Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Edito d'André Malrautin : Peut-on parler et aborder tous les sujets dans la presse.

Léo Malrautin, lycéen en terminale à Duplessis Mornay s'interroge sur la liberté de la presse, entre l'intérêt de la liberté de parole et les conséquences de certains écrits, que ce soit au niveau national que dans le cadre un article sur un fait de village.


Un journaliste doit-il tout dire ? Quelle est la taille du fossé entre la liberté totale de la presse et la réflexion que se doit d'avoir un journaliste sur les conséquences de ses écrits ?
Les jours qui ont suivi l'attaque de Charlie Hebdo, ont amené à se poser cette question. Durant la traque des terroristes, tout le monde a pu admirer les éditions et dispositifs spéciaux mis en place par la plupart des chaînes de télévision et de radio, décrivant dans les moindres détails l'action policière. Sur le coup, nous étions tous scotchés devant notre poste, sans se poser la question de la conséquence des images que nous regardions. Il y avait de l'action et des coups de feu bref, tout ce qui plaît. Mais incroyable, quelques jours plus tard, nous avons découvert que les terroristes aussi regardaient la télé ! Et qu’ils ont pu suivre, comme nous, les actions de la police ! Des recours en justice ont été menés contre ces chaînes, qui par leur soif de buzz, sont peut être responsables de la mort de policiers. D’où ma question, le journaliste doit-il tout dire, tout montrer ?

Nous avons aussi vu dans la presse cette semaine le suicide de Jean Germain, ex-maire de Tours. La vie privée de cet homme avait été déballée dans tous les médias à l'époque du scandale des « mariages chinois » qui le mettait en cause. Je ne ferai pas le procès de ces même médias qui aujourd'hui dénoncent cet acharnement dont il été la victime, alors qu'ils en étaient les acteurs. Je pense plutôt aux « journalistes » qui à l'époque, avaient étalé la vie privée de cet homme. Aujourd'hui, leur conscience personnelle les fait peut-être souffrir.

A plus petit niveau, on pourrait imaginer les dégâts que pourraient causer un article sur une petite école ou bien une association. Il suffirait de peu de mots pour semer le doute chez les gens. Un article qui dégrade l'image de l'école d'un petit village, dissuadant les parents d'y mettre leur enfants, et c'est le village tout entier qui pourrait être en danger.

Le journalisme est pour moi, l'art de retransmettre sa pensée. Mais je pense également qu'un journaliste doit toujours réfléchir à ce que va engranger ses articles, et aux personnes qu'il va toucher. C'est d'ailleurs ce qui le différencie d'un « rat ».

Léo Malrautin


Article du 10 avril 2015 I Catégorie : Vie de la cité

 


4 commentaires :


Commentaire de Superdeg 10/04/2015 18:06:02

Excellent! Mais ne pas oublié que ne sont pas les journalistes qui ont levé l'immunité parlementaire du député (qui n'avait pas vraiment confiance à la justice)



Commentaire de môman 10/04/2015 22:50:06

et surtout le plus important me semble t il pour un journaliste : VÉRIFIER SES SOURCES !!! Ne pas laisser les fausses rumeurs grossir et détruire des situations ou des personnes.



Commentaire de Varennes 10/04/2015 23:45:47

Vieux débat, mais vrai sujet ! Tout à fait d'accord avec les propos tenus dans l'article. Pour moi, la liberté ne peux pas se découper en petits morceaux. Elle est, ou elle n'est pas. Ce qui n'empêche pas qu'elle soit librement exercée dans un esprit de responsabilité, bien sûr, et c'est là où les choses se compliquent !



Commentaire de a.girardeau 11/04/2015 07:26:06

c etait un homme politique et publique qui se doit de rester integre.certe ils le sont de moins en moins.il a choisi sa fin respectons le.pourtant je pensai que socialiste rimait avec perfection.merde c est pas ca


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI