Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Mouvement de grève à la SNCF : perturbations attendues de jeudi soir à dimanche matin.

Une large proportion de contrôleurs sera en grève de jeudi soir 19h à dimanche matin 7h, supérieure à 50% dans certaines régions et notamment dans l'Ouest, a informé SUD-Rail, sur la base d’une partie des déclarations déposées par les cheminots. En conséquence, certains Intercités et TER pourraient ne pas circuler. Le trafic TGV ne devrait qu'être peu affecté.


SUD-Rail et CGT-Cheminots qui craignent pour l’avenir de leur métier et réclament des embauches, ont appelé à des débrayages de jeudi 19h à dimanche 7h. Ils redoutent une remise en cause des déroulements de carrières et s'opposent à la suppression de la présence systématique du contrôleur au profit de contrôles groupés et plus ciblés. La CGT-Cheminots et SUD-Rail représentent à eux deux plus de 65% des voix chez les contrôleurs. Les deux autres organisations (Unsa et CFDT) n'appellent pas à la grève. Cela étant, elles partagent en grande partie les mêmes inquiétudes et pour accélérer les discussions avec la direction, elles ont déposé chacune à la direction une "demande de concertation immédiate".

L'Ouest particulièrement affecté

Certains trains pourraient donc rester à quai, n'étant parfois pas autorisés à circuler sans contrôleur. La SNCF a indiqué ce mercredi que le trafic serait quasi-normal sur le réseau Ile-de-France, mais que celui des Intercités et des TER serait affecté. Comme le prévoit la loi, les cheminots voulant faire grève doivent se déclarer au minimum 48 heures à l’avance. Selon Christophe Fargallo (SUD-Rail), la mobilisation sera «importante», particulièrement en Normandie (62,5%) et sur le réseau des TER partant de Montparnasse (70%). Un contrôleur sur deux a également fait part de son intention de se mettre en grève à Lyon, Dijon, Metz et Nancy, affirme-t-il, 41% à Tours. Pour les autres zones, il a précisé qu’il n’avait «pas de retour» ou des données incomplètes. De son côté, la CGT-Cheminots évoque des «remontées assez conséquentes», sans plus de précision, hormis «plus de 50% à Paris-Saint Lazare».


Article du 03 décembre 2014 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de Jean 1 04/12/2014 11:12:22

Le Kiosque nous informe, mais n'hésite pas à prendre parti quant au comportement des élus.
En période de (sérieuses) difficultés économiques, on pourrait imaginer une prise de position sur le sens de la grève chez des salariés aussi protégés que ceux de la SNCF...sans même parler de l'impact économique de cette grève...
Le sens civique vaut-il pour tous...?


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI