Saumur : L’École de Maréchalerie et d’Arçonnerie, avec le collectionneur Yves Cornet.

Cette semaine, pour les petites histoires qui font la grande, le collectionneur saumurois Yves Cornet, aux 2 500 cartes postales sur Saumur, nous fait découvrir l’École de Maréchalerie et d’Arçonnerie.


L’école de Cavalerie est un thème passionnant pour le collectionneur que je suis et au sein même de ce thème inépuisable en cartes certains sujets sont extrêmement intéressants. J’ai déjà eu l’occasion de présenter un article sur l’École d’Optique mais d’autres sujets peuvent nous tenir en haleine, en dehors des sacrosaintes cartes des carrousels… certains d’entre eux retiennent toujours mon attention lors de mes recherches… : l’École de maréchalerie bien sûr, puis les sauts d’obstacles curieux, les chutes, la vie du soldat, les visites prestigieuses… les fêtes à l’École, les différents services… autant de thèmes que je vais essayer de vous présenter.

Commençons par l’École de Maréchalerie et l’École d’Arçonnerie qui se trouvaient dans l’actuelle rue du colonel Michon, à l’époque rue de « la maréchalerie » ! La première étant en charge bien entendu de ferrer les chevaux, la seconde, de la fabrication et de l’entretien des arçons pour les selles. Je possède une trentaine de cartes sur le sujet, mais il en existe bien plus puisque chaque promotion se faisait photographier, soit en groupe, soit au travail dans l’atelier, ou à l’extérieur dans la cour ou dans la rue. C’était bien entendu une activité très importante à l’École (activité créée en 1826) étant donné le nombre de chevaux à l’époque.

La première carte nous montre les bâtiments sans aucune animation ...



Alors que la seconde nous indique que souvent et dès que le temps le permettait, on n’hésitait pas à instruire dehors et même dans le rue.





Les quatre cartes suivantes sont prises dans la cour et, sur la photo 6, le photographe est même allé jusqu’à tricher un peu en écrivant sur le mur « Saumur École de maréchalerie » et on se demande ce que fait cette femme au balcon…. Sans doute le ménage dans les bureaux ?...On distingue aussi sur certaines cartes la verrière de protection qui permettait de travail à l’abri de la pluie.






J’ai également choisi quatre cartes prises à l’intérieur de l’atelier dont deux prises en sens opposés. On voit que les fours étaient de fabrication Barrio (photo 11). Avis aux spécialistes !






Les cartes (13) (14) et (15) sont des cartes souvenirs comme aiment prendre les photographes. Cela nous permet grâce à leur uniforme (zouave, cuirassier…) de voir les différents régiments dont étaient issus les élèves qui semblent présenter des fers réalisés par leur soins sur un fanion indiquant la promotion.





Parfois aussi les élèves posaient par chambrée… (16) tel ce petit groupe d’élèves de l’Arçonnerie ; dont on distingue les armes sur un râtelier dans la chambre… ou par promotion au sens plus large du terme ce qui donnait des groupes plus importants (17 et 18) comme ce cours de 1907/1908 (le cours duraient deux ans).





Enfin pour terminer cette série : deux cartes du musée de la maréchalerie… (19 et 20).





Article du 17 mars 2014 I Catégorie : Vie de la cité

 


5 commentaires :


Commentaire de vincent 19/03/2014 19:18:56

une fois de plus, je suis stupéfait par ces superbes cartes postales.
je ne m'en lasse pas.
à bientôt



Commentaire de Jean Marie Pesneau 20/03/2014 09:48:01

Bonjour .J'ai regardé avec grand intérêt toutes ces photos .Mon grand père, Joseph Pesneau (1866-1934) était adjudant maréchal ferrant à l'école de cavalerie, de 1910 à 1918.
Sur son carnet de notes de sous-officier , on lit:"dirige depuis le mois de mai 1916 la fabrication des ferrures de l'école.A ainsi fait confectionner 430000 fers.Chef d'atelier très habile." Capitaine Hippert.
On le voit sur les photo marquée "souvenir des élèves martyrs", ainsi que la précédente.(on le reconnaît à sa médaille militaire qu'il portait toujours); ainsi que dans les groupes plus loin.
J'ai pensé que cela pourrait vous intéresser.
Bien cordialement.JMP



Commentaire de yves cornet 20/03/2014 22:35:12

merci à Vincent pour son intéret à lire mes articles et merci à Jean Marie Pesneau pour ses informations que je garde précieusement mais avez-vous des photos ou documents plus précis sur votre grand père? On pourait les passer sur le site pour honorer sa mémoire...
crdlt
Yves Cornet



Commentaire de Jean Marie Pesneau 23/03/2014 10:18:58

Bonjour . Je viens de relire les commentaires des photos .
En ce qui concerne la photo 6, "je ne me demande pas ce que fait cette femme à la fenêtre".D'après ce que mon père m'avait expliqué, ils habitaient à l'étage, au dessus de la maréchalerie.Ils rentraient par une petite porte, au delà du portail, que l'on voit bien sur les photos.
Donc cette dame est probablement une épouse, mais je ne saurais dire si c'est ma grand mère.
Concernant votre demande, oui, j'ai quelques documents sur mon grand père , que je peux vous communiquer, car je les ai tous scannés l'an passé.
Le mieux est que je vous les envoie et vous ferez votre choix.Dites moi à quelle adresse, en pièce jointe .
Bien cordialement.
JMP



Commentaire de Sylvie Grignard 02/10/2014 18:48:57

J'ai regardé vos superbes cartes de l'école de maréchalerie de Saumur avec un très grand intérêt. Mon grand-père y a été breveté maître maréchal de l'armée vers 1913. Il y a certainement été envoyé par le 11 ème régiment de chasseurs à cheval de Vesoul. En effet, après avoir fait son service militaire en 1911 dans ce régiment, il s' engage dans ce régiment avant de devenir Brigadier maréchal le 6 octobre 1913 et faire toute la guerre dans ce régiment.
Auriez-vous des cartes sur sa promotion?


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI