Dynamisation du commerce de Centre ville à Saumur : en avant les actions.

Jean-Michel Marchand et Jackie Goulet en avait fait, chacun de leur côté, un des sujets principaux de leur campagne électorale. 6 mois après les élections, c'est ensemble qu'ils annoncent une série d'actions à l'occasion de la signature de l'adhésion au site "ville et commerce" en présence du président de la confédération des commerçants de France qui regroupe 15 fédérations, Francis Palombi.


"Si on ne fait rien, c'est une évidence, rien de s'améliorera pour le commerce du centre ville"... C'est par cet aphorisme que, Jackie Goulet, le premier adjoint en charge de la dynamisation commerciale a commencé son propos. La dynamique est pour lui à prendre dans sa globalité : "Le commerce du centre ville n'est pas qu'une problématique de pas de porte ou de parking. Il faut prendre les actions dans leur ensemble. Animations, diversité, avec tous les acteurs, CCI, fédérations de commerçants, nous devons faire du commerce une locomotive pour la ville." Une entrée en matière qu'on pourrait prendre pour un vœux pieux. Ce n'est pas l'avis, bien évidemment des élus. Le Maire, Jean-Michel Marchand : "Nous avons lancé un diagnostic que nous allons réaliser en interne. Nous rendrons notre copie dans les deux mois, notamment avec la présentation de la nouvelle organisation du parking. Celui-ci présentera le programme de manière globale intégrant la présentation d'actions". "Il vaut mieux avancer dans le désordre plutôt que de piétiner dans l'ordre" a expliqué Jackie Goulet adepte de formules. "Enfin, dans un désordre organisé" a précisé Jean-Michel Marchand.

Des annonces de commerces sur le net

Pour présenter ces actions "tous azimuts" pour le centre ville, les élus signaient l'adhésion de la ville au site "ville et commerce, élus cherchent commerçants" soutenu par la confédération des commerçants et les associations d'élus de France. Son ambition, à partir d'octobre, est de regrouper les villes et village de France pour que ceux-ci annoncent leurs offres commerciales. Stéphane Colas, son créateur : "Nous démarrons avec une centaine de villes. Chacune présentera une trentaine d'annonces. Des villes comme Nice, où on n'imagine pas les problèmes commerciaux, vont signer. Tous les maires ont la problématique de voir chez eux des locaux désespérément vides. Nous leur offrons une visibilité nationale que les outils actuels ne permettent pas." Il en coutera 1 150 € à la ville de Saumur pour poster une trentaine d'annonces en continue. Jackie Goulet : "Nous présenterons des biens qui nous sont propres mais bien évidemment aussi des commerces en accord avec les mandataires".

Des élus aménageurs

"Notre rôle d'élus est devenu celui d'aménageurs" a expliqué Jean-Michel Marchand. Et de continuer : "Dans différents domaines d'activités, agriculture, industrie, commerce, notre action est d'organiser les activités sur le terrain." Une loi permet désormais aux municipalités de préempter des commerces pour réorienter leurs destinations. A Saumur, ce principe avait été lancé par l'ancienne municipalité en 2013 par l'achat de commerces au Chemin Vert dans le cadre du PRU (Programme de Rénovation Urbaine). Trois locaux avait été acquis dont le dernier en mai dernier pour 32 000 € pour 78 m² rue du Docteur Schweitzer. Il a aujourd'hui trouvé repreneur. "Nous ne nous lançons pas à l'aveugle sur ce dossier" a expliqué Jean-Michel Marchand. "Nous travaillons avec l'organisme d'Etat, l’EPARECA (NDLR : Etablissement Public National d’Aménagement et de Restructuration des Espaces Commerciaux et Artisanaux). Nous les rencontrons à nouveau le 16 octobre pour parler du centre ville désormais".

Prudence sur le sujet ?

Du côté du président de la confédération des commerçants de France, Francis Palombi, on est prudent sur le sujet : "L'idée est intéressante. A Paris, par exemple, il y a déjà une Société d'Economie Mixte qui est très active. Nous n'avons pas encore beaucoup de recul sur le sujet. Il faut être prudent sur le montant des transactions, trouver un équilibre entre l'offre et la demande. N'oublions pas que beaucoup de commerçants qui cèdent leurs affaires compte sur ce pécule pour leurs retraites".


Article du 30 septembre 2014 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de Jean 1 01/10/2014 21:12:58

La comparaison avec Paris est intéressante....C'est une ville très(très, très) riche ,où l'Etat - c'est-à-dire tous les contribuables , même ceux de Saumur - finance tellement de services (musées, théâtres,transports en commun,...) que les impôts locaux y sont plus faibles qu'ailleurs ; on aimerait bien , en effet , que ce soit pareil...à Saumur!



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI