Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Arnauld Delacroix, architecte paysagiste chez Talpa, explique le concept de « chaussée végétale ».

Le concept de « chaussée végétale » a été lancé par l’Agence Talpa de Saumur et notamment par Arnauld Delacroix, son architecte paysagiste. Le but est de protéger l’environnement mais aussi d’embellir le paysage, ce qui est en train de se développer et qui a été implanté dans plusieurs lieux du Maine-et-Loire, dont quelques communes du Grand Saumurois telle que Rou-Marson.

L'exemple d'une « chaussée végétale » à Rou-Marson.


L’Agence Talpa assure les études, la conception et la maîtrise d’œuvre de nombreux projets urbains et paysagers dans toute la France (mais plus particulièrement le Grand Ouest et la région parisienne). « Depuis la création de l’Agence en 2000 », explique Arnauld Delacroix, « tous nos projets sont élaborés avec comme élément de base : la philosophie du développement durable. Nos propositions d’aménagement visent à réduire l’imperméabilisation des sols (limiter les emprises d’enrobé et de béton) et à recréer des lieux vivants, en réaction au saccage généralisé des paysages urbains et agricoles depuis les années 60 ».

Un projet basé sur la persévérance.

Au départ, c’est Arnauld Delacroix et son Agence d’architecte paysagiste Saumuroise Talpa, qui ont réalisé cette chaussée écologique. L’innovation consiste à effectuer un revêtement de sol minéral, sans terre, pour les voiries et les places de stationnement : « Nous avions essayé il y a plus de 10 ans de faire des places de stationnement en dalles plastiques alvéolées mais la pollution des sols nous a freiné et le résultat était très décevant. Puis nous avons tenté de réaliser des mélanges de terre et de pierres mais ça devenait très vite impraticable et ingérable : comment tondre une pelouse dans laquelle émerge une quantité de cailloux ? », explique Arnauld Delacroix.

Les meilleurs spécialistes de Maine-et-Loire.

Pour mettre au point le concept de « chaussée végétale », l’Agence Talpa a réuni les meilleurs spécialistes dans différents domaines (structure de chaussée, amendement et substrat, graines, etc…) et il se trouve que tous sont sur le territoire du Maine-et-Loire. Les caractéristiques du concept sont les suivantes : « Végétaliser un revêtement minéral (grave naturelle) résistant aux passages et aux stationnements d’engin, du vélo aux poids lourds, sans incorporer de terre à la structure, car la terre se transforme en boue par temps pluvieux », explique Arnauld Delacroix.

Les avantages de la « chaussée végétale ».

D’un entretien très limité, la « chaussée végétale » limite l’imperméabilisation des sols et laisse s’exprimer la biodiversité. Pour l'architecte paysagiste de l’Agence Talpa, « elle peut donc devenir une des pierres angulaires des trames vertes et bleues, afin de préserver l’écologie des territoires urbains ou agricoles. La « chaussée végétale » est un revêtement de sol « vivant et rustique », qui évolue dans le temps et tout au long des saisons. Certaines plantes sèchent l’été, pour reverdir à l’automne, certaines plantes fleurissent au printemps puis disparaissent jusqu’au printemps suivant, etc… ».

Les projets déjà réalisés et les choses à ne pas faire.

Voici les projets déjà réalisés par l’Agence Saumuroise Talpa, énumérés par Arnauld Delacroix : « La Ménitré, le Château de Brézé, les communes de Rou-Marson et de Fontevraud-l’Abbaye et bientôt celles du Thoureil, de Durtal, etc… La « chaussée végétale » est en train de s’exporter aussi en région parisienne », explique l’architecte paysagiste Saumurois. D’un œil avisé, Arnauld Delacroix signale également ce qu'il ne faut absolument pas faire, en matière d'environnement : « Les exemples de ce qu’il ne faut pas faire : la gare de l’État ou le site du Breil à Saumur. C’est en réaction à ces conceptions bâclées que la « chaussée végétale » peut se développer sur tout le territoire », finit-il par conclure.


Article du 07 juillet 2014 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI