Tourisme en Maine-et-Loire : développer l'image, toujours l'image...

Organisée par Anjou Tourisme, la 8ème Soirée des Pros du Tourisme réunissait 150 professionnels de la filière en Anjou, le 13 novembre dernier, à Juigné-sur-Loire. Sur l'année touristique 2014, le bilan financier est satisfaisant, avec 911 millions d’euros, le plaçant en troisième position de la région des Pays de La Loire. Cela dit, tous les acteurs touristiques de Maine-et-Loire s'accordent à le dire : il reste encore et toujours à se démarquer des autres départements pour capter l’attention des touristes...


Le tourisme en Maine-et-Loire se porte bien et le Chiffre d'Affaires se stabilise... Dans la région des Pays de la Loire, le département angevin est classé troisième (sur cinq), derrière les départements de Loire-Atlantique et de Vendée. Néanmoins, l'avantage de ces deux départements est d'avoir l'Océan Atlantique à portée de main, ce qui peut aider dans le tourisme ! Dominique Monnier, Président d’Anjou Tourisme et vice-président du Conseil Général, donnait les chiffres : 911 millions d'euros et une plus-value de 310 millions d'euros, sur l'année touristique 2014.

Terra Botanica : la brebis galeuse angevine.


A l'inverse, Dominique Monnier n'a pas pu passer à côté du sujet Terra Botanica, le gros point noir au milieu du visage touristique angevin. Début septembre dernier, le parc Terra Botanica relevait une fréquentation 2014 autour de 130 000 entrées payantes, loin du point d'équilibre fixé à 230 000 entrées payantes. Christian Gillet, président du Conseil Général de Maine-et-Loire, parlait alors d'une « crise de croissance » dans les colonnes de Ouest-France et annonçait une dotation exceptionnelle d'1,5 millions d'euros, somme qui couvre le déficit du parc. Terra Botanica frôle alors le dépôt de bilan, 4 ans après son lancement, alors qu'il était censé être une locomotive touristique pour le département. Le Conseil Général s'était séparé du directeur du parc en septembre 2012 et s'était à l'époque donné 3 ans pour redresser les finances et la fréquentation.

Objectif : se démarquer des autres départements.

Développer l'image, toujours l'image... Un objectif incontournable pour permettre au département Maine-et-Loire de s'accrocher au wagon national. Pour ce faire, les professionnels misent sur le patrimoine naturel de l’Anjou, particulièrement attractif. Par exemple, l’hôtellerie de plein air est un secteur en pleine expansion, à l’exemple du camping village vacances du Lac de Ribou, à Cholet. Mais aussi sur des sites uniques comme l’hôtel troglodyte « Rocaminori » à Rochemenier, dans le Grand Saumurois, ouvert depuis septembre dernier (relire notre article). Comment ne pas citer également le Bioparc de Doué-la-Fontaine, classé 4ème du top 10 français, selon le site TripAdvisor (relire notre article). Un site lui-aussi situé dans le Saumurois...

Le « e-tourisme », un axe de développement considérable.

Grâce à ses différents sites touristiques et surtout attractifs, l’Anjou est la destination « départementale » la plus visible sur internet au sein du Val de Loire, avec 805 000 visites en 2013... très loin devant le département de Loire-Atlantique, avec 183 000 visites l'an passé ! L'Anjou s'est également doté d'une nouvelle marque, intitulée « Anjou, cultivons l’émotion », et profite aussi des réseaux sociaux pour développer son image, avec le hashtag « #jaimelanjou ». Dernier progrès notable : la mise en place de « eSPRIT », une plateforme collaborative de partage de données au service des professionnels. Côté local, par exemple, le développement de l'« e-tourisme » est l'un des grands axes de travail de l'Office de Tourisme du Saumurois.


Article du 18 novembre 2014 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI