un compliment de l'inspecteur d’académie qui la visitait une fois par an, ceci lui était plus que suffisant. Elle faisaient corps avec ses vrais enseignants qui aimaient profondément leurs métiers et ne cherchaient aucunement à profiter de façon malsaine des avantages certains qu'il apporte. Au cimetière, si elle voit ce que nous vivons et vivent nos enfants et petits enfants dans votre enseignement d'aujourd'hui, elle doit se retourner de rage et de honte dans sa tombe...
Sans autre.



Commentaire de Boiron 15/01/2014 19:41:31

Messieurs,

Avez-vous bien lu mes propos ?
Je prend partie ici pour le syndicat qui semble défendre, et c'est son rôle, le cas précis qui importe, à savoir le décès désastreux d'un enseignant qui ne semble pas vous émouvoir, n'étant en rien évoqué par vous, et qui est le sujet présenté.
Je ne suis en rien syndicaliste et je pense que devriez relire ce qui est écrit avant de rédiger des poncifs vus, lus et relus.
Je ne sais quel âge vous avez et dans quel monde vous avez évolué , sûrs de vos certitudes et de l'éducation d'antan à prodiguer.
Que vous le vouliez ou pas, le monde a changé, et tout n'est pas aussi pourri que vous le pensez . Il y a beaucoup de gens intéressants qui essayent de défendre beaucoup de carences de l'école que nous devrions soutenir plutôt que condamner systématiquement. Je ne vous parle pas des syndicats d'enseignants.
Les programmes scolaires ont changé comme le monde avec des mutations profondes... et le système scolaire se doit de suivre et a quelque fois du mal à anticiper mais cela n'est pas d'aujourd'hui.
Je suis dans une 2ème partie de siècle et avoue , pour mon cas, n'avoir pas trop été épanoui par l'école d'antan faîte d'interdits.
Vos esprits vifs et sûrs se devraient de regarder la réalité et d'aider tout cela.
Vous êtes parents ou grand-parents , je ne sais... intéressez-vous aux programmes présentés ainsi qu'à l'environnement de vos progénitures ce qui vous permettra de mieux les comprendre et peut-être les difficultés de leurs professeurs dont la profession n'est pas toujours évidente.
A débattre






Commentaire de C'est vrai! 17/01/2014 21:57:15

A Franck, vous décrivez très bien les institutrices et directrices d'école d'autrefois! moi, j'ai eu la chance d'avoir une bonne maitresse d'école comme on disait à cette époque et je peux vous dire qu'elle ne comptait pas ses heures et que des résultats au certificat d'étude elle en a eu. Malheureusement, les temps ont bien changés et ces personnes ne sont plus respectées, la morale, l'éducation civique à l'école tout à disparu!!!! c'est bien regrettable.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI