Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



600 euros par jours pour le maïs illégal depuis le 25 août...

Le 21 février dernier, la police Nationale et l'ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage) dressaient un procès verbal à la famille Boireau pour avoir retourné une prairie protégée en bord de Loire, près du pont du Cadre Noir, située en zone Natura 2000. En mars, l'agriculteur continuait son travail et semait du maïs à l'endroit. Un arrêté, le 23 juin, mettait en demeure l'exploitant de remettre en état les parcelles avant le 25 août sous astreinte de 600 euros par jour de retard...


Terre fertile, météo adaptée, le maïs qui s'épanouit en bord de Loire, au pied du pont Cadre Noir à une entrée de la ville de Saumur ferait pâlir d'envie les agriculteurs les plus exigeants... Malheureusement pour les exploitants, les frères Boireau, leur maïs n'a rien à faire ici. Les prairies classées en zone Natura 2000 n'avaient pas à être retournées. Les agriculteurs auraient du fournir des études d'impact avant de se lancer dans les travaux de labours sur leurs terres saumuroises. C'est le Parc Naturel Régional qui avait alerté le GAEC Boireau le 20 février dernier, de la nécessité de procéder. Surs de leur bon droit, les Frères Boireau ont commencé à labourer le vendredi 21 février. La Police et L'ONCFS sont alors intervenus et ont constaté que la prairie avait été effectivement retournée.

Changement d'orientation des frères Boireau

Cela fait 15 années que les frères Boireau, exploitants à Chouzé sur Loire (37) exploitent aussi les prairies de l'ancienne carrière de sable "l'île Ponneau" au pied du pont Cadre Noir, sur l'axe Saumur-Saint Martin de la Place, en bord de Loire. Aujourd'hui, leurs fils ont fait le choix de les rejoindre. Pour développer la "GAEC", ils ont décidé d'arrêter l'élevage et de transformer leurs 30 hectares de prairies en culture de maïs. Côté Indre et Loire, pas de problème. Les autorisations ont été données, mais en Maine et Loire et surtout entre les Ponts de Cé et Montsoreau, ce n'est pas la même chose. La zone est classée Natura 2000 et toutes les actions risquant d'avoir un impact sur la faune et la flore sont soumises à étude d'incidence. D'autant que, depuis le 30 janvier 2014, un arrêté définit qu'un certain nombre de sites sont soumis à autorisation spécifique du préfet. C'est le cas pour le retournement des prairies de Loire de plus de 5 ans.

Semis en avril

Durant la période de traitement du dossier, les frères Boireau avaient semé du maïs. Ils en avaient le droit, nous avait confirmé Pascal Normant de la Direction Départementale des Territoires. "Le sujet de la mise en demeure est clairement le retournement de prairies, mais pas le fait de semer." Il en va de même pour l'objet de l'arrêté préfectoral du 23 juin dernier qui mettait en demeure les exploitants de remettre en état les parcelles avant le 25 août"... La date est aujourd'hui passée...

Silence Radio

Du côté des exploitants, on a annoncé ne plus vouloir s'exprimer sur le sujet. Au Service Eau Environnement Forêt de la direction Départementale du Territoire de Maine-et-Loire qui suit le dossier, on n'est pas plus loquace. Géraldine Gellé, chef du Service ajointe, nous a simplement dit que le sujet était en cours d'instruction au tribunal et qu'elle ne pouvait donner des précisions.

Le maïs au centre du sujet ?

Ce n'est pourtant pas le maïs qui est le sujet mais la remise en état des prairies. Cependant, il pourrait bien le devenir... Un rapide calcul nous amène à cette réflexion. Le maïs n'atteindra sa meilleure valeur marchande qu'à sa maturité, fin septembre, soit 30 jours après la fin de la mise en demeure pour la remise en état des prairies. Sur les 31 hectares concernés, les frères Boireau peuvent espérer un rendement de 10 tonnes à l'hectare. Le cours moyen du maïs avoisine les 150 euros. Le revenu espéré pourrait être de 45 000 euros... L'astreinte, elle, pour 30 jours serait de 18 000 euros.

A suivre...


Article du 28 aout 2014 I Catégorie : Vie de la cité

 


6 commentaires :


Commentaire de ADB 29/08/2014 03:25:51

Le mot "Liberté" n'st plus dans notre pays qu'un slogan au fronton de certains édifices, mais dont le sens s'est perdu ....



Commentaire de castor 29/08/2014 07:26:37

la recolte va payer l amende sauf si on lui demande de broyer avant



Commentaire de mais 29/08/2014 14:12:30

une grande soirée pop corn en soutien



Commentaire de Assumes. 29/08/2014 14:39:33

Assumes mon gars, c'est par cette phrase qu'on peut résumer cette épilogue.
Les frères agriculteurs savaient que c'était interdit, ils le font quand même, ils assument c'est tout, et arrêtons de leur chercher des excuses,
Je me dis qu'avec leur métier, ils ont certainement autre chose à faire que de passer leur temps dans les tribunaux.
Si la Loire avait été en crue ils auraient été capable de demander des dédommagements.
Y'en a vraiment qui cherchent les "emmerdes" !



Commentaire de jmm 30/08/2014 07:27:14

ils ont trop regarder l amour est dans le pré et ils ont fini par le retourner "le pré".



Commentaire de alinea 31/08/2014 18:07:58

Combien d'amende par jour pour la destruction des emplois en France provoquée par le gouvernement?


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI