Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Des amendes requises contre le vigneron Olivier Cousin.

Mercredi 5 mars, le vigneron de Martigné Briand Olivier Cousin comparaissait devant le tribunal d'Angers poursuivi par la fédération viticole et le parquet pour avoir depuis 2005 préféré vinifier des Vins de Pays plutôt que des vins d'AOC, d'Appellation d'Origine Contrôlée. Sauf que sur ses étiquettes notamment on retrouve des mentions qui ne devraient pas figurer. Comme AOC, domaine ou Anjou. Il était soutenu par 200 personnes venues pique-niquer sur les marches du palais. Au final des amendes sont requises. Le délibéré sera rendu le 4 juin prochain.


En octobre 2011, les services de l'Etat relevaient chez le vigneron de Martigné Briand un certain nombre d'infractions. Outre les cahiers de cave incomplets, des anomalies étaient relevées sur les étiquettes comme la mention du mot « domaine » ou encore l'inscription «Anjou-Pur-Breton» sur une de ses cuvées, alors que sur l'étiquette du verso, on retrouvait la mention « «Vin de Table». Interdit ! Le respect des mentions légales est obligatoire dans le monde du vin et les cahiers des charges sont particulièrement stricts. Au total, les Fraudes avaient établi 8 procès verbaux et des amendes pour 37 500 € qui n'ont pas été payées à aujourd'hui.

On ne badine pas avec l'AOC.

Selon la définition, l'Appellation d'Origine Contrôlée (AOC) est un label officiel de protection d'un produit lié à son origine géographique. Il garantit l'origine de produits alimentaires traditionnels, issus d'un terroir et d'un savoir-faire particulier. Une législation qui se rapproche de la protection des marques "industrielles" et qui, en établissant des interdictions, permet au consommateur de se repérer sur une origine géographique, ses critères, notamment celui du goût. La gestion de ceux-ci, bien évidemment subjectifs, est gérée par les vignerons réunis en syndicat et appliquée par l'Institut National des Appellation Contrôlées.

Amende honorable.

L'avocat d'Olivier Cousin, Me Alain Fouquet a fait valoir qu'Olivier Cousin, depuis que les faits lui avaient été signifiés, n'avait pas persisté et utilisait d'autres termes comme "vignerons angevin ou paysan", présentant Olivier Cousin comme un résistant.

Du sursis et des amendes.

Olivier Cousin encourait une peine de 37 500 euros et deux ans de prison. Me Alain Fouquet pour Olivier Cousin a bien évidemment demandé la relaxe. Le procureur, Chistophe Valissant a, quant à lui, demandé 5 000 € d'amende avec sursis et de 10 à 26 centimes d'amendes sur les 23 603 bouteilles incriminées. La partie civile, elle, a souhaitée 6 500 euros d'amende et 1 euro d'amendes sur 23 603 bouteilles.

Le délibéré sera rendu le 4 juin prochain.

Photos : Balthazar Forcalquier

Article du 05 mars 2014 I Catégorie : Vie de la cité

 


4 commentaires :


Commentaire de pic vert 05/03/2014 18:14:49

on aimerait que les services de l'état vérifient et controlent avec autant de "zéle" les producteurs dont la pratique réguliere est de dépasser les quotas de production de leur appellation et .....de vendre une partie de cette production excedentaire.....au noir!!!!!à la votre



Commentaire de CERVEAU 05/03/2014 18:23:30

LA LOI EST FAITE POUR LE LE MONDE MEME LES GENS MARGINAUX............



Commentaire de La Guiloute 05/03/2014 18:27:56

Ce sont des histoires comme celle-là qui finiront par mettre le feu au pays. Quand les règles sont bafouées par les puissants sans encombres et que dans le même temps, les petits honnêtes sur le fond, sont pourchassés avec ardeur, cela mène à la révolte. L'histoire l'a montré maintes fois.



Commentaire de Oui c'est oui, et non c'est NON 05/03/2014 18:45:51

J'ai participé à l'établissement d'une association dans les années 90 qui se nommait Agitation Oenologique et Culinaire et dont l'acronyme était inévitablement A.O.C. .....Et bien en ces temps, pas si reculés que ça, après les moult pérégrinations juridiques d'usage, il avait été décidé que l'accronime était affichable si tant est qu'il soit accolé au libellé complet de l'activité ( Agitation Oenologique et Culinaire)...
Le plus simple: faire la nique à tous ces "buveurs d'étiquettes", le papier n'a pas bon goût messieurs dames, n'aviez vous pas remarqué?...
À cette époque Mark ANGELI produisait du "vin de table" qui était servi à la tour d'argent....
Quand c'est non, c'est NON
Le vin, à l'instar de la musique ne s'apprécie pas avec les yeux....
De tout cœur avec lui,
Encore une pétition qui se perd...


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI