Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



En suivant la Loire au nord-ouest et au nord de Saumur, avec le collectionneur Yves Cornet.

Cette semaine, pour les petites histoires qui font la grande, le collectionneur saumurois Yves Cornet, aux 2 500 cartes postales, nous fait découvrir la Loire au nord-ouest et au nord de Saumur...



Le château de la Poupardière à Saint Martin de la Place (à voir ci-dessous) fut édifié au XV-XVIème siècle en style Renaissance et était alors entouré de douves et précédé de bâtiments d'exploitation agricole. Ceux-ci ont été déplacés fin XIXème – début XXème et une chapelle a été reconstruite à cette époque. Aujourd’hui c’est une propriété privée qui ne se visite pas.



Le château de Boumois, dont nous avons déjà parlé a quant à lui accueilli de nombreuses familles. Parmi elles : les Dupetit Thouars qui ont vu naître ici le fameux amiral rendu célèbre par la bataille d’Aboukir.



Un monument a d’ailleurs été érigé en sa mémoire dans le bourg de Saint Martin de la Place.



Un peu plus au nord, nous sommes à Vivy dont voici trois cartes originales ; Il existe beaucoup de vues de la traversée de Vivy par la rue nationale, mais celle-ci est originale de par son animation. Le couvreur à gauche, l’homme qui discute avec les deux passagers de l’attelage donnent à cette carte un charme particulier.



Voici une récolte de haricots « beurre noir » à rames, vue prise sur les terres des établissements Fourrier.



Des établissements Fourrier-Chassier, voici une carte-lettre datée d’octobre 1897. A la fois boulanger et marchand de graines fourragères et potagères.



L’hôtel « de la Ronde » se trouvait, je pense, non pas à la Ronde même mais au vieux port de Vivy et la photo, bien que marquée 1942, est bien plus ancienne, ne serait-ce prouvé que par le modèle de voiture y figurant. Sans doute que pendant la seconde guerre, l’expéditeur avait ressorti une ancienne carte, n’en possédant pas de plus récente.



De Longué je ne possède que quelques cartes dont en voici quatre qui me semblent intéressantes. Voici ce que j’ai trouvé sur le site des archives départementales du Maine et Loire concernant la création de la cuivrerie et dans le fonds de la famille Bezault : « Théophile Bezault (1838-1907) est à l'origine de la fondation de la Maison Bezault, entreprise de cuivrerie. Associé à Louis Rivain en 1869 dont les ateliers sont situés à Paris, il rachète l'affaire en 1884. Maitre de son entreprise dont l'usine est située à La Rigauderie à Longué et les bureaux à Paris, il rachète en 1897 la propriété des "Planches de Souvenet" à Longué afin d'y construire l'année suivante une nouvelle usine où il transfère les installations de la Rigauderie. En 1903 il associe ses deux fils Charles et Pierre, la société s'intitulant désormais "T. Bezault et ses fils". A la mort de Théophile en 1907, la société devient "Bezault frères" pour devenir "S.A. Bezault" en 1961 avec l'entrée officielle des gendres de Charles Bezault et des fils de Pierre Bezault effective depuis 1928. Entre temps, est créée en 1947 par Romain Bezault la société S.A. Rivinox, filiale de Bezault domiciliée à Paris, l'usine étant située à Longué sur les terrains de Chantenay en prolongement des "Planches de Souvenet" et chargée de la vente en gros d'articles destinés à la décoration et au bâtiment. Enfin en mars 1991, la société Bezault est rachetée par Poliet. »




Les turcies de Longué sont de charmants canaux permettant l’irrigation des terrains et la régulation du niveau de l’Authion.



Enfin : cette vue de la gare et ce bel attelage couvert attendant les voyageurs du train de Saumur à la Flèche.



Revenons plus vers la Loire et rejoignons Saint Lambert des levées. La carte de la route de Saumur est amusante en ce sens que l’on dirait que le cheval, à gauche, attends devant la pompe à essence du garage Lucas qu’on lui fasse le plein…



Voici un champ d’oignons à fleurs de la propriété J. Faure à Saint Lambert. Après les haricots beurre noir de Vivy… on voit bien que la vallée est un immense potager !



Si le « pensionnat de filles » de la Sagesse est relativement accueillant côté cour...



Il est plutôt austère côté jardin !



Les sœurs de la Sagesse ont fondé cet internat dans la maison des demoiselles Dupin. J’ai trouvé sur le site de Louise Chrétien le récit de son passage dans cette maison et je vous conseille d’aller le lire. www.st-antonin.fr/louisechretien/index.htm

De l’autre côté de Saumur en suivant la levée, on est toujours à Saint Lambert, au lieu-dit « Le Chapeau » et il est curieux de revoir ces commerces : boucherie, épicerie, boulangerie et café-tabac, que nous avions encore connus dans notre enfance.





Article du 17 novembre 2014 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :

17/11/2014 19:22:07 Commentaire de vincent

alors;...la, chapeau !!


17/11/2014 19:50:23 Commentaire de olivier

merci pour le partage de vos cartes postales qui sont notre memoire


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI