Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



La Seconde Guerre Mondiale à Saumur, avec le collectionneur Yves Cornet.

Cette semaine, pour les petites histoires qui font la grande, le collectionneur saumurois Yves Cornet, aux 2 500 cartes postales, revient sur un triste épisode : la Seconde Guerre Mondiale à Saumur.



Il existe de très nombreuses vues des bombardements et destruction de Saumur pendant la seconde guerre mondiale. Certaines sont prises par des professionnels, parfois éditées en cartes postales, d’autres par des particuliers, français ou allemands.

Un premier recueil de photos avait été édité par Michel Ancelin en 1990 : « Saumur déchirée – photos des heures sombres » ; il s’agit d’un rassemblement unique de documents et surtout de photos de cette époque. Depuis, de nombreux autres documents ont été repris pour des éditions quasi annuelles relatant surtout les combats de juin 1940. Collectionnant les cartes postales et vues anciennes, bien sûr, je possède quelques-uns de ces tirages de la destruction de la ville au début et à la fin de la guerre. Je ne parlerai donc dans un premier temps que de celles de ma collection, puis nous aurons l’occasion de regarder celles de Mrs Jars qui nous avait déjà communiqué les photos des magasins Herculin de la rue Saint Nicolas ; et celles de Monsieur Vincent Imhoff. Je présenterai l’ensemble en trois articles successifs.

Un livre fort intéressant : celui de Frédéric Delvote, qui concerne essentiellement les combats de juin 1940, mettant en parallèles des photos d’époques et celles d’aujourd’hui : « Saumur, des braises et des cendres ». Et comme toujours il faut aussi se reporter à « Saumur Jadis ». Il existe en plus, un grand nombre de sites internet sur le sujet. De plus, pendant la seconde guerre un certain nombre de documents « philatélo-cartélo documentalo-philes » ont été émis… nous en reparlerons dans l’un des articles suivants... et c’est à la fois triste et amusant !

Nous commençons donc par les ponts sur la Loire et sur le Thouet.


Les premiers bombardements ont lieu dans la nuit du 8 au 9 juin 1940 et quelques bâtiments du nord de la ville sont détruits. La première destruction des ponts date du 19 juin 1940. (Pont des Sept Voies, pont Cessart…Montsoreau…Gennes). Elle a pour but d’empêcher, ou du moins, de ralentir la progression des Allemands vers le sud. Elle inquiétait beaucoup, et à juste titre, la population civile qui craignait d’éventuelles représailles. Le pont Cessart est coupé dès les premiers jours. La bataille qui s’engage est certainement la page la plus célèbre et glorieuse de l’histoire locale de l’Ecole de Cavalerie. La riche littérature et les nombreux récits concernant ces combats entre Gennes et Montsoreau témoignent du courage et du patriotisme de ses jeunes Cadets.





Les destructions et les bombardements des ponts amenèrent la population et les autorités à organiser des moyens de traversée nouveaux et temporaires : barques, bacs et passerelles. Leur franchissement, en sens alternés, permettait aux habitants et aux réfugiés d’atteindre, à pieds ou en voiture, la rive opposée.




La photo suivante est prise par un allemand lors du retour vers le nord des réfugiés.



La reconstruction s’effectue pourtant assez rapidement mais est gênée pendant l’hiver 1941 par la gelée de la Loire.




En 1940, le pont des Sept Voies est donc le premier coupé.




Une passerelle lui sera juxtaposée en amont pour permettre la traversée du bras nord de la Loire.



Il sera beaucoup plus sérieusement touché lui aussi en 1944.





Le pont Fouchard et le pont de Saint-Hilaire-Saint-Florent connaitront les mêmes sorts : coupés en 40 et détruits en 44. Doublés eux aussi (pour les deux premiers) de passerelles.







Le pont du chemin de fer ne sera pas non plus épargné.





Article du 16 décembre 2014 I Catégorie : Vie de la cité

 


6 commentaires :

16/12/2014 18:13:10 Commentaire de vincent

Ces clichés sont toujours très impréssionnant. celui provenant d'un allemand l'est encore plus. la photo du bac est superbe. merci Yves


16/12/2014 20:07:01 Commentaire de 5700

Mon cher Yves,

merci pour ces cartes-fotos (personnelles?) de cette époque où l'on était tout mômes. Comment as-tu découvert celle du "brave soldat" allemand ? Les ruines c'est un peu facile à mettre dans la boîte noire, peu de risques.
À quand des fotos des actes de résistance du saumurois ? Du camp des Tziganes de Montreuil-bellay ? Des rafles des Juifs subies par trois fois en 42 et 44 dans le saumurois ? Que faisaient les fotographes pro et amateurs ?


16/12/2014 21:26:48 Commentaire de Pastor Juan

Merci de nous faure revivre ces moments , parfois douleureux , helas , j avais 5 ans et j ai toujour dans ma memoire ces souvenirs .


16/12/2014 22:05:46 Commentaire de di Marzio

Pour les amoureux de l'Histoire et du Patrimoine Angevin racontés par le passionnant et passionné Y Cornet, regardez: "Suivez la Loire au N et NW de Saumur avec Y Cornet " dans le kiosque!
Les 2 cartes du 7 08 1902 sont signées par le propriétaire de l'époque (de 1888 à 1921, Marie de 1921 à 1943) P Tretton du Mousseau.
Dessous les anciens appartements des seigneurs abritent une ferme, la fermière est dans la forge!
Le manoir de Launay est ouvert aux visites.


18/12/2014 10:02:08 Commentaire de yves cornet

merci pour vos commentaires. merci aussi à Mr di Marzio pour le complément d'informations sur le manoir de Launay.
Eh! oui... il y aurait bien des sujets à développer...mais nos petits rendez-vous hebdomadaires sont déjà bien suivis et chacun paut compléter par d'autres articles les sujets qui lui tiennent à coeur...


10/07/2017 10:29:19 Commentaire de ettel

Bravo pour ces documents. J’étais aux abris à la gare de Saumur (david d'angers) Avez vous des photos où documents sur cette rue .? Pour un travail de mémoire commencer il y a 15 ans,sur ces événements...??Historiquement vôtre..


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI