Du plutonium rejeté dans la Loire il y a 35 ans

Une enquête de « Spécial investigation » sur l’industrie du nucléaire a été diffusée lundi 4 mai sur Canal+. On y apprend qu’il y a 35 ans, EDF a déversé illégalement du plutonium en amont de la Loire, au niveau de la centrale de Saint-Laurent-Nouan. Les faits ont été dévoilés par un ancien employé de la centrale, documents internes à l’appui. Interrogés par les journalistes, M. Boiteux, ancien président du groupe, a reconnu les faits.


L’émission “Nucléaire : la politique du mensonge ?” commence à Saint-Laurent-Nouan dans le Loir-et-Cher. La centrale a connu deux accidents passés sous silence par EDF depuis son ouverture en 1963. Le premier date de 1969, et le second, plus grave du 13 mars 1980. C’est cet incident qui a causé un rejet de plutonium dans la Loire. En cause, non pas une erreur humaine mais un défaut de maintenance qui a entraîné la surchauffe et la fusion de l’un des deux cœurs de réacteur. Et pour se débarrasser de cet émetteur alpha, autrement dit du plutonium, les responsables du site ont décidé de le rejeter dans la Loire. Une pratique illégale à l’époque et qui l’est toujours.
Le reporter Jean-Baptiste Renaud explique que ce qui a déclenché la diffusion de cette information est “la motivation d'un ancien employé qui a obtenu ces documents assez récemment et qui attendait la bonne occasion pour les divulguer.

Les faits publiquement reconnus par Marcel Boiteux, ancien président d'EDF

Seul Marcel Boiteux, ancien président du groupe EDF de 1979 à 1987, a accepté de répondre aux questions des journalistes. Interrogé à propos de ce qui a conduit les responsables à déverser le plutonium dans la Loire, M. Boiteux répond que “c’est quand même pas grand-chose” et que “oui, bien sûr, ce n’est pas bien, mais ce n’est pas grave”.

Aucun rapport à l’époque n'indiquait le rejet de plutonium dans la Loire et rien n'avait été présenté par EDF à la commission de surveillance départementale. Michel Eimer, ancien maire de Saint-Gervais-la-Forêt, conseiller général, et membre de la commission de surveillance de la centrale à l'époque, explique qu'il a fallu attendre plusieurs années avant de mesurer l'ampleur de l'accident. Il explique notamment que des informations ont été apportées par le laboratoire indépendant de Normale Sup du professeur Martin. “Le laboratoire a pris l'initiative de procéder à des prélèvements de sédiments dans le lit de la Loire en remontant depuis son estuaire... Il a trouvé des traces de plutonium dont le dosage correspond aux rejets d'un réacteur, qui s'arrêtent à Saint-Laurent. Il n'y en a pas en amont de cette centrale”.

Denis Baupin, député écologiste, a interpellé le gouvernement à ce sujet. Il se demande notamment si l’Etat était au courant de cette manoeuvre (EDF appartenait à 100% à l'Etat à l’époque). Il s'interroge aussi sur les impacts encore possibles le long de la Loire. Le député souhaite connaître "les suites, notamment juridiques, que Mme la Ministre entend donner à ces très graves infractions révélées tardivement".

Ségolène Royal saisit les dirigeants et la centrale se défend de toute pratique illégale

Ce mercredi, Ségolène Royal, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a fait parvenir un communiqué dans lequel elle indique notamment qu'elle "a saisi les dirigeants d’EDF actuels et de l’époque et diligenté une enquête des inspections compétentes". Et poursuit : ”Cet accident est connu et mentionné, par exemple, dans la base de données des accidents nucléaires en France publiée sur le site internet de l'ASN”, tout en précisant que "d'importants progrès ont été accomplis en matière de transparence dans le domaine de la sûreté nucléaire". Sauf que dans l'accès public de l'ASN, les rapports d'incidents ne remontent qu'à 1999...

De son côté, la centrale a indiqué mercredi, par l’intermédiaire de son service communication,
avoir respecté les limites réglementaires d’autorisation de rejet de l’époque, fixées par l’arrêté ministériel de juin 1979” et assure aussi que ces rejets avaient été déclarés aux autorités.

Précisons que pour le moment, aucun chiffre n’est disponible quant à la quantité de plutonium déversé en mars 1980.

Le reportage de Canal+ sur l’incident de St Laurent des eaux est disponible ici.


Article du 07 mai 2015 I Catégorie : Vie de la cité

 


6 commentaires :


Commentaire de “c’est quand même pas grand-chose” 07/05/2015 17:43:09

On croit rêver... Il n'est pas question de vérifier la "légalité" de la pratique, on s'en fout de cette légalité. Il s'agit uniquement d'une question de santé publique. Une fois de plus la démonstration de l'irresponsabilité et l’inconséquence du personnel de direction là comme ailleurs. Tout est bon tant qu'on perd pas de pognon!



Commentaire de m felix 08/05/2015 09:51:45

Et quid de la faune de loire, notamment des produits de la pêche, (voir "des racines et des ailes" de mercredi soir. Car à ma connaissance le plutonium et autres produits de la fission ne disparaissent pas en 2 ou 3 decennies ....



Commentaire de bernadette fourré-jousselin vieille mémé 08/05/2015 15:19:33

40 ans à passer pour une emmerdeuse, il y a longtemps que j'ai dis à mr. goulet CADRE entre guillemet à la centrale de Chinon, mais avec Mr. JM. Marchand nous avions rencontré un responsable des services laboratoire, ainsi qu'à l'extérieur , un CADRE mais un vrai syndiqué Monsieur LALLIER qui nous avait bien dit que la centrale était " FIABLE " et qu'un incident dependait d'une erreur humaine, alors en voilà UNE cachée depuis 35 ans fuite en loire de plutonium MERCI à tous ceux qui me traitait de KMERS VERTS Le pire est à VENIR .................. ,



Commentaire de lilou 08/05/2015 21:59:00

faut que j'arrete de manger le poisson que peche mon mari alors ! et dire que certains suite à des racines et des ailes vendent le poisson pour en faire des terrines aux restaurateurs ! ... oups ..



Commentaire de jean louis p 09/05/2015 07:47:41

bernadette qui croit au bon dieu ,aux syndicalistes ainsi qu au cadres d une entreprises qui vous parles de transparences mais ont juste oubliés l essentiel.comme quoi l on peut etre vieux et naif



Commentaire de nadine r 09/05/2015 08:37:09

a quand la recette du mulet au plutonium.une nouvelle specialité regional



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI