Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Renault : les élu-es EELV demandent la suspension du versement des aides régionales

Dans le cadre de sa politique de soutien au développement des entreprises et à la création d'emploi, depuis 2012, la Région Pays de la Loire verse des subventions au groupe Renault-Nissan et son usine du Mans, allouées au projet R&D "Traverse Profil Fermé". Or, pour les élus EE-Les Verts du Conseil Régional le groupe "n'a pas respecté son contrat, aucun emploi n'ayant été créé." Dès lors, ils demandent la suspension du versement des aides. Voici leur communiqué


"Lors de la Commission Permanente du 4 juin 2012 une subvention régionale de 900.000 € a été allouée au projet de R&D « Traverse Profil Fermé » porté par l’entreprise Auto Châssis International du Mans, filiale à 100 % du groupe Renault-Nissan. A cela s’ajoutait un apport de 450.000 € chacun du Mans Métropole et du Département de la Sarthe, soit un versement public total de 1.8 millions € pour un projet estimé à 8.9 millions €.

Le groupe EELV de la Région des Pays de la Loire s’était alors prononcé favorablement : « ce projet innovant d’essieu arrière devait permettre la réduction de la consommation de carburant et donc des rejets de CO² dans l’atmosphère. Et oui, Renault s’était engagé à créer 45 emplois CDI en contrepartie des aides » rappelle Laurent Martinez, membre de la commission régionale de l’évaluation et du suivi des aides (CRESA).

Or, 3 ans plus tard, il s’avère que Renault n’a pas respecté son contrat, aucun emploi n’ayant été créé, et ce alors même que la moitié des aides a déjà été versée par les 3 collectivités. Dans ces conditions, le groupe écologiste appelle à la suspension du versement des aides restantes et s’est abstenu sur la prorogation de durée de programme proposé en session du Conseil régional ce jour.

« La situation n’est plus la même qu’en 2012, Renault n’a pas respecté son engagement, il est donc normal, ainsi que le préconise le contrat, que le versement des aides soit suspendu » explique Sophie Bringuy, Vice-présidente du Conseil régional à l’Environnement et conseillère régionale sarthoise.

« L’argent public doit servir l’intérêt général et bénéficier aux biens communs. Nous sommes favorables aux aides aux entreprises dans la mesure où elles bénéficient aux territoires et à leurs habitants, en termes d’emploi et de dynamique locale » conclut Sophie Bringuy. C’est, pour le groupe EELV, tout le sens de la conditionnalité des aides, qui doit permettre de donner un cadre transparent en amont des aides, mais constitue un outil de suivi pour s’assurer du respect des engagements pris"


Article du 01 juin 2015 I Catégorie : Politique

 


1 commentaire :


Commentaire de alinea 01/06/2015 17:25:55

Le groupe Renault pourrait parfaitement rétorquer que cette aide financière lui sert à maintenir les effectifs.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI