Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



2 avril : Conférence de Saumur Temps Libre-U.I.A. «Shakespeare - ou l’insolence créatrice»

Gisèle Venet, professeur émérite, spécialiste de Shakespeare, Sorbonne Nouvelle – Paris 3, sera l’invitée de Saumur Temps Libre – Université Inter-Âges jeudi 2 avril sur la thématique : «Shakespeare – ou l’insolence créatrice».


« On a longtemps prêté à Shakespeare un savoir encyclopédique – philosophique, historique, biblique, littéraire, linguistique, scientifique à l’occasion – au point de faire oublier qu’il appartenait en fait à une période de réécriture, de recyclage culturel où toute « nouveauté » était d'emblée suspecte et tout emprunt au contraire légitime, ce dont il abuse à plaisir.
Le maître mot des poètes de l’ère maniériste et baroque (1530-1630) à laquelle il appartient, entre Renaissance et Âge classique, est l’imitation, mais chacun « à sa manière » : les modèles anciens légués par l’Humanisme – Ovide, Virgile, Sénèque, Plutarque, Horace – tout comme Pétrarque ou des auteurs italiens de « nouvelles » – sont pillés par ces légitimes plagiaires dont le génie singulier s’exerce alors dans la déconstruction insolente, la réinvention agile, l’art du détournement, la mise en déséquilibre, à l’instar du peintre Pontormo qui, enfreignant l’art de la proportion selon Vinci, crée l’impression que ses modèles - qui pourtant ravissent - vont s’échapper hors du cadre de la toile et basculer dans le vide.
Dans ce contexte, il se pourrait que Shakespeare, né en 1564 et mort en 1616, soit l’un des maîtres de cet épisode maniériste et baroque en Europe, déconstruisant les formes déjà stabilisées de la tragédie ou de la comédie pour les mettre en déséquilibre « à sa manière », créant ces indéfinissables catégories - la « tragédie shakespearienne », la « comédie shakespearienne » -, avec ses héros hors catégorie - Hamlet, le plus insolent des princes, ou Falstaff, le plus surprenant mentor auprès d’un futur roi - ou lui-même, poète des Sonnets, subvertissant l’art d’écrire des sonnets. »

Pratique : Jeudi 2 avril à 14h30 Amphithéâtre du lycée Duplessis-Mornay, 1 rue Duruy à Saumur - Attention : nombre de places limité


Article du 28 mars 2015 I Catégorie : Culture

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI