Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Collège public de Beaupreau, les élus EELV en appellent au ministre.

Les Elu-es EELV appellent Vincent Peillon à contraindre sans délai Christophe Béchu, Président du Conseil Général de Maine et Loire, à construire enfin un collège public à Beaupreau. Les élu-es EELV soutiennent vigoureusement la démarche des collectifs et parents d’élèves mobilisés pour la construction enfin, après plus de trente ans d’attente, d’un collège public à Beaupreau. Leur communiqué ci-dessous.


" Ce canton regroupe 13 communes, 27 000 habitant-es, et ne dispose d’aucun collège public contre trois privés. Certains jeunes collégiens dont les familles veulent faire le choix de l’enseignement public doivent supporter jusqu’à 2h de transport chaque jour.

Malgré l’évidence de la poussée démographique qui montre clairement que les seuils que s’est lui-même fixés le Conseil Général pour déclencher l’investissement sont atteints, malgré les efforts financiers consentis par la Région pour rendre possible une cité scolaire avec le lycée en cours de construction (prise en charge au titre du lycée de tous les locaux communs dont restauration, internat, salle polyvalente), malgré la proposition récente du Conseil Régional d’accueillir les 6ième dans les locaux du futur lycée le temps de la construction du collège, le Conseil Général du Maine-et-Loire s’obstine à nier l’évidence et refuse d’acter la construction d’un collège, s’enfermant dans une posture politicienne inacceptable.

Lors du Conseil départemental de l’éducation nationale (CDEN) du 7 février 2014, Matthieu Orphelin, Vice-Président écologiste du Conseil Régional en charge de l’éducation, a rappelé au Conseil Général et au Préfet de département la volonté que ce point soit enfin réglé dans l’intérêt des familles et des jeunes des Mauges. Un nouveau vœu voté lors de cette séance et à la quasi-unanimité par le CDEN n’a eu de réponse que la confirmation de la non-action du Conseil Général.
Le Conseil Général et son Président Christophe Béchu refusent donc de mettre en place une organisation convenable du service public à Beaupreau.

Ainsi, en application du code de l’éducation, les élu-es EELV demandent officiellement au gouvernement :
- de mettre en demeure le Conseil Général pour qu’il acte enfin la construction du collège
- de lancer les travaux à la place du Conseil Général si celui-ci persistait dans son refus. En effet, selon l’article L211-3 du code de l’éducation, le gouvernement peut prendre la décision de créer un établissement d’enseignement public lorsque la collectivité compétente refuse de pourvoir à une organisation convenable du service public. En application de cet article, l’Etat peut faire l’avance des frais de construction, le remboursement de cette avance constituant ensuite, pour la collectivité, une dépense obligatoire.

Vincent Peillon, Ministre en charge l’éducation nationale, a pris au clairement position au cours de la campagne présidentielle et au nom de François Hollande, sur ce dossier, qualifiant la construction d’un collège public à Beaupreau de « légitime et nécessaire ».

Les élu-es EELV l’appellent à concrétiser maintenant cet engagement pour l’enseignement laïc.»

Barbara Pompili et François de Rugy, co-présidents du groupe écologiste à l’Assemblée Nationale
Corinne Bouchoux, sénatrice écologiste du Maine-et-Loire, Matthieu Orphelin, Vice Président de la Région des Pays de la Loire en charge de l’éducation et de l’apprentissage et Christophe Dougé, conseiller régional.

Article du 04 mars 2014 I Catégorie : Politique

 


1 commentaire :


Commentaire de Un descendant d'un prof de Beaupreau 05/03/2014 22:12:37

Mon ancêtre était prof de maths au collège catho de Beaupreau !
Mais maintenant nous avons heureusement évolué. Membre des Verts depuis longtemps (et aussi de la LDH) je plaide pour ce collège public qui devrait exister depuis longtemps.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI