Wine advocates : Quand les américains adressent des lettres d'amour aux vins de Loire

"A Love Letter Loire"... Voici le titre de l'article publié par le très couru journal "Wine Advocates" dirigé par le non moins célèbre Robert Parker... Une déclaration d'amour pour les vins de Loire qu'on n'aurait pas pu imaginer, il y encore quelques années. Les frères Foucault et Thierry Germain de l'appellation Saumur Champigny y tiennent une place de choix. Ci après la traduction (pas parfaite) que nous nous sommes procurés.


Dive Bouteille, salon des vins de Loire, Levée de la Loire... Les amateurs du monde ont rendez-vous avec les vins de Loire en ce début février. Après avoir été considérés comme des "petits vins" vite bus, les vins de Loire ont la cote, notamment aux Etats Unis. Robert Parker et le Wine Advocates, connus pour avoir porté au pinacle les vins de Bordeaux puissants et boisés, ont publié il y a quelques mois une lettre d'amour. Aux Etats Unis, ce sont essentiellement les ChïNone plutôt que SômurCampini, moins faciles à prononcer qui cartonnent.

L'article est signé de Stephan Reinhardt.
Pour lire la version originale c'est ici.

A Love Letter Loire...

Permettez-moi de commencer cette intro d'une manière très personnelle avant de vous présenter à certains vins de la vallée de la Loire, une région que je suis sûr que certains d'entre vous connaissent beaucoup mieux que moi, même si je l'ai parcouru la région à plusieurs reprises. Mes voyages étaient il y a un certain temps, cependant, et depuis les meilleurs producteurs de la Loire ont tendance à ne pas rester immobile tout est différent d'il y a 10 ans. Cela veut dire que d'abord je ne savais pas comment réagir quand le Wine Advocate m'a offert la vallée de la Loire. En raison d'autres obligations de travail au cours des dernières années, je ne suis pas allé jusqu'à à jour; il me faudra plusieurs voyages dans la région avec ses 75 000 hectares de vignes à rafraîchir entièrement ma connaissance et palais.

Cependant, je dois seulement les meilleurs souvenirs de la Loire. Lorsque je me suis rendu Saumur, Anjou, Savennières et la belle Coteaux du Layon pour la première fois en 2004 (et juste après Olivier Cousin me conduit au Domaine de la Sansonnière avec la tête d'un puant, sanglante porc dans le plancher de son camion) Mark Angeli a dit qu'il était à la recherche pour un couple de vivre à son Domaine et produire du fromage à partir du lait des vaches qu'il avait l'intention d'acheter à ce moment-là finirait par donner. Sans plus tarder, je appelé mon épouse directement à partir de ce petit vignoble planté follement avec 40.000 Chenin vignes françaises à demander, "Hey, chéri, pourquoi ne produit pas de fromage dans la Loire au lieu d'écrire à ce sujet?"

«Je déteste le fromage, sauf le fromage de chèvre," répondit-elle. (Comprendre ici, que nous nous sommes mariés très peu de temps après, nous avons rencontré et, évidemment, je ne avions pas remarqué que je suis le seul de manger tous les fromages je suis d'achat). Ainsi, au lieu, je suis resté un journaliste de vin.

Donc, je suis ici, un journaliste de vin de retour dans la vallée de la Loire, mais cette fois il est plus virtuelle que en personne.

Mon retour a commencé avec un voyage de 4 jours en mai pour déguster une gamme de vins plutôt simples qui conviennent le mieux pour les barbecues d'été ou chill-out. Notabene: Je ne suis pas l'intention d'écrire un aperçu régional comme ma première pièce pour The Wine Advocate, plutôt je prévu un petit mais utile sélection de plus de 50 vins: blancs éclatants, des roses et des rouges aromatiques, rafraîchissantes. Ce serait ma première ouverture, pour ainsi dire.
Pourtant, mon voyage aurait été un désastre coûteux avait je pas visité au moins une poignée de Domaines. Comme un voyage allemand à ses propres frais de Hambourg à Paris, et de là à Nantes, Angers, Saumur et Tours pour le Wine Advocate, basé à Singapour US cum, cet ensemble de circonstances était évidemment trop pour les fonctionnaires de la InterLoire (la organisation de marketing pour la plupart des appellations sauf de la Loire central avec Sancerre, Pouilly-Fumé et autres appellations). Leur homologue allemand officiel, qui m'a invité à participer à un voyage de presse sur le même temps, je suis sur le point de signer mon contrat avec The Wine Advocate de Robert Parker, ne pouvait pas me aider dans la préparation de mon propre, voyage exclusif parce que je suis en train d'écrire pour un Américain publication, pas un allemand ... donc, la seule chose que l'agence allemande pouvait faire pour moi était de laisser leurs collègues français préparent des dégustations dans les quatre Maisons du Vins de Nantes, Angers, Saumur, Tours et. Eh bien, cela vaut mieux que rien; au moins je pouvais recalibrer mon palais, je pensais. Je demandai donc à déguster les nouveaux millésimes.

En entrant dans la Maisons je trouve que l'on ne était prêt à verser les échantillons et indépendamment de ce fait presque pas de 2013s étaient disponibles et les 2012s ont été presque épuisé. Les vins que je fini par dégustation étaient pour la plupart de qualité médiocre et beaucoup étaient les mêmes à tous les quatre maisons. Comme je ne voulais pas faire une généralisation banal sur le style de la lumière, des vins vivants d'été de la Loire (un type de vin que je l'aime personnellement à quaff même dans les salles d'hiver chaud) sur la base des vins mûrs et plutôt aigre je goûté, je décidai de visiter au moins quelques producteurs que je connaissais: Nady Foucault de Clos Rougeard (Saumur); Antoine Foucault du Domaine du Collier (Saumur); Guillaume Pire de Château de Fosse-Sèche (Saumur), et Marc Ollivier du Domaine de la Pepière (Muscadet). Je goûté des vins merveilleux là-bas (directement à partir de barils seulement à Collier dont superbement précis et complexe Chenin échantillons je ne donnerais pas ici) et je suis retourné à la maison avec quelques impressions, mais aucune liste de 50 vins d'été.

Chez moi, je pris contact avec plusieurs importateurs américains spécialisés dans les vins de Loire et des spécialistes allemands pour leur demander de l'aide et tout le monde a répondu rapidement. Un couple de semaines plus tard, je avait cinq fois plus de vins en Allemagne au goût que je demandais et si, dans le terrible été 2014 nord de l'Allemagne, je goûtais les vins impressionnants de différentes appellations du Pays Nantais, Anjou-Saumur, Touraine et de la Loire central. La plupart des vins blancs étaient des millésimes plutôt problématiques de 2011, 2012 et 2013 (problématique en termes de quantités), alors que les rouges sont venus des excellents crus de 2009 et 2010, mais également à partir de 2011 et 2012.

Depuis que je suis habitué à la dégustation Riesling et Pinot Noir (aka pinot noir) Je ne suis généralement un défi avec des vins blancs ou avec acidité. Cependant, je goûte Riesling et Veltliners remarquablement plus rapide que sauvignons de Sancerre et Pouilly-Fumé, Chenin Blancs d'Anjou-Saumur ou Melon de Bourgogne de Muscadet. Beaucoup des meilleurs vins de la Loire sont si profondément minérale et beaucoup moins fruité que les vins autrichiens ou allemands que je devais vraiment les explorer vin par vin, encore et encore. Beaucoup de Blancs, en particulier du Sancerrois, sont très complexes, mais caché sous une couche puissante de calcaire ou de silex. Au début, ils ne proposent toute sorte de saveur de fruits, sauf que de limes et de citrons ou citrons et limes. Ils ont été suivis par de belles Sancerre roses et belles gastronomiques, pinots noirs rouges de la même appellation. Claude Riffault parfois Chablis-comme Sancerre (qui sont faites par son fils Stéphane) étaient en circulation mais ont été concurrencée par une batterie de Sancerre en blanc et rouge de Alphonse Mellot! De l'autre côté de la Loire me manquait les vins du fils de Didier Benjamin Dagueneau mais découvert le Pouilly-fumées de Serge Dagueneau et les vins superbes forment Marcel Deschamps. Henri Pellé et Philippe Gilbert règle Menetou-Salon où non seulement les sauvignons m'a le plus impressionné, mais aussi le Pinot Noir. Il y avait belle TouraineVincent Ricard!) Avant que je goûté quelques vins corsés et assez douces riches de Vouvray et Montlouis (François Chidaine) whichs (ont à nouveau été suivie par les puissants et épicés Chenin des sols d'ardoise de Savennières et l'Anjou (Pithon -Paillé René Mosse;. Richard Leroy) la pureté, la complexité et le dynamisme des blancs Saumur était aussi fascinant que la fraîcheur soyeuse, finesse et élégance (ou Pinot-Noir-ness) des cabernets francs de fleurs à Saumur et Saumur-Champigny (Clos Rougeard;.. Domaine de Roches-Neuves) Ou les francs cabine plus puissamment structurés de Chinon (Bernard Baudry) je réunis Grolleau reds vins dégustés presque aussi fraîche et simple comme les vins blancs et ce fut un plaisir de rencontrer une curiosité appelé Romorantin faite par Domaine des Huards de Michel Gendrier à Cour-Cheverny. Une vie sans les vins rouges subtils et élégants de la fiefs Vendéens-appellation de l'Atlantique et interprété par Domaine Saint-Nicolas de Thierry Michon semble difficile pour ceux qui les ont découverts. Celui qui aime blancs racés et complexes mais est fatigué de boire Riesling devrait essayer le piquant, Muscadet des Domaines de l'Ecu ou De La Pépière, de Jo Landron, Michel Delhommeau ou la superbe Jérémie Huchet conduit terroir. Ils produisent tous non seulement Muscadet mais village crus dont certains ont été mis en bouteille seulement après des années sur les lies. Et comment étonnamment ils sont frais!

Donc, beaucoup de vins que je ai goûté sont produits biologiquement ou même en biodynamie que je me demande si il y a une région de France avec une densité similaire de producteurs "verts". Je ne parle pas de vins naturels ou orange ici, mais des vins modernes faites avec des méthodes plutôt anciens : l'agriculture biologique, récolte manuelle, presque pas d'extraction, pas longtemps si extrêmement longue contacts lies en fûts ou cuves en béton avant la mise en bouteille (souvent non fixée et non filtré ).

La pureté, la précision et la fraîcheur souvent racé des vins de Loire dont les terroirs et les styles sont donc extrêmement complexe, est vraiment frappante. La plupart, si les vins sont disponibles à des prix presque ridicule. Ce qui suit est juste un aperçu, non représentatif, mais je l'espère suffisamment diversifié pour refléter le pluralisme de styles et de qualités dans l'une des régions les plus innovantes, authentiques et passionnants vin du monde.

les millésimes
2014: Les producteurs de la Loire ont une période de trois millésimes difficiles après les très bonnes années de 2009 et 2010. Cependant, selon Jo Pithon Pithon-Paillé de et à Richard Leroy 2014 est un "gentil" (Richard) ou "très agréable »(Jo) cru de nouveau pour les blancs et les rouges qui sont à la fois mûrs, précis et bien frais. Jo attend les vins doux à être récoltées vers le 26 Octobre.
2013: Par contre Jonathan Pabiot, (Pouilly-Fumé) dit 2013 était «l'année de la race» ou il était un "difficile de millésime", du Pays Nantais amont au Centre-Loire selon Thierry Michon (Saint Nicolas Fiefs- Vendéens). Le gel de printemps et une floraison tardive ont été suivis par "l'été le plus chaud depuis 80 ans», selon Thierry Germain du Domaine des Roches Neuves, Saumur. En Vouvray une tempête de grêle terrible le 17 Juin détruit cultures et dont les vignes à Montlouis étaient déjà frappé en arrière de 40% par le gel de printemps précédent complet de François Chidaine. Septembre était variable et Octobre a commencé très pluvieux. Les rendements ont été "50% inférieur à la normale», explique Thierry Germain. Néanmoins, pour lui "2013 est le plus grand millésime du Domaine des Roches Neuves», avec des vins floraux et minéraux parfumé, bien équilibrés, qui sont "entre ciel et terre."

"2013 a été définitivement millésime de vigneron", rapporte Frédéric Niger Van Herck du Domaine de l'Ecu (Muscadet) où l'été pluvieux a causé la moisissure et les maladies du 14 Juillet et a conduit à une récolte compliqué. «Nous devions choisir extrêmement sélective», explique Thierry Michon qui a finalement cédé pas plus de 18 hl / ha, mais trouve les vins issus agréable et équilibrée, montrant plus de tension que 2012 et 2011.

Jo Pithon (Anjou, Coteaux du Layon, Savennières) était enfin heureux avec les vins qui en résultent, en particulier la précision de ses blancs. "Les rouges sont fruités mais plutôt moyennement corsé et nous avons produit un peu de vins doux," at-il dit. Gérard Boulay, qui récolte le 28 Septembre sous un ciel ensoleillé a dit: «2013 est un millésime difficile à Sancerre que nécessaire les activités correspondantes dans le vignoble pour protéger de petits rendements de raisins parfaits qui ont mûri plus tôt que d'habitude, même si elle a été une année de retard. "
Personnellement, je préfère la pureté et la précision des 2013s je goûté de ce rapport. Les vins sont élégants et stimulatingly minérale, mais peut-être pas aussi profond et riche que les 2012s plus corsés.

2012: «Dans nos 2012s, nous trouvons l'équilibre et la finesse de l'année 2010 à nouveau», explique Gérard Boulay. "Les vins sont corsés mais bien équilibré et avoir un grand potentiel de vieillissement», croit-il. Jonathan Pabiot confirme que si, "2012 est un millésime très difficile pour les producteurs de vin biologique", at-il dit. "Le début du printemps a été très chaud, mais la finition et le début de l'été était sombre et humide." En Montlouis encore plus de 70% des vignes de François Chidaine ont été touchées par le gel en Avril alors que la grêle a touché les vignes à Saumur et réduit les cultures. En général floraison était en retard en 2012 et souvent accompagné par coulure. Pluie a cessé à la mi-Juillet et le temps est resté ensoleillé mais pas trop chaud jusqu'à la mi-Septembre dans les Sancerrois alors que Thierry Germain dit, "sauvé le millésime Septembre." Bien que les rendements ont été réduits jusqu'à 50% de plus (jusqu'à 17 hl / ha à Saint Nicolas, Fiefs Vendéens-ou 15 hl / ha au Domaine de l'Ecu, Muscadet) les 2012s corsés sont équilibrés par une belle et mûre acidité et une minéralité profonde, principalement en raison de la fraîcheur des nuits d'été et un temps de récolte parfaitement choisi (pas trop tard!). Les vins sont très gouleyant mais aussi avoir un très bon potentiel de vieillissement. Les vins rouges sont plutôt au corps léger et il n'y avait que quelques vins doux produits (mais pas les vins doux à Pithon-Paillé).

2011: Il y avait des pluies torrentielles à partir du printemps jusqu'à la récolte, avec des températures fraîches dans la région du Muscadet. «2011 a été le millésime le plus difficile de la dernière décennie», explique Frédéric Niger Van Herck de Ecu. "La moisissure et la pourriture et la moisissure et la pourriture ... je ne ai jamais vu autant de pourriture pour les 40 dernières années!"
Saumur, cependant, ont vu une floraison très précoce dès le début du mois de mai nécessitant la première récolte en 22 ans, qui a commencé au début de Septembre au Domaine des Roches Neuves. "Les raisins étaient mûrs belle, les rendements étaient bonnes et les vins sont corsé et doux," conclut Thierry Germain, qui a préféré une extraction très doux et une fermentation à température contrôlée pour préserver le fruit.

En Anjou, 2011 a été un bon cru pour tous les types de vins - blancs, rouges et vins doux. "Nous avions eu l'été au printemps et au printemps en été," François Chidaine rapporté de Montlouis et Vouvray. Il a également pris très tôt cette année le 18 Septembre. Bien que les raisins résultants contenaient seulement une petite portion de jus qu'il était heureux avec la qualité qu'il a décrit comme "belle, riche et fruité."

Toujours en Pouilly Fumé et Sancerre les vins montrent très mûrs et plutôt molle en raison des niveaux d'acidité inférieurs. «Nous avons eu beaucoup de journées chaudes avant la récolte et par conséquent perdu acidité mais nous avons eu de nombreux arômes très mûrs." dit Jonathan Pabiot. Les vins de Sancerre sont équilibrés et déjà accessible. Il n'y a pas besoin de les stocker.
2010 et 2009: "Parfait pour les millésimes de la Loire,« la plupart des vignerons dirais à propos de 2010 et 2009. Belle floraison est arrivé au printemps et, une avance d'été bien équilibrée sec à vins bien équilibrés et frais en 2010 alors que 2009 a été particulièrement bon pour les rouges qui ont fini sombre et corsé. En 2009, vous pouvez trouver des rouges riches et très fermement structurées avec beaucoup de tanins, mais aussi des vins fins et rafraîchissantes qui ont été récoltés assez tôt. Les blancs ont tendance à être riche et ronde (peut-être trop ronde) mais devrait vieillir très bien en raison de la pleine maturité des raisins atteints. Les vins doux sont très riches et bénéficient d'une bonne botrytis. En Vouvray et Montlouis le millésime 2010 combine la tension et la fraîcheur de l'année 2008 avec la richesse de 2009. Depuis les raisins ont dû être choisi très soigneusement pendant l'automne, les rendements ont été très faibles, mais les meilleurs vins sont extrêmement robustes et vieillissent très bien. Pabiot dit, "2010 est l'un des meilleurs millésimes du Domaine." Depuis le printemps et l'été sont frais - un facteur qui a finalement donné vins de fruits intense avec une acidité prononcée - le sucre et l'acidité sont très bien équilibré et assurer un grand potentiel de vieillissement de sauvignon corsé et rafraîchissantes. Gérard Boulay aime le caractère complet du corps, la puissance et minérale des 2009s qui ont moins d'acidité que la normale mais, "vieilliront très bien," dit-il.


> Lire la suite de l'article en cliquant sur le PDF joint.

Article du 31 janvier 2015 I Catégorie : Vie de la cité

 


3 commentaires :


Commentaire de Vu d'ici ... 01/02/2015 18:21:58

Tout en respectant les dires de Mr Parker, je m'élève contre ces traduction de m... que l'on propose à la va-vite . La lecture d'une telle prose est navrante ... aussi bien qu'elle soit proposée par le traducteur (???!!!) ou même par le Kiosque que je suis avec grand intérêt .



Commentaire de Sally 02/02/2015 16:37:57

J’ai lu l’original. L’auteur est allemand et son anglais est affreux ! Ne critiquez pas la traduction ; l’original devrait être mieux révisé.



Commentaire de a.c 31/12/2015 10:58:53

un grand monsieur nous a quitté.charly foucault .hommage a toi et merci pour ce que tu as apporté au monde du vin.nous perdons un maitre en la matiere.que sa famille soit honoré et fiere de lui.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI