Agence de Développement : les chefs d'entreprises démissionnent et bousculent l'ordre établi.

Les chefs d'entreprises membres du bureau de l'Agence de Développement viennent de présenter collectivement leur démission. Ils reprochent aux présidents des Communautés de Communes de tutelle, Gennes, Longué, Doué-la-Fontaine et Saumur de ne pas prendre une position claire quant aux rôles et les finalités de l'agence.


L'Agence de Développement ? C'est une structure paritaire élus/chefs d'entreprises, née il y a une quinzaine d'année et qui a pour objet l'accompagnement des entreprises. Cette aide est apportée aux entreprises de l'extérieur qui veulent s'implanter mais aussi et surtout à celles situées sur le territoire, qu'elles soient en développement ou en difficulté. Pour fonctionner, elle dispose d'un budget de 270 000 euros financés à 90% par les collectivités de tutelle et à 10% par la Chambre de Commerce et d'Industrie. L'année 2014 aura été, pour elle, une année de transition. Avec la création du Grand Saumurois, qui regroupe les Communautés de Communes de Gennes, Longué, Doué-la-Fontaine et Saumur, elle a quitté la seule sphère de Saumur Agglo pour rejoindre celle du nouveau grand bassin de vie de 100 000 habitants... Elle est passée du nom d'Agence de Développement du Saumurois (ADS) à celui d'Agence de Développement du Grand Saumurois (ADGS). Jusque-là, tout semble aller dans le sens de l'intérêt collectif...

Première crise au Grand Saumurois.

Le Grand Saumurois, lui, en est à ses balbutiements. C'est, jusqu'à lors, une structure formelle dans laquelle se retrouve les élus des quatre EPCI (Com Com et Agglo) pour envisager un développement harmonieux entre voisins... Avant d'être efficiente, elle doit penser à sa structure. Celle-ci pourrait évoluer. Certaines communautés seraient dans l'obligation de fusionner, atteintes par la limite de taille. Son président, Eric Touron, parle, à ce sujet, d'une situation confuse : « Le Gouvernement parle d'une fusion obligatoire des Communautés de Communes de moins de 20 000 habitants : ce serait le cas de Doué, Longué et Gennes. Le Préfet nous a parlé de 40 000 et le président du Sénat, lui, évoque une adaptation au cas par cas. Difficile d'y voir clair. »

Quelle place pour le développement économique et l'Agence ?

Pour le moment, chaque communauté de communes garde ses prérogatives en matière de développement économique et l'Agence de Développement, elle, doit trouver sa place. Et là, le fonctionnement actuel, envisagé (ou non envisagé ?) n'est pas efficace pour les chefs d'entreprises. Pour Jean-Benoît Portier, le président démissionnaire de l'Agence et PDG de Premier Tech Falienor, implanté à Vivy, cela n'avance pas : « Les choix ne sont pas faits et l'agence est même aujourd'hui écartée dans l'accompagnement des entreprises. Nous sommes prêts, nous, entrepreneurs bénévoles, à nous mobiliser et sommes au service de tous. Le développement économique rejaillira sur toute la région : les habitants, les emplois. Mais là, nous ne sommes pas sur la même longueur d'onde que les politiques, c'est la raison pour laquelle nous avons démissionné. »

« Katalyse » mais pas catalyseur ?

Pour penser à son avenir, le président de l'Agence de Développement, Jean-Benoît Portier, a proposé l'intervention d'un cabinet conseil « Katalyse » : « Quand on a vu, dès janvier dernier, qu'il allait être compliqué de trouver un consensus avec les élus sur le rôle et la place de l'agence, j'ai proposé qu'on fasse appel à un cabinet extérieur pour nous fédérer. Poser les idées sur la table et qu'on mette en place un plan d'actions. Nous ne lui demandions pas d'inventer des solutions mais de nous aider à trouver la nôtre. » « Katalyse » a rendu une partie de sa copie ces derniers jours. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que son intervention n'a pas servi de catalyseur, bien au contraire. Pour le président du Grand Saumur, Eric Touron, ses propositions sont insuffisantes : « L'agence « Katalyse » nous a servi une série de lapalissades que nous connaissions déjà. Il nous faut réfléchir différemment, créer de nouvelles synergies. Pour nous, par exemple, formation et développement économique sont liés. Nous aimerions associer cette compétence à l'agence. Les membres du bureau, eux, ne veulent pas ». Pour Jean-Benoît Portier, ce n'est pas son rôle : « l'Agence de Développement a pour objet d'être agile, autonome et proche des entreprises pour les accompagner sur les dossiers, jusqu'à la réussite. Ce n'est pas à elle de gérer la formation, il y a d'autres organismes pour cela. Ce n'est pas à elle, non plus, de faire de la communication institutionnelle de territoire. Il y a des services qui sont très compétents pour cela. Je ne comprends pas que l'on perde autant de temps. Si nous gérions nos entreprises ainsi, ce serait une catastrophe ».

Prendre le temps...

Pour Guy Bertin, le président de Saumur Agglo, le temps de l'entreprise n'est malheureusement pas celui des institutions : « J'aimerais que l'on puisse aller plus vite, mais, malheureusement, on ne peut pas définir une stratégie et l'appliquer immédiatement comme en entreprise. Je comprends que les chefs d'entreprises veuillent de la réactivité mais il faut qu'on étudie précisément quelles seront les missions de l'agence et éviter les doublons. Nous rencontrons tous les partenaires économiques et il y en a beaucoup. Qui fait quoi et comment ? Cela ne sert à rien de refaire ce qui est déjà fait. Il y a déjà trop de structures qui se chevauchent. Je vous rappelle que ce sont les collectivités qui financent. Mais, autour de la table, avec les entreprises, nous allons réussir à trouver la solution. Nous ne signons cependant pas un chèque en blanc ». Quand on interroge Jean-Benoît Portier sur le temps nécessaire aux bons choix, il n'est pas aussi nuancé que le président de l'Agglo : « Au contraire, il faut aller vite, c'est de l'argent public de nos impôts et il faut le dépenser correctement, si on a besoin de le faire. Trop d'entreprises et de personnes connaissent des difficultés. On n'a vraiment pas le temps. »

Le dialogue est-il rompu ? Les protagonistes prendront le temps d'une nouvelle rencontre, début novembre.


Article du 15 octobre 2014 I Catégorie : Vie de la cité

 


19 commentaires :


Commentaire de paul 15/10/2014 19:03:53

Quel révélateur que la crise! C'est effarant de voir que lorsque l'argent public se fait rare, ceux qui en profitent le + se démasquent alors même qu'ils ne cessent de hurler qu'on les assassine d’Impôts et de taxes iniques... Car enfin, voila une structure qui fonctionne avec 90% d'argent public et 10 % d'argent "privé"... et c'est paritaire ça??? Sont ils vraiment au service de tous??? de tous les entrepreneurs oui! On marche un peu sur la tête lorsqu'on entend par ailleurs décrier sans cesse les élus, qui eux le sont réellement et valoriser les Entrepreneurs (qui vivent tous + ou - des marchés publics)... Comme si c'était des philanthropes...
Ras le bol de l'intox voila 40 ans qu'on entend la même chanson: laissez nous gagner de l'argent ça profitera a tout le monde. c'est ce qu'ils disent + haut: "Le développement économique rejaillira sur toute la région : les habitants, les emplois et nos affaires" C'est FAUX, je suis sur que ça nous coûte + cher que ça ne nous rapporte!!! comme le spectacle du château, comme Anjou Vélo Vintage, comme des pratiques agricoles illégales, etc etc etc, A l'arrivée, c'est nous qui payons, comme client, pour des produits et services (de + en + médiocres soit dit en passant) comme contribuables bien sur, comme usager et en tant que personne car ça devient invivable: fausseté, mensonge malversations abus de confiance, abus de faiblesse etc etc etc.
Les petites gens ont besoins de leurs élus pour être protégés de tous ces rapaces, et ils ne doivent pas hurler avec les loups, notaires, pharmaciens et autres bonnets rouges et lobbys en tous genre dont la logique est de faire payer la note aux autres et/ou obtenir des compensations ou des avantages: nationaliser les pertes et privatiser les profits (autoroutes ecotaxe etc).
Moi j'appelle ça des libéraux a bon compte. On a eu tort de les décomplexer!



Commentaire de Petit dans son petit village 15/10/2014 19:06:22

C'est bien ça le problème, tant que chaque communauté, Longué, Saumur ou Doué continueront de se faire une guerre de territoire, on n'arrivera à rien. Quand vous déciderez vous Messieurs à quitter vos petites prérogatives et voir plus grand. Un service dans chaque ville. Inutile



Commentaire de QUELS CULOTS CES PATRONS 15/10/2014 20:26:09

Mesdames,Messieurs les pdg vous devez rêvez vous n'aurez pas le beurre ni l'argent du beurre pas plus ni le couteau et la crémière.
arrêtez de vous plaindre, arrêtez de pensez uniquement a votre portefeuille, vous devriez avoir honte de votre richesse, escroquée sur le dos des salariés. N'en n'abuser pas de trop, la révolution arrive a grand pas.



Commentaire de Clivage 15/10/2014 20:50:13

Avec le commentaire de quel culot ces patrons (oups j'ai corrigé) on se rend compte de l'opposition entre des patrons qui, dans nos campagnes, pensent au bien être de chacun et des revanchards pas bien dans leur peau qui déversent leur haine. On n'est pas au CAC 40 Monsieur, le sujet est notre quotidien où on peut encore dire : dis donc si tu faisais ça. On peut même se présenter au lieu de gueuler ? Non ?



Commentaire de Agissez 15/10/2014 21:37:41

Monsieur Bertin réveillez vous, et financez les entreprises avec l'argent public et arrêtez de porter à bouts de bras cet aérodrome ridicule, et qui coûte combien ?
Prenez des décisions, des vraies ! Pas comme Marchand qui à part animer le centre ville avec des orchestres est incapable de bouger.



Commentaire de ADB 16/10/2014 01:59:16

Ce clivage entre élus et chefs d'entreprise n'est pas surprenant ! Il n'est rien d'autre que le reflet de la différence d'approche des réalités entre d'une part des chefs d'entreprise qui luttent quotidiennement avec le risque chaque jour de tout perdre, et des élus qui se croient par la grâce de leurs mandats avoir été oints par le Seigneur et du coup avoir acquis une omniscience et un pouvoir non seulement sur les hommes mais aussi sur les choses et sur les faits. Il en est au niveau du Grand Saumurois comme au niveau de la France dans son ensemble, d'où la situation que l'on connait actuellement.



Commentaire de adolf 16/10/2014 07:33:00

le peuple va finir par se bouger et renverser tout ces soit disant decideur mais surtout de leur bien etre et de leur compte en banque.la france va se reveiller



Commentaire de Conflits de réalités! 16/10/2014 08:11:25

De toute évidence, les élus et les chefs d'entreprises ne parlent pas de la même chose. Les premiers confrontés à la concurrence, défaut de recrutement, financements de projets et dans l'opérationnel s'opposent aux seconds....les grands FOFON YAKA....réfléchir, discuter....dépenser et pendant ce temps là....les boites ferment...le chômage augmente....Comme quoi...les réalités sont bien différentes suivant notre poste d'observation!



Commentaire de Jean Benoit PORTIER 16/10/2014 09:28:25

Pour qu'un débat démocratique puisse être constructif, je pense qu’il est souhaitable d'éviter l'anonymat des commentaires. Le respect des personnes est aussi essentiel même si les idées ne sont pas partagées.
Je me permets d’apporter quelques éclaircissements suite aux commentaires que j’ai lus.
L'Agence de Développement Economique du Saumurois avait été créée il y a une quinzaine d'années par les Elus locaux pour dynamiser la vie économique du Saumurois. Son rôle est de détecter, d'accompagner et de suivre les entreprises locales et extérieures qui ont des projets de développement et créateurs d'emplois (elle n'octroie pas de subvention). Il nous arrive aussi d'assister celles qui sont en difficulté ou en phase de reprise pour maintenir la vie économique. L'Agence de Développement Economique a pour mission également de promouvoir le territoire dans les salons et les manifestations nationales. Il avait été demandé aux dirigeants d'entreprise d'y contribuer par leurs expériences. Nous participons au Conseil d'administration et à la vie de l'Agence bénévolement sur notre temps personnel. Le bénéfice que nous en retirons c'est la satisfaction d'agir pour la vie et le rayonnement du Grand Saumurois. Oui cela peut encore exister. Un territoire vivant c'est aussi l'assurance pour nos entreprises d'une dynamique collective et d'un maintien d'activités et donc de l'emploi.
Aujourd'hui, nous pensons que les projets d'organisation (difficiles à mettre en place) ne permettent plus à l’Agence de développement d'assurer ses missions. Nous sommes en désaccord avec nos élus du Grand Saumurois. Et c'est parce qu'il s'agit d'argent publique que nous ne cautionnons pas les orientations et les non-choix de nos élus. Le Grand Saumurois est l'occasion de mettre nos forces et nos moyens en commun. Et, nous devons aller au-delà de nos préoccupations et prétentions individuelles. Faire vite, plus et mieux avec moins, c'est ce qui doit tous nous animer aujourd’hui. C’est urgent, car nous n'avons plus les moyens de disperser nos ressources tant au niveau national que local.



Commentaire de Un peu de temps ne fait pas de mal 16/10/2014 10:13:20

Vitesse ou précipitation ? Prendre un peu temps pour l'analyse mais surtout ne pas attendre que les coms coms daigne fusionner. Là, une nouvelle fois le train sera passé pour le saumurois.



Commentaire de voisine du sud sarthe 16/10/2014 13:07:54

Dommage qu'une agence pour promouvoir le territoire dans les salons et les manifestations nationales sombre quand ce territoire prend la taille du grand saumurois.
Voisine de vous au nord (sud Sarthe /Luché Pringé) votre territoire semblait pourtant plein d'avenir moderne avec une ville qui a fusionné il y a déjà longtemps et des comcom qui dépassent la dizaine de communes qui arrivent à se mettre d'accord ensemble...



Commentaire de bernadette fourré-jousselin vieille mémé 16/10/2014 16:12:26

comment voulez vous vous que vos administrés y comprennent quelque chose, ce grand saumurois, le développement économique du saumurois, l'agglo, les comcoms etc, ne me dites pas que parfois ce ne sont pas des doublons, pourquoi ne pas réserver un groupe de l'agglo pour la partie industrialisation et son développement, une autre section pour l'agriculture, l'environnement, etc, il y a tout de même beaucoup de président etr vices présidents dans le monde de l'agglo, sachez aussi utiliser les gens de bonnes volonbtés qui accepteraient d'apporter une aide, des bénévoles pour une meilleure vie du Saumurois il en existe encore nom de dieu !!!



Commentaire de alinea 16/10/2014 16:34:46

Ne vous trompez d'adversaire: Seul le gouvernement peut créer les conditions de la prospérité des entreprises et donc de l'emploi et du bien-être des salariés.



Commentaire de Jean 1 16/10/2014 17:51:42

Pour alinea, vous croyez vraiment à ce que vous écrivez?



Commentaire de alinea 16/10/2014 18:24:28

A jean 1, restez démago et votez Méluche! La Corée du Nord lui ressemble.



Commentaire de woah 16/10/2014 18:42:25

Croire encore en la faculté de ce gouvernement à redresser le pays ? Après déjà deux ans et demi d’exercice ...
Croire au pipeau de Michel Sapin ? serieusement ?



Commentaire de Superdeg 17/10/2014 09:31:29

La différence entre un chef d'entreprise et un Zélu est : le chef d'entreprise doit gagner de l'argent pour pérenniser son entreprise donc les emplois, le Zélus se contente de dépenser l'argent des contribuables d'une manière plus ou moins intelligente et sans prise de risque



Commentaire de tchernobill 17/10/2014 16:53:17

Merci à J.B. portier pour son commentaire pertinent qui pointe discrètement l'insuffisance des élus en matière de développement. Si les intentions des élus sont bonnes, les bilans sont très discutables depuis 15 ans. En matière de résultats et d'organisation aussi car "Grand saumurois" + "Communauté d'agglo." + "Communautés de communes", ça donne quoi ? des présidents, des vice-présidents, des conseillers etc. Bref beaucoup de monde pour pas grand chose. Le mal français quoi !



Commentaire de Formation Emploi 20/10/2014 09:19:18

Pour résumer, les chefs d'entreprises quittent l'agence de développement car ils ne veulent pas financer la Maison de l'Emploi qui va normalement disparaitre si de l'argent frais n'arrive pas dans les caisses....


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI