Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Johann Marien (Olympique Saumur) n'est pas passé loin de l'amputation... Il raconte sa mésaventure.

Le samedi 14 mars dernier, l'Olympique de Saumur recevait la réserve du SO Cholet en championnat de Division d'Honneur. Résultat final : une défaite 0-1 pour les Saumurois. Mais le score importait peu puisque c'est surtout la blessure de Johann Marien, défenseur central de l'OSFC, qui avait marqué les esprits. Ce dernier fut violemment percuté par le gardien Choletais, avant de sortir sur la civière des pompiers. Trois semaines après sa grave blessure au genou droit, il nous raconte sa mésaventure...

Johann Marien, 29 ans, défenseur central de l'Olympique.


Nous sommes à la 2ème minute de la rencontre OSFC A – SO Cholet B... Junior N’Dandani, le portier Choletais percute violemment Johann Marien lors d'un duel dans la surface de réparation. Le gardien visiteur se relève après quelques instants mais le défenseur central Olympien reste au sol et doit être évacué par les sapeurs-pompiers, après de longues minutes d'inquiétude. Comme le relatait notre correspondant sportif, le soir même du match, il s'agissait « d'un fait de jeu comme il s'en déroule sur tous les terrains. Deux joueurs qui jouent le ballon dans un pur esprit sportif, un contact malencontreux et deux joueurs qui restent au sol. Le tout après seulement deux minutes de jeu » (relire l'article du 14 mars).

Mauvais diagnostic aux urgences de Saumur.

Arrivé au centre hospitalier de Saumur, Johann Marien est alors pris en charge par les urgences. Le défenseur raconte son passage dans le service : « Aux urgences, les médecins m'ont indiqué un diagnostic complètement faux. Ils m'ont fait une radio, la procédure normale, et ont appelé ma compagne pour leur dire que c'était musculaire et que je remarcherai une semaine plus tard. On m'a prescrit des anti-inflammatoires alors qu'il ne faut jamais en prendre, dans ce cas-là. Heureusement, je ne les ai pas pris... Ce qui m'a choqué, en plus, c'est que j'avais l'impression de ne pas être écouté, malgré les douleurs que je ressentais ». Forcément inquiet et voyant son genou gonfler, Johann Marien décide d'aller à Angers, le lendemain, pour procéder à des analyses complémentaires. « Là-bas, le diagnostic a indiqué que le ligament était sûrement touché et les médecins m'ont programmé un rendez-vous chez un spécialiste, pour passer une IRM, afin de prolonger mon arrêt de travail », explique le footballeur de 29 ans, qui se rétablit actuellement d'une rupture du ligament externe et des ligaments croisés du genou droit. « Les médecins m'ont expliqué, après coup, qu'il fallait un gros choc pour que ce genre de blessure se produise et que j'avais échappé à l'amputation. Normalement, cela arrive aux accidenté(e)s de la route. J'ai de la chance d'être assez musclé au niveau des jambes, ce qui a protégé mon genou droit lors du contact », se rassure-t-il.

Le gardien Choletais loin d'être refroidi par son intervention.

Junior N’Dandani, portier de la réserve du SOC, n'a pas semblé être moralement touché par sa rude intervention sur Johann Marien. Dans le même match, il a également blessé Romain Delbourg, autre défenseur de l'OSFC, et Frédéric Mandé, attaquant de l'Olympique. « C'est peut-être de la maladresse mais ce n'est pas la première fois que ce gardien intervient de la sorte. Déjà, contre Segré, il avait pris un rouge pour être sorti comme un furieux sur son adversaire et, dernièrement, il a récidivé face à La Châtaigneraie. Si l'arbitre avait mis un carton rouge dans mon cas, ce qu'il aurait dû faire puisque son rôle est de protéger les joueurs, mes deux coéquipiers n'auraient pas été blessés. Dans ce cas précis, l'arbitre doit prendre ses responsabilités ». Le défenseur de l'Olympique de Saumur, arrivé l'été dernier en provenance du SO Cholet justement, a également été étonné par la réaction du coach Choletais, Olivier Cousseau : « Il a répondu après le match, je le cite, « qu'un gardien devait s'imposer dans sa surface de réparation ». Mais ce qui compte avant tout, c'est la protection des joueurs. D'ailleurs, nos dirigeants ont décidé de faire un rapport à la Ligue Atlantique pour que les faits soient réévalués ».

« Je tiens à remercier tous mes proches pour leur soutien ».

Blessé physiquement et moralement, Johann Marien ne compte pas pour autant se laisser abattre : « Je suis hargneux et je n'aime surtout pas me morfondre. J'ai plein de projets en tête et je veux être actif dans le club. L'opération s'est bien passée et je souhaite désormais revenir sur les terrains le plus vite possible ». Actuellement en formation par correspondance et assistant d'éducation au Lycée Professionnel Ludovic Menard de Trélazé, Johann Marien avait pour but de passer un DEJEPS (Diplôme d’État de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport), le 3 juillet prochain. Mais sa blessure, qui lui vaut un arrêt de travail jusqu'au 2 juillet prochain, va lui empêcher de passer sa formation... Son projet est donc retardé d'un an. Il est également salarié dans le club de l'OSFC en tant que joueur et, en complément, animateur sportif dans un espace jeunesse à Montreuil-Juigné, pendant les vacances scolaires. Côté sportif, Johann Marien se retrouve à l'infirmerie jusqu'au 2 octobre prochain, même s'il ne pourra vraisemblablement pas refoulé les pelouses avant le début de l'année 2016. Malgré cette épreuve délicate, le Saumurois sait qu'il pourra compter sur ses proches : « Je tiens à remercier ma famille, ma belle-famille, mes ami(e)s, les dirigeants et le coach de l'Olympique de Saumur ainsi que mes coéquipiers pour leur soutien ».


Article du 08 avril 2015 I Catégorie : Vie de la cité

 


11 commentaires :


Commentaire de MDR 08/04/2015 09:56:58

Dommage car c'est un excellent défenseur qui aurait pu apporter beaucoup pour cette fin de championnat.



Commentaire de CITOYEN COMPATISSANT 08/04/2015 18:22:01

A propos du personnel hospitalier de Saumur, Johann Marien dit qu'il avait : "l'impression de ne pas être écouté, malgré les douleurs qu'il ressentait". Et voilà bien un témoignage qui reprend tout ce que l'on a entendu lors des "GREVES" de ces mêmes personnels. AUCUNE HUMANITE, ILS ONT DES EXIGENCES et prennent les malades en otages. L'incompétence du personnel de l'hôpital n'a d'égal que leurs revendications. Tout dans la démesure.........Ce qui est grave, c'est que tout le monde est mécontent du personnel hospitalier (pour une grande majorité) mais rien ne bouge.



Commentaire de Domages 08/04/2015 19:06:20

Il a raison le bougre. Ils s'en fichent complètement des malades. La grève cela leur plaît bien car ils bossent encore moins même si c'est difficile.



Commentaire de FDR 08/04/2015 19:29:37

Tous mes vœux de prompt rétablissement a Johann excellent joueur a la mentalité exemplaire. Un courrier de réconfort au joueur de la part de l\'arbitre de la rencontre serait un geste appréciable. La LIgue devrait également sanctionner ce joueur en rapport avec la gravité de la blessure occasionnée.



Commentaire de a.girardeau 09/04/2015 08:37:26

allez bosser un peu aux urgences et apres nous pourrons discuter .le personnel est moindre pour unequantité de travail enorme alors apres une erreur est possible et c est dommage que l etat laisse se decliner le service de santé francais.a force de donner tout aux autres nous n aurons plus de services public de santé



Commentaire de G.solenne 09/04/2015 09:36:31

J'ai bossé dans 2 services d'urgences autre que Saumur alors je peux parler! je trouve que c'est un scandale de me dire d'aller chercher Johann et "qu'il n'a rien" alors que quelques jours après il a passé 4h au bloc.... Il ne pouvait pas marcher ni poser le pied par terre , j'ai demandé des béquilles sinon il serait sortie sans rien. Les erreurs arrivent c'est vrai mais c'est aussi bien de les dénoncer!



Commentaire de Hoffmann 09/04/2015 13:40:48

L'hopital de saumur en scandaleusement pitoyable... Je suis à l'Ecole Nationale d'Equitation, et maintenant dès qu'il y a une chute, les élèves font des examens complémentaires en dehors de l'hôpital tellement il y a eu de loupé... Pour ma part, j'ai fais une chute, ils m'ont dit que j'avais une entorse des ligaments de la nuque, alors que mon cheval m'était tombé dessus et que j'avais donc pris 500kg sur la tête... J'avais évidemment très mal... Ils m'ont rappelé un mois après pour me dire qu'ils avaient retrouvé mes radios sur un tas, et qu'ils s'étaient rendu compte que j'avais deux cervicales de fracturées... Bien entendu, j'avais toujours très mal... Et je suis loin, très loin d'être un cas isolé !!!



Commentaire de Macfly 09/04/2015 16:30:43

Une tellle erreur ne devrais pas arrivée la prise en charge et l'écoute des patients ainsi que la considération de ceux ci est primordiale dans la mesure ou ils sont conscients et il est vrais qu au urgence de Saumur c plutot léger de ce côté la ( je suis bien placé pour le savoir ) leur travail est sûrement difficile mais si la majorité des gens ne prennais pas les urgence pour un simple médecin on en serait pas là enfin bref l assistanat est une grande force de notre pays... Avoir une beau bâtiment c bien mais c comme un jolie paquet cadeau n a jamais fait une belle surprise .... En tout cas jo je ne doute pas une seconde de ta force de caractère et tu va nous revenir en grande forme pour nous aide à faire rebondir l OSFC et repartir de l avant A bientôt ....



Commentaire de bobi ewing 10/04/2015 07:29:29

C'est qui ce joueur ? connais pas. il désira faire un procès à l'hôpital pour carrière internationale manquée .il c'est fait zlatané



Commentaire de plus jamais au CHU saumur !!! 10/04/2015 12:23:49

J\'vais y mettre mon grain d\'sel mais rapide (pas comme aux urgences). Bon y\'en a qui vont rire quand même...surtout Bob, apparemment : 1-une arête de poisson ds la gorge - \"allez à angers on a rien ici\" (soir du réveillon j\'étais content. 2-Ah bah non vous avez rien, juste un peu la main enflée - j\'vais à Angers le lendemain - Bah double fracture, j\'étais content. 3-mon fils de huit mois fiévreux un dimanche avec une super bronchiolite et qui pleurais depuis huit heures. on arrive à 10h, voit un infirmier à 14h qui nous emmène dans une chambre perdue à l\'autre bout du service. 17h personne, on nous dit que le médecin viens d\'angers. je décide de quitter l\'hopital mais non vous pouvez pas pas le droit. j\'vous explique pas la suite. j\'étais content mais parti. verdict: le petit avait une infection. j\'vous passe les entorses mal soignées, les gastrites prise un peu trop à la légère, ya juste l\'ulcere qu\'est pas loin. c\'est vrai qu\'ils bossent beaucoup mais moi aussi 65h par semaine avec 4 enfants et une femme à 20 bornes du boulot et je gagne moins qu\'eux alors c\'est bon quoi faut arrêter les C...



Commentaire de f.duhamel 11/04/2015 07:39:40

C'est une description de la famille chcoumoune ou une fiction avec autant de sois disant bobo il faut t'acheter une clinique .il est vrai qu'il peut y avoir des erreurs car elle est humaine mais pour ma part très bien soignée au ch et je pense qu'au vu des certainement milliers de passages qu'une erreure se glisse dans la machine ces certes regrettables mais existants et ce n'est pas quand tous auront craché leur venin sur notre hôpital à Saumur et qu'il aura disparu qu'il faudra pleurer .chapeau les filles vos faites un sacré boulot.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI