Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgeuil
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Champs de maïs à Saumur : M. Abellard, propriétaire, envoie une lettre ouverte au Préfet.

François Abellard, gérant du GFA des Isles et propriétaire des terrains classés en zone Natura 2000, sur lesquels le GAEC Boireau avait semé du maïs a adressé via le Courrier de l'Ouest une lettre ouverte au préfet, au sous-préfet et au responsable de la Direction départementale des territoires (1). Après huit mois de conflit, le préfet avait ordonné la veille, le mardi 7 octobre, la destruction des parcelles. Finalement, un accord a pu être trouvé avec et la récolte a pu avoir lieu. Voici la teneur de la lettre ouverte.


« Messieurs, vous avez tous les pouvoirs. Vous soutenez les technocrates écolos de Bruxelles, qui dictent comment cultiver la terre à ceux qui le font depuis des générations, avec amour de leur métier, pour faire vivre la population, et avec respect de la nature. Nous autres agriculteurs n’avons pas les mêmes impératifs que les associations telles que « France Nature Environnement » de M. Lepage, qui se frottent les mains de nos déboires. Nous avons des charges de famille, financières, de lourds impôts et je vous assure qu’en ce moment notre agriculture est proche de l’implosion. Qui fera notre travail d’entretien de la nature ? Qui paiera nos charges ? Les écolos ?
Vous avez porté atteinte au droit de propriété et au droit d’exploiter. Honte à vous, messieurs, de donner l’ordre de détruire nos récoltes : 20 gendarmes, casqués, avec matraques et boucliers, protégeaient au petit jour du 7 octobre les « casseurs » contre les exploitants de l’Ile Ponneau ! 45 ans d’agriculture (35 ans juge aux Prudhomme, 18 ans de conseil municipal, officier de réserve) ; je n’ai jamais vu ça ! Sommes-nous des voyous ? Avons-nous planté du maïs OGM ? Du pavot ? Que justifie tant de hargne et de haine pour ceux qui vous font vivre ? Nous ignorions les arrêtés de Bruxelles quand nous avons commencé les travaux préliminaires à la culture du maïs. Heureusement, la machine que vous aviez réquisitionnée a rencontré des obstacles et a dû s’arrêter. Je vous rappelle que la parcelle concernée Natura 2000 « zone sensible » supporte toutes les eaux usées de Saumur en me laissant la servitude de six dalles de béton et les rejets en bordure de celle-ci.
Toutefois, grâce au maire de Saumur et au bon sens enfin retrouvé, vous nous laissez récolter. Nous vous en remercions. Mais de grâce, messieurs, ne nous interdisez pas d’exercer notre métier, ne nous sapez pas le moral et laissez-nous travailler en paix.
»

Lire la réponse du préfet, en cliquant ici.

(1) A noter que, à l'heure où nous publions cette réponse du Préfet, cette lettre n'a pas été adressée directement ni en Préfecture ni en sous-Préfecture ni à la Direction Départementale des Territoires


Article du 09 octobre 2014 I Catégorie : Vie de la cité

 


12 commentaires :


Commentaire de pajo 09/10/2014 17:52:37

Vous avez tout à fait raison Monsieur Abellard c'est honteux . Tout ceci pour certains écologistes qui ne savent pas que pour nourrir la planète il faut avoir des agriculteurs. Cependant j'ai été très surpris que les organisations agricoles ( FDSEA et autres syndicats et les agriculteurs de la région) n'ont pas soutenus le GAEC Boireau.D'autre part Messieurs les écologistes Messieurs les Elus vous acceptez d'implanter six dalles de béton, plus le rejet des eaux usées de la Ville de Saumur avec rejet en bordures sachant que cette parcelle se trouve en zone sensible. Et vous traitez ces agriculteurs comme des délinquants. Nous avons l'impression Messieurs les Ecologistes Messieurs les Elus, que quand sa vous arrange vous dites rien, par contre quand des agriculteurs veulent vivre de leur métier ont envoie les forces de l'ordre. En conclusion: laissons les agriculteurs travailler; au moins ils ne seront pas inscrit au chômage ........ pour le moment.



Commentaire de alinea 09/10/2014 18:36:38

Les paysans nous nourrissent. Respectons les!



Commentaire de Mauvais exemple 09/10/2014 18:56:18

Pour montrer qu'il faut faire respecter la loi il est beaucoup plus facile de s'en prendre à vous Messieurs qu'aux vrais voyous !!! Mais si Mr le Préfet est content de lui il n'y a rien à dire !!!



Commentaire de ThierryabonnéCOet Kiosk 09/10/2014 19:33:18

Depuis que le Kiosque existe, enfin le CO nous donne de l'info de fond et se montre réactif...Pour que vive l'info à Saumur, merci au kiosque au CO. Je reste adepte de ces 2 presses saumuroises !



Commentaire de gadjo 09/10/2014 20:46:29

c est plus facille d envoyer les forces de l ordre sur des agriculteurs que sur les gens du voyages a bagneux par exemple



Commentaire de Hugues 09/10/2014 21:40:00

Quelle tristesse, écrire une telle lettre ouverte en se prévalant d'avoir été juge aux prudhomme, officier de réserve ..., et nous servir la soupe de l'implosion de l'agriculture, mensonge, surtout pas les céréaliers cher monsieur.
Il serait plus judicieux de dire que grâce au contournement de la loi vous pouvez louer vos terres à un bien meilleur prix. Tout est bien plus clair quand on comprend que tout cela est mercantile.
Par contre quand on enfreint la loi, vous avez raison, on est considéré comme un voyou !
Je me trompe peut être, mais je crois savoir que l'on a fréquenté la même école d'agriculture, c'était il y a bien longtemps mais je continue malgré tout dans ma vie d'exploitant agricole à appliquer les vieux principes de respect que l'on m'a enseigné. Respect des autres quels qu'ils soient, respect de la terre et garant du paysage... Et surtout refus de prendre des postures populistes.



Commentaire de ancien agri 10/10/2014 09:06:41

les agriculteurs sont devenus de vrais fonctionnaire europeen .ils pompent un max de subvention en tout genre mais continus toujour a se plaindre



Commentaire de Jean-Bernard 10/10/2014 10:06:05

Quelle mauvaise foi de la part de ce propriétaire foncier !!
La raison pour laquelle ces parcelles ne pouvaient pas être cultivées ? Il s'agi(ssai)t de prairies naturelles de bord de Loire accueillant une riche biodiversité et faisant l'objet de subventions de conservation par l'Union Européenne, efforts financiers ruinés en quelques heures par des exploitants qui savaient très bien les risques qu'ils prenaient puisque l'administration leur avait envoyé des courriers d'avertissement.
Cette lettre ouverte n'est qu'un mélange de rancoeur et de populisme. Ne mélangeons pas ce type de personne avec les vrais agriculteurs.



Commentaire de Pacpac 10/10/2014 10:25:51

Pour abonder à ce débat de haute volée, je tiens à apporter quelques chiffres pour illustrer la précarité dans laquelle vivent nos malheureux céréaliers.
Ceux çi sont public et diffusés sur le site de la PAC : https://www3.telepac.agriculture.gouv.fr/telepac/t...
Ainsi on apprend que pour la seule année 2012, le GAEC Boireau frères de Chouzé sur loire, à perçu la modique somme de 61 974 €, d'aide direct issue de la Politique Agricole Commune, vos cher fonctionnaires de bruxelle.

Ils touchent la même somme rondelette à minima depuis 10 ans.

Voilà des faits, qui pour les salariés touchant moins de 15 000 € par an ont du sens.
Cordialement







Commentaire de terryshin 10/10/2014 10:54:30

Amusant, un céréalier qui se plaint d'avoir été sanctionné pour ne pas avoir respecté les règles et essaie de se faire passer pour la victime... En mélangeant à tout va tous les problèmes qui se posent à la profession agricole alors que ça n'a rien à voir.
Amusant, ou affligeant...



Commentaire de Pacpac 10/10/2014 12:43:01

Pourquoi moi message contenant uniquement des informations publiques n'a pas été publié (censuré?).
Alors que des messages à connotation racistes ne le sont pas ?

cf commentaire de gadjo çi dessus ?



Commentaire de et oui 10/10/2014 15:08:00

absolument .le gaec boireau desire etre victimiser alors qu ils sont au courant depuis le debut .ils ont touché une subvention tres correct mais ont voulu jouer sur les deux tableau.je touche d un coté une subvention pour laisser en prairie et de l autre je seme du mais pour toucher la recolte.tout en pensant que personne ne s apercevrait de la chose.ils ont joués ils ont perdus


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI