Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Municipales 2014 : « l’égalité républicaine bafouée » avec la réforme des rythmes scolaires

On le sait, certains maires n’appliqueront pas la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2014, cristallisant leur grogne particulièrement autour du temps périscolaire et de son financement. Pour d’autres que sont des organisations syndicales ou politiques, les crispations viennent du fait que cette réforme aboutit à une inégalité au sein même des communes entre secteur public et secteur privé, ce qui serait le cas à Saumur. La liste « Parler Vrai – Agir juste » demande au Maire de Saumur de ne pas appliquer la réforme à la rentrée 2014.


Nombre de maires, essentiellement de droite ou sans étiquette, n'appliqueront pas la réforme des rythmes scolaires « en l'état » à la rentrée 2014. Edictée sous forme de décret et non de loi, l'application de cette réforme n'est, de toute façon, pas obligatoire pour les écoles primaires publiques. Elle l’est encore moins pour les écoles privées, le décret Peillon laissant en effet la liberté aux écoles privées sous contrat dans l' Education nationale de choisir leurs modalités de rythmes scolaires. Ainsi, à Saumur, le diocèse a d'ores et déjà fait savoir que la réforme ne serait pas appliquée dans les 6 établissements primaires privés, du moins pas pour la rentrée 2014/2015, pour des raisons notamment liées aux difficultés d'organisation des nouvelles activités périscolaires. Ainsi, les écoles du secteur privé resteront portes closes le mercredi matin à l'inverse de celles de du secteur public.

« L’égalité républicaine est bafouée ! »

Par lettre ouverte au Maire de Saumur, la liste «Parler vrai- Agir juste», sous la plume d’Isabelle Pucelle et de Dany Rosier, demande à ce que, à l’instar d’autres communes de Maine et Loire, cette réforme ne soit appliquée à la rentrée 2014 dans les écoles publiques.

Voici le communiqué de ce 26 janvier :

« Ce jour, plus de 1400 communes de France, dont de grandes villes et des communes du Maine-et-Loire; St-Macaire-du-Bois, Les-Verchers-sur-Layon, Mazé, St-Georges-du-Bois ne mettront pas en place ces nouveaux rythmes scolaires en 2014. Par lettre ouverte, nous nous sommes adressés au Maire de Saumur pour qu'il en soit ainsi à Saumur.
Après consultation des parents de leurs élèves, toutes les écoles privées de Saumur ont décidé de ne pas rentrer dans les nouveaux rythmes scolaires en 2014 et de continuer la semaine à quatre jours. Le décret Peillon laisse en effet la liberté aux écoles privées sous contrat dans l' Education nationale de choisir leurs modalités de rythmes scolaires. La ville de Saumur a d'ores et déjà garanti l'accueil des enfants scolarisés dans les écoles privées le mercredi matin dans les structures municipales et ce aux frais de tous les citoyens de Saumur, parents des écoles publiques compris ! Est-ce là l'égalité ?
Voilà à quoi aboutit le décret Peillon; à l'inégalité des écoles, devenues les écoles des territoires, à l'inégalité au sein des communes même, à l'inégalité de traitement des élèves, les écoles privées ayant le choix de préserver des conditions d'enseignement plus sereines quand les écoles publiques se voient imposer le mélange des genres; de l'enseignement et de l'animation...
L'égalité républicaine est bafouée !
»

Article du 27 janvier 2014 I Catégorie : Politique

 


5 commentaires :


Commentaire de Fetsy 29/01/2014 17:57:30

Sans oublier les inégalités entre élèves, de loin la plus inadmissible ! Pour le vivre depuis septembre 2013 grâce à une élue zélée, certaines activités sont payantes, et lorsqu'elles sont gratuites, les animateurs expliquent à vos chérubins de ne pas oublier de dire à leurs parents de venir ACHETER les réalisations issues de leurs activités au moment du marché de l'école ! Quel parent oserait dire non à sa progéniture ! Si ce décret sert à quelque chose, c'est bien à creuser un peu plus la fracture sociale ! Merci pour cette idée lumineuse Monsieur Peillon !



Commentaire de Fleur 29/01/2014 21:01:51

L'école le mercredi! Grand dilemme! Pensez-vous que cela va changer l'avenir des jeunes et que les faire allez à l'école le mercredi les mènera en licence? Que ceux qui nous dirigent revoient d'abord les programmes qui n'intéressent plus personnes et les jeunes reprendrons goût aux études. Mais là est encore un autre problème...



Commentaire de Désolé 30/01/2014 08:46:16

Voilà une coalition surprenante : extrême Gauche et Droite ... non Républicaines !
L'École confessionnelle est libre de toute contrainte pédagogique, structurelle, recrutement des enseignants, d'organisations conformes aux décisions de l'Éducation Nationale, sauf, SAUF pour le traitement financier des Éducateurs et les "coups de pouce" de la Région, du Département pour l'accroissement des bâtiments scolaires et universitaires !
Et la Gauche extrême rêve d'un semblable statut pour l'École Publique !



Commentaire de Jules des Quatre fers 30/01/2014 08:55:42

Il faut retourner à l'école le mercredi, Fleur, pour des séances d'orthographe !
Jadis nous allions à l'école 5 jours entiers par semaine. Nous avons appris convenablement. Notre culture générale acquise à l'École, nous suivait dans notre vie d'adulte. Et ...nous trouvions du boulot à la sortie.
Désormais il ne faut pas "brutaliser" les chers petits: si on pouvait les laisser au lit chaque matin pour qu'ils récupèrent des séances sur le net et avec les jeux électroniques.
Ceci n'est possible que chez les Nantis. Et les Enseignants qui refusent de reprendre le collier le mercredi matin n'est-ce pas par paresse intellectuelle ? on est si bien ailleurs sans les Enfants à éduquer...



Commentaire de Maitresse 30/01/2014 19:47:55

Renseignez-vous ou relisez l'article Jules : il ne s'agit pas de travailler 4 jours ou 4.5 jours. Le problème est ailleurs... D'ailleurs les enseignants se sont battu quand le samedi à été supprimé.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI