Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Vaulanglais-Noirettes : Le roman du futur nouveau quartier de Saumur . Débat au Conseil

Pour que les vieux Saumurois se repèrent, Vaulanglais-Noirettes, c'est ce qui était appelé les Hauts de Terrefort entre la rocade, Distré, et l'aérodrome. Il y a presque 10 ans, Jean Michel Marchand pensait le projet de construire un nouveau quartier sur cette réserve foncière. Durant son mandat, Michel Apchin l'avait modifié. A la lumière de la nouvelle loi ALLUR, il est une nouvelle fois amendé. Le tome 3 du roman d'anticipation urbanistique du nouveau quartier vient de sortir au Conseil municipal du 7 mai. La fin de la série est prévue en 2050.


A quelques centaines de mètres de Distré


Dans 35 ans, les lecteurs de ce projet de quartier "Vaulanglais-Noirettes" auront peut-être le même regard amusé mais intrigué, que celui que les amateurs des romans d'anticipation ont pu avoir à la lecture de "1984" écrit en 1949 par Georges Orwell... Des erreurs grossières mais des pertinences... La réalité du quartier ne sera peut-être pas celle décrite dans le dossier, mais celui-ci aura au moins permis de tracer le chemin, et surtout les routes de ces espaces disponibles qui ont au moins le mérite de ne pas être situées en zone inondable ou sur des cavités. Ouf... Pas de Plan de Prévention des Risques... Juste un peu de bruit avec l'aérodrome et la rocade.

Future hausse des demandes ?

Pour justifier son orientation, Jean Michel Marchand utilise l'étude du projet de SCOT, Schéma de Cohérence et d'Orientation Territorial, qui prévoit un accroissement de la population de la zone urbaine de Saumur (ex district, Saumur, Varrains, Distré) dans les 30 ans de 4 500 personnes pour la fourchette haute et de 2 225 pour la fourchette basse. Dans le même temps, il est prévu que la densité de population liée aux évolutions sociologiques (divorces, vieillissement...) passe dans les logements de 2.4 personnes à 2.1....

La loi change la donne

La Loi ALLUR a pour objectif de renforcer la densité sur les villes centres et pôles d’équilibre en limitant l’étalement urbain sur les communes rurales, afin de limiter la destruction de terrains agricoles. Ainsi, une densité plus forte est demandée et des contraintes nouvelles sont imposées impactant le coût global qui passerait de 7.5 millions d'euros pour la V2 à 16.3 millions pour cette version. La ville a confié à l'aménageur SPLA (Société Publique Locale de l'Anjou) le dossier. Celui-ci a pour mission les études, l'achat et les ventes de terrains et le chiffrage des dossiers. Au tome 3 du projet, le coût pour la collectivité est passé de O à 1.75 millions d'euros. La ville a décidé de le financer sur 30 ans à hauteur de 65 000 euros pas an. Pour atténuer l'impact financier, la ville a proposé 3 zones complémentaires, le projet passant de 330 à 521 logements. Les parcelles feront de 300 à 1 200 m² suivant les besoins qui seront proposés. L'espace sera composé de parcours santé et de promenade. De nouvelles routes devront être construites

Extrait des débats

Charles-Henri Jamin (opposition) : "C'est un sujet complexe, qui appelle à être vu sous des aspects techniques et politiques. Lors de votre premier projet vous proposiez de 1 000 à 1 300 logements. En 2008, à notre arrivée, nous avions accepté de le continuer et de le lancer. Contactés, différents investisseurs, nous ont indiqué que le dimensionnement était irraisonnable et qu'il fallait le diviser par 3 ou 4. Ce que nous avions fait. Vous concentrez toute la politique d'urbanisme sur ce lieu alors que nous avions fait le choix de travailler sur toute la ville dans la dentelle, en rendant constructibles des petites parcelles qui ne l'étaient plus. Je ne dis pas qu'il ne faut pas avoir de l'ambition; mais là, je trouve que c'est un projet trop sur-dimensionné et d'affichage dans un marché de l'immobilier difficile. Vous risquez de déstabiliser le marché de l'immobilier de Saumur. De plus, le budget pour la collectivité est très élevé, il passe de 0 à 1.75 millions."

Jean Michel Marchand (maire de Saumur) : "Nous ne remettons ps en cause le travail que vous avez engagé sur les dents creuses. Au contraire, nous le continuons. Ce sont les lois successives qui nous ont amenés à modifier votre projet projet à la marge. Quant au budget, il ne reposait sur aucune étude, elles viennent d'arriver. Nous nous appuyons sur celles en cours du SCOT, un projet important qui avait été retoqué. Vous savez de quoi il s'agit. Selon les études, la population du "pôle urbain" de Saumur (ancien district) doit croitre de 2 200 à 4 500 personnes sur les 30 années à venir. Il faut pouvoir répondre si on ne veut pas que tout ce passe dans les communes voisines et notamment à Distré. Nous continuons votre projet, ce n'est pas de l'affichage. La construction, comme vous l'avez vu, se fera par tranches indépendantes selon les besoins. Il faut renforcer notre dynamisme en termes d'attractivité, mais aussi par rapport à nos revenus fiscaux. Pour les moyens financiers nécessaires, cela peut paraitre conséquent. 1.75 millions mais c'est 65 000 € par an sur la période. Ne doit-on pas mettre cette somme pour repeupler la ville ? C'est 124 € par logement. Aujourd'hui Saumur, c'est 45 % du territoire de l'Agglo, dans le Grand Saumurois, c'est 34%. Est-on suffisamment fort pour exister à côté du pole métropolitain angevin qui se montera à 300 000 habitants ?
J'entends vos remarques, mais la réalité est têtue. Sur le projet de Villa Plaisance que vous avez conduit, ce sont 67 000 € pour 70 logements. Chiffre à mesurer à condition que la commercialisation reprenne. Actuellement, c'est au point mort."

Michel Apchin (opposition - ex maire) : "Nous ne remettons pas en cause l'intérêt de l'urbanisation de cette partie de la ville. Nous critiquons son dimensionnement. Nous ne partageons pas votre optimisme. Nul ne peut insulter l’avenir ni savoir de ce qui va advenir. Nous savons tous que la population saumuroise globale n'a pas bougée. Les gens vivent à côté. La ruralité c'est Distré. La population a trouvé une commune toute proche qui fait du dumping fiscal. Je ne veux pas attaquer notre collègue, mais tout de même, il faudrait que cette situation soit harmonisée dans l'Agglo."

Jean Michel Marchand (maire de Saumur) : "Je partage votre propos. Quels sont les outils pour corriger cela ? Ce fameux pacte financier et fiscal dont on nous parle ?"

Charles Henri Jamin (opposition) : "La Datar, en son temps, avait prévu que Saumur compterait 50 000 personnes. Nous faisons les mêmes constats. Il y a convergence de vues. Ce sont les moyens qui ne vont pas. 350 logements auraient été plus raisonnables."

Jean Michel Marchand (maire de Saumur) : "C'est un nouveau quartier de la ville. Donnons-nous les moyens de faire un beau projet urbanistique. N'attendons pas demain et je reprends la formule "aides-toi et le ciel t'aidera..."

Charles Henri Jamin (opposition) : "Ce n'est pas très laïque ça..."




Article du 09 mai 2015 I Catégorie : Vie de la cité

 


5 commentaires :

08/05/2015 18:38:57 Commentaire de Superdeg

Après les ZAC non occupées on va faire de logements non occupés...Pourtant il me semble qu'il y a 300 logements libres à Saumur habitat, mais lorsqu'on a une démographie qui baisse la logique du zélu c'est de construire des logements peut-être que ça attire les gens qui n'ont pas d'avenir à Saumur, je ne sais pas


08/05/2015 19:18:15 Commentaire de Monopoly

Au lieu de créer de nouveaux quartiers, réhabilitez d'abord ceux inoccupés. Encore un bel exemple d'argent publique jeté par les fenêtres


10/05/2015 22:17:34 Commentaire de Distré

Arrêtez de laisser croire que la commune de Distré serait une commune riche . Je vous invite à consulter le site de la DGFIP et de comparer les recettes de fonctionnement par commune , vous remarquerez qu'il y a des villages de l'agglo bien mieux lotis que Distré dont on ne parle pas.


11/05/2015 19:17:57 Commentaire de arnault

arrêtez de faire des logements beaucoup sont déjà vides, mais par contre et en urgence faites venir des entreprises, ici ce qu'il faut c'est du travail, du travail , ce sera bien plus utile. on commence par le début et non par la fin qui rime avec en un avenir de faim pour les habitants


11/06/2017 09:29:33 Commentaire de ce n'est pas...

Ce n'est pas en construisant des logements qu'on attire les gens dans les communes, mais avec des emplois, et là dessus y'a quand même un gros problème avec des entreprises qui ferment ou qui sont fermé, faut-il rappeler que Saumur est le mauvaise élève de la région en matière d'emplois avec un taux plus élevé du département.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI