Enquête : PCB, plutonium... La Loire, un fleuve préservé de la pollution ?

En 1988, Jacques Chirac s’était engagé à rendre la Seine plus propre et à s’y baigner. Si aujourd’hui aucun président ni riverain ne s’est encore jeté dans l’eau parisienne, il est cependant possible de piquer une tête dans un autre fleuve français : la Loire. Baigneurs, kayakistes et pêcheurs profitent de ce fleuve long de 1 000 kilomètres. Pourtant, la Loire est-elle aussi propre qu’elle en a l’air ?


Dernier fleuve sauvage d’Europe, la Loire offre une biodiversité rare avec plus de 200 espèces végétales et animales protégées : les castors, les sternes, les martins pêcheurs ou encore les crapauds font le bonheur des naturalistes qui viennent les observer. Afin de lui permettre de maintenir son patrimoine exceptionnel, la Loire a été classée réserve nationale en 1995.

Faune exceptionnelle, signe de propreté ?

De nombreux oiseaux vivants aux abords de la Loire, on pourrait penser que c’est un signe de bonne santé pour les eaux ligériennes. Pourtant la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) d’Anjou explique qu’il faut se méfier des apparences et que le fleuve reste pollué : « Les oiseaux ne sont pas forcément bio indicateurs et ils ne sont pas fiables sur la propreté de la Loire en particulier pour les éléments chimiques. Ils peuvent être présents sur un site pollué et s’empoisonner au fur et à mesure ». Après trois années de recherches menées par le muséum des sciences naturelles d’Orléans, une étude montre qu’aucune espèce n’échappe à la pollution. La dissection des oiseaux a ainsi permis de trouver la présence d’une cinquantaine de substances toxiques dont des de PCB (polychlorobiphényles, interdits en France depuis 1987) et des pesticides comme le DDT (usage interdit depuis 1972). Malgré ces résultats, l’éco-toxicologue Charles Lemarchand se montre rassurant : « Ce n’est pas catastrophique puisque l’espèce est en bonne santé. Le nombre d’individus augmente chaque année ainsi que son aire de répartition. C’est une bonne nouvelle ».

Un scandale passé sous silence.

Parmi les polluants observés dans la Loire, une autre substance particulièrement toxique y est aussi présente : le plutonium. C’est ce qu’a révélé l’enquête d’investigation de Canal +, « Nucléaire, la politique du mensonge ? », au mois de mai dernier (relire notre article). Ce reportage révèle qu’un incident survenu en 1980 à la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux, a été passé sous silence. Ancien membre de la commission de surveillance de la centrale et maire de Saint-Gervais-la-Forêt, Michel Eimer explique que suite à une panne sur le circuit de refroidissement du réacteur, il avait fallu procéder à des rejets: « Quand tout a été refroidi, quelques kilos d’uranium avaient fondu et ils s’étaient déposés au fond du caisson. Ces matériaux étaient chargés en produits de fusion, dont du plutonium. Lors du nettoyage il y a eu une opération de rinçage et des rejets liquides sont partis dans la Loire ». Bien que le plutonium soit considéré comme l’un des plus dangereux déchets nucléaires et mette 24 000 ans pour perdre la moitié de sa radioactivité, l’ancien président d’EDF, Marcel Boiteux, a déclaré aux journalistes de Canal + : « C’est quand même pas grand-chose ». Des quantités infimes qui n’ont certes pas lieu d’inquiéter mais qui sont pourtant bien présentes.

Des riverains en action.

Depuis 6 ans, des bénévoles participent à « J’aime la Loire propre », une opération de nettoyage des berges qui mobilise à chaque printemps plus de 2 000 participants et permet de récolter près de 400 mètres cubes de déchets. Pour les organisateurs, les chasseurs de Loire, le constat est toujours le même : « Nous retrouvons tous les objets et appareils de notre vie quotidienne jetés en bord de Loire ou directement dans le fleuve. La Loire finit toujours, grâce à ses variations de niveaux très importantes et à ses courants par déposer sur ses rives ou ses îles ces détritus parfois très polluants qu’il est alors possible de localiser et ainsi avec l’opération « J’aime la Loire propre » d’en arracher quelques millions au fleuve royal ».

Faisant partie d’un paysage classé au patrimoine mondial de l’Unesco, la Loire représente un enjeu important pour la région des Pays de la Loire, qui accueille plus de 18 millions de touristes par an. La propreté de ce fleuve est une nécessité absolue pour permettre aux visiteurs, comme aux riverains, de participer à toutes les activités qui sont proposées autour de ce fleuve, qui fait la fierté de la région...


Article du 04 juillet 2015 I Catégorie : Vie de la cité

 


3 commentaires :


Commentaire de Scandaleux ! 05/07/2015 09:12:43

Exemple de pollution : lorsque vous viendrez à Chenehutte, en arrivant de Saumur St Hilaire, regardez ce bateau poubelle échoué le long de la cale depuis plus de 3 ans....l’ancien propriétaire habite en face, gare son camion de chantier devant le panneau interdiction de stationner et déverse parfois quelques surplus de gravats dans le fleuve...en toute impunité, oú est le principe pollueur / payeur ?



Commentaire de Marlène 05/07/2015 14:19:44

Attention : hors de question de piquer une tête dans la Loire ! Chaque année des gens s'y noient ; N'oubliez pas la Loire est SAUVAGE .



Commentaire de longuéen 05/07/2015 21:57:02

Qui est l'imbécile qui appelle la loire : une rvière c'est un fleuve.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI