Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Sandra Rivière, la « Gazelle » Saumuroise, s'envole pour le Maroc !

Le mercredi 25 mars marquera le départ de la 25ème édition du « Rallye des Gazelles » (relire notre article). La Saumuroise Sandra Rivière et sa partenaire Rennaise, Bénédicte Fleitour, sont fin prêtes ! Après avoir effectué les vérifications techniques et administratives d’usage, l'équipage n°235 a pris le départ sur la « Promenade des Anglais » de Nice. Les deux Gazelles de l'Ouest nous racontent le récit de leur préparation depuis le jeudi 19 mars dernier, quelques jours avant le début de la compétition...

Sandra Rivière (droite) soutient les Foulées Saumuroises.


Arrivé le jeudi 19 mars à Nice, l’équipage avait hâte de retrouver l’Unimog. Le premier rendez vous, pour les vérifications techniques et administratives, se déroulait le vendredi 20 mars, à 11h. Avant cela, il s’agit de régler les derniers détails et d’effectuer le parage du véhicule car il sera stationné ensuite sur un parc fermé où il sera alors inaccessible. Le temps presse, d’autant que l’équipage décèle une température anormalement excessive du moyeu arrière droit. Impossible de rejoindre Sète, sans en avoir vraiment le cœur net.

« Impensable de manquer le départ ! »

Un problème grave de frein ou de réducteur et c’est la fin de l’aventure avant même d’avoir commencé l’épreuve. Compte tenu des impératifs horaires, l’équipage et le camion rejoignent le parc fermé pour une (très) longue série de vérifications et de contrôles. Les nouvelles règles imposées par la direction de course sont toujours plus contraignantes, mais tout se passe très bien au final. Le temps file alors que le briefing général des équipages approche à grand pas. Il est alors 17h30 et l’équipage rejoint la salle de briefing de l’Allianz Riviera. Vers 18h45, le camion est emmené à Théoule sur Mer, afin de subir un ultime contrôle du train arrière avec l’aide providentielle d’un ami de Bruno Declercq. Vers 21h, le verdict tombe : tout va bien, fausse alerte. Il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter outre mesure et le camion retrouve son équipage impatient vers 22h45. « C’est typiquement le genre de chose qui arrive. On essaie de penser à tout, et on est toujours rattrapé au dernier moment par un problème auquel on n’avait encore jamais été confronté. C’est alors qu’il faut garder la tête froide et agir avec lucidité et détermination. Impensable de manquer le départ ! », rappelle Sandra, qui participe à son 3ème rallye.

« L’aventure commence, et je suis prête à en découdre ».

En ce samedi 21 mars, les Gazelles sont toutes sur le pied de guerre, dès l’aube. Le rendez-vous pour la mise en place des véhicules sur la « Promenade des Anglais » a été fixé à 8h. Le camion ne déroge pas à la règle, d’autant qu’il sera inévitablement une des attractions du défilé. Sandra et Bénédicte ne veulent pas perdre de temps pour la mise en place car l’équipe de tournage de l’émission « Toute une histoire » de France 2 est à Nice pour les suivre toute la journée. La foule est présente en masse sur la promenade pour accueillir les Gazelles. Les gens se pressent pour voir les compétitrices. Sandra et Bénédicte sont très sollicitées tant par les médias que par les autres équipages. Malgré un temps peu clément, l’ambiance est chaude et survoltée sur la promenade. Vers 14h, les équipages se regroupent autours de la scène centrale installée pour l’occasion. Jean Marc Généreux se charge de faire monter la température, puis c’est au tour du maire de Nice, Christian Estrosi, de prendre la parole pour galvaniser les Gazelles. 14h45, c’est le départ des premiers équipages sous les applaudissements de la foule, toujours aussi nombreuse. Vient le tour de l’Unimog qui ne se fait pas prier pour franchir la ligne de départ et prendre la route de Sète. La Rennaise Bénédicte exulte : « C’est vraiment formidable ! Presque incroyable. Je pense à tout le chemin effectué depuis un an, à ma famille, mes amis mais aussi à nos sponsors et à nos partenaires qui n’ont pas ménagé leur peine et leur investissement jusqu’au dernier instant pour que nous soyons là aujourd’hui ! L’aventure commence et je suis prête à en découdre », se réjouit-elle.

Une dernière photo pour montrer leur soutien à la lutte contre le cancer.

Sète est atteint vers 21h. Le trajet s’est passé dans de bonnes conditions malgré les nuages menaçants. L’équipage en profite pour commencer à s’approprier l’Unimog. Loup et Rex, les deux mascottes des écoles primaires Saint-Nicolas (Saumur) et Sainte-Jeanne d’Arc (Rennes) ont trouvé leur place. Avant de monter dans le ferry qui les conduira dans 36h à Nador et alors que la pluie redouble de force, Sandra et Bénédicte font une dernière photo pour montrer leur soutien à la lutte contre le cancer (relire notre article). L’Hôpital de Saumur est partenaire de l’équipage. La traversée sur le bateau est mise à profit par Sandra pour revoir les instructions techniques concernant l’entretien et le contrôle du camion pendant l’épreuve. La direction de course à interdit la possession des cartes des éditions précédentes pour la durée du rallye. De plus, les nouvelles cartes seront fournies le matin même de chaque épreuve. Bénédicte de son côté en profite pour faire le point sur ses affaires de navigation. Les équipages ont débarqué à Nador, ce lundi matin 23 mars 2015. L’ambiance est bonne au sein du team. Ce soir, nos Gazelles en Unimog profitent de leur dernière nuit en hôtel à Rabat. Ce mardi 24 mars, c'est le départ officiel au Maroc. Elles seront alors rejointes par les équipages Marocains, Américains, et Canadiens pour le début effectif de l’épreuve avant le prologue.


Article du 24 mars 2015 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI