Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Le forcené de Saumur a demandé sa libération en vain

Le 13 décembre dernier, un forcené âgé de 56 ans s'était barricadé chez lui, rue John Kennedy à Saumur. Ce mercredi 15 janvier, il a demandé à sortir de prison en vain.


Le 13 décembre 2013, boulevard John-Kennedy à Saumur, un homme âgé de 56 ans avait tiré des coups de feu depuis son appartement. Le GIPN était intervenu et avait dû tirer des grenades offensives pour le neutraliser. Il avait été hospitalisé une quinzaine de jours. L'affaire a connu un nouveau rebondissement en milieu de semaine, lorsque l'homme en question a souhaité demander sa libération, évoquant son souhait de vivre chez sa sœur en région parisienne pendant son contrôle judiciaire. Une requête a été envoyée mercredi 15 janvier, devant la Chambre de l'Instruction d'Angers. Celle-ci a décidé de garder le forcené en détention.

Serait-il capable de suivre son traitement ?

Sous curatelle renforcée depuis 1995 et souffrant d’un état dépressif, le quinquagénaire est incarcéré depuis le 30 décembre dernier. La question est de savoir si celui-ci sera capable de suivre son traitement et, du fait, être remis aux mains de la psychiatrie ou s'il doit attendre son procès en détention. Maître Frédéric Hardy, son avocat, a expliqué que son client n'avait jamais eu auparavant d'histoire avec la justice et qu'il "ne nuit à personne dès lors qu'il se soigne". Malgré les explications de son avocat, le Parquet Général s'est fermement opposé à cette demande, notamment au regard de la vive émotion qu'avait générée cette affaire à Saumur.

Rappel des faits en vidéo :



Vous avez aimé cet article ? Alors recevez gratuitement chaque dimanche soir et mercredi soir un résumé de notre actualité
en cliquant ici. Merci de nous apporter vos informations ou d'écrire votre article en cliquant ici.

Vous pouvez également nous envoyer votre article en cliquant ici. Il fera soit l'objet d'un courrier du lecteur soit d'un article d'information. Il sera soumis à la relecture et accord de la rédaction avant parution.
Merci aussi de contribuer par vos commentaires. Pour mémoire, la courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Informer, échanger, proposer des idées, voici le sens de cette rubrique commentaires. Les commentaires sont publiés tels qu'ils nous parviennent sans ajouts ni retouches ou corrections orthographiques.


Article du 16 janvier 2014 I Catégorie : Vie de la cité

 


5 commentaires :


Commentaire de Pilou49 19/01/2014 13:13:35

Sa place est-elle vraiment en milieu carcéral ? J'en doute très fort ! Je pense qu'un établissement spécialisé serait beaucoup plus approprié à son cas mais nos grands justiciers du haut de leur code pénal doivent bien essayer de justifier haut et fort leurs hautes fonction vis à vis des pauvres manants que nous sommes à leurs yeux.



Commentaire de RéVOLUTIONNAIRE 19/01/2014 15:15:06

Si seulement les personnes qui "JUGENT " étaient compétentes et comprenaient les antécédants de ces personnes dépressives !! ces justiciers devraient ouvrir grand leur yeux , et s'apercevraient que les problèmes viennent souvent des guignols qui dirige le pays , même
si mon commentaire est accusateur , il n'en est pas moins vrai ,d'accord avec Pilou ,mais il est si facile de montrer que l'on est justicier !!.



Commentaire de Franck 19/01/2014 18:11:25

Pour votre gouverne sachez que 30% de la population dite pénale (dixit l'Administration Pénitentiaire) n'a pas sa place en prison mais devrait être placée en établissement spécialisé... Qui s'en préoccupe ? ça intéresse qui que des malheureux complétement irresponsables de leurs actes soient mélangés avec des crapules ! La justice bien trop rpide et aveugle est passée par là c'est tellement plus facile que de chercher à comprendre ! Sachez tout de même que 30% de 65 000 détenus cela représente presque 2200 personnes et si c'était l'un de vos proches qui perdait la raison accepteriez-vous ce funeste sort pour lui ?



Commentaire de Pilou49 19/01/2014 20:09:57

La prison est devenue le "fourre-tout" des personnes que l'on refuse de prendre en charge pour leur dangerosité maladive même si cette dernière est reconnue ! C'est honteux et lamentable surtout pour ceux qui prononcent consciemment ces sentences !



Commentaire de aud49 26/12/2014 16:26:33

sa place est en hopital psychiatrique ou en prison mais il doit être enfermer a vie sa c'est sur , il faut aussi pensé a son ex compagne qui a été extremement choquée a qui il a fait du mal ...


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI