Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Sortie de redressement judiciaire : l'imprimerie du Centre à Doué, sauvée et confortée.

9 sociétés sur dix, placées en redressement judiciaire, n'arrivent pas à passer la période dite d'observation ... Et dans l'imprimerie, secteur en difficulté, c'est encore plus difficile. " Mon marchand de papier m'a dit que sur 100 imprimeries, récemment en redressement, nous sommes deux, seulement, a avoir passé le cap ", nous explique Christian Ferchaud, soulagé de voir repartir son entreprise de plus belle.


C'est en 1986, que Christian Ferchaud, un autodidacte à la soif d'entreprendre, quitte son poste à l'imprimerie Etienne pour créé "l'imprimerie du Centre" à Montreuil Bellay. Petit à petit l'entreprise se développe pour compter une dizaine de salariés. Elle intègre une petite imprimerie à Amboise, embauche et se modernise. Pour se développer, elle pense même à déménager. Ce qu'elle fera à Doué la Fontaine en 2010.

Impayés, déménagement et crise.

Christian n'avait pas anticipé les frais de déménagement et la crise : "En 2010, nous avons pris la crise de plein fouet. Nous avons eu un gros impayé et notre bureau d'Amboise a perdu pas mal d'argent ... Conséquence, nous tirions le diable par la queue. Nous avons commencé à nous remettre en question. Nous avons changé de comptable et le cabinet Sorégor nous a conseillé le redressement. Nous aurions du le faire plus tôt. Je m'attendais au pire. J'ai été surpris et de l'écoute du Président du tribunal de commerce Hervé Tréhard. Je ne remercierais jamais aussi notre avocat, Maître Laboret".

Une situation assainie.

Christian Ferchaud était en nom propre et il risquait la totalité de ses biens dans une liquidation. La situation est aujourd'hui posée et il dispose de 10 ans pour rembourser ses créances : " cette période difficile nous a permis de nous remettre en cause et de réorganiser l'entreprise. Toute l'équipe, un peu comme une famille à jouer le jeux. Nos gros clients ont continué à nous faire confiance. Certains confrères nous ont aidés par de l'achat groupé, mais d'autres ont été moins délicats. On m'a rapporté des propos de leur part qui ont été plus que blessant pour moi. C'est ainsi, l'essentiel aujourd'hui, est que nous soyons repartis du bon pied..."

Longue vie à l'Imprimerie du Centre de Doué la Fontaine ...

Article du 05 mars 2014 I Catégorie : Vie de la cité

 


3 commentaires :


Commentaire de defois marc 05/03/2014 22:18:17

Christian,je ne savais pas que tu avais des difficultés financiéres.............mais je suis heureux de savoir que tu vas t'en tirer. Tu es très pro.dans ton travail,je suis bien placé pour en parler la BD de Montreuil-Bellay peut te dire un Grand Merci,car à travers notre réussite ,ton imprimerie y a paticipé.Ta clientèle peut te faire confiance.



Commentaire de Mme Maryvonne Favrot 07/03/2014 02:21:40

J’apprends avec stupeur et beaucoup de peine votre difficulté financière et en même temps avec joie votre sortie de redressement judiciaire. Vous connaissant pour votre professionnalisme et votre sérieux, ayant été un de vos clients à Montreuil-Bellay , soyez certain de notre sincère soutien et contents que vous ayez passé ce cap et voir repartir votre entreprise. Je me souviens de votre soutien moral dans la période malheureuse que nous avons vécu avec le Tribunal de Commerce de Saumur, dont le président de ce Tribunal de l’époque, Michel Apchin nous a fait fait vivre les pires cauchemars en 2001 et 2002, en prononçant le redressement judiciaire et la liquidation judiciaire totalement abusive et injustifiée, d’ailleurs prouvés par l’ INFIRMATION par la Cour d’Appel d’Angers de ces deux jugements les 3 Juin et 2 Juillet 2002. D’après vos propres dires, vous avez été surpris et de l’écoute du président du Tribunal de Commerce Hervé Tréhard , contente pour vous d’avoir trouvé une personne humaine, ce qui est assez rare dans cette institution. J’en suis également très surprise et très contente pour vous , car nous n’avons pas eu cette chance avec le président du Tribunal de Commerce de Saumur en 2001 en la personne de Michel Apchin, aujourd’hui maire de Saumur ! Mise en liquidation judiciaire sans cessations des paiements DU JAMAIS VU. Cela a été pour nous un TSUNAMI judiciaire financier incroyable qui n’a jamais été indemnisé, qui nous a coûté la perte du fruit de 40 ans de travail ! Je remercie aujourd’hui le maire de Saumur de nous avoir gâché et ruiné notre vie et notre santé avec la complicité du mandataire-judiciaire et du président du TGI en 2005, qui, alors que nous avions assigné ce mandataire- judiciaire en responsabilité professionnelle pour l’indemnisation du préjudice subit de 650 000 EUROS, ce président du TGI le 18 novembre 2005 a rendu un jugement (en collusion) nous condamnant à payer à ce mandataire-judiciaire des dommages et intérêts pour procédure abusive et injustifiée : total plus de 25.000 EUROS , voilà comment on rend la justice à Saumur et comment on condamne les VICTIMES …..mais un conflits d’intérêts se cache derrière ????? à suivre
Amicalement à Christian Ferchaud , bon courage.



Commentaire de édouard bracame 07/03/2014 18:21:31

Bravo Mr ferchaud pour votre professionnalisme . vous dite tout haut ce que pense les gens tout bas . surtout ne changer rien , vous être un battant cela se ressent dans votre définitions, dans le monde de l' imprimerie je n'est que une chose a vous dire bravo et vive l'imprimerie du centre . respect !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI