Entre histoire et actualité, découvrez « La barque rouge », grand roman des inondations de la Loire.

Paru le dimanche 1er février 2015, « La barque rouge » de Ferdinand Hervé-Bazin est considéré comme le grand roman des inondations de la Loire. Cette réédition (après celle paru au mois de mai 2003) reprend l'histoire de la grande crue de 1856, qui avait causé la mort d'une trentaine de personnes uniquement dans le département de Maine-et-Loire. Ce roman colle aussi parfaitement avec l'actualité et les nouvelles règles du PPRI, Plan Prévention Risque Inondation (relire notre article).


Et si la grande crue de 1856, qui a recouvert près de 100 000 hectares, détruit près de 23 kilomètres de digues provoquant la mort d'une trentaine de personnes dans le département de Maine-et-Loire, se reproduisait ? (voir l'article de Saumur Jadis). Le scénario catastrophe est pris très au sérieux par la Direction Départementale des Territoires, qui a informé les maires des communes situées dans la zone de la Vallée Loire Authion que la digue de la Loire était en état de dangerosité et que des travaux devaient impérativement être engagés pour la remettre à une niveau de sécurité maximal. Le grand roman de « La barque rouge », où quand l'actualité rattrape l'histoire... ou l'inverse d'ailleurs.

Le résumé de « La barque rouge » :

Qui ne connaît pas le célèbre Rouget le Braconnier ? On connaît moins peut-être « La barque rouge ». Il y a cent ans, ce feuilleton connut un succès sans précédent auprès des lecteurs qui retrouvaient dans ces lignes les angoisses et les drames que venaient de vivre les Valleraux surpris par l'ampleur de l'inondation de 1856. Inondation dantesque dont on retrouve les traces aussi bien dans le paysage de la vallée que dans la mémoire collective. 1856, c'est la levée qui se rompt sous la poussée des eaux de la Loire, à la Chapelle, le drame de Longué avec l'acte héroïque de l'abbé Massoneau, la plaine inondée de Beaufort, le bruit d'enfer du fleuve se précipitant dans les mines d'ardoises de Trélazé... la ruine, la mort. Il était difficile à l'aïeul d'Hervé Bazin, au beau-frère de René Bazin d'inventer une histoire sur cette trame dramatique. Il en fit un chef-d’œuvre. En fin de volume, découvrez le récit détaillé de la marche des eaux pendant les premiers jours de juin 1856, prétexte à l'intrigue de ce grand roman régionaliste et 14 gravures rares de l'époque des faits.

Ferdinand Hervé-Bazin alias Charles Saint-Martin.

Ferdinand Hervé-Bazin, né le 14 juin 1847 à Brain-sur-l'Authion et mort le 8 janvier 1889 à Angers, né Ferdinand-Jacques Hervé, auquel il a ajouté le nom celui de son épouse Marie-Claire Bazin. Il est connu également sous son nom de plume de Charles Saint-Martin (alias P. Pigniers), écrivain angevin. Il était le grand-père de l'écrivain Jean-Pierre Hervé-Bazin dit Hervé Bazin. Ferdinand Hervé-Bazin fit des études de droit à l'université de Paris. Il fut avocat au barreau d'Angers. Le 7 août 1869, il se marie avec Marie-Claire Bazin, sœur aînée de l'académicien René Bazin. Il écrit son premier roman Le Lieutenant Andermarh, un drame sous la Commune, roman historique abordant les moments dramatiques de la Commune de Paris de 1871. En 1882, il devient professeur d'économie politique à l'Université catholique d'Angers. Il publie ses feuilletons dans son propre journal, à tendance royaliste, Le Petit Angevin, de 1886 à 1889, feuilletons qui connurent du succès auprès de la population. Ferdinand Hervé-Bazin est depuis enterré au cimetière de l'Est d'Angers.

Infos pratiques : « La barque rouge », le grand roman des inondations de la Loire, de Ferdinand Hervé-Bazin, alias Charles Saint-Martin. Éditions « Feuillage ». Date de parution : dimanche 1er février 2015.
Prix de vente : 22 €. Disponible en librairie à Saumur ou à commander sur différents sites internet.


Article du 12 février 2015 I Catégorie : Culture

 


1 commentaire :


Commentaire de Ghislaine Guibert 12/02/2015 19:41:52

Un roman très peu connu, que j'ai eu la chance de lire. Très impressionnant de réalisme, de suspens et il est aisé de se projeter dans la situation.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI