À une semaine de la suppression des pré-enseignes, tous les annonceurs ne sont pas au courant...

Le paysage urbain, avec ses grands panneaux de 4 mètres par 3, attendra 2018 pour être nettoyé dans le cadre de l'application du Grenelle 2. Ce qui va changer, le lundi 13 juillet 2015, c'est le paysage de nos campagnes. Les forêts de panneaux aux abords des villes et des routes vont être élaguées. La restriction sur les entreprises autorisées à en implanter se renforce. Gare à ceux qui ne respecteront pas les directives. L'astreinte est élevée ! Mais tout le monde ne semble pas encore être au courant...

La Zone du Champ Blanchard, située sur la D 960, à Distré.


On les appelle communément les pré-enseignes. Elles se trouvent hors-agglomération et, comme leur nom l'indique, elles pré-indiquent l'enseigne de commerces. Leur format est de 1,5 mètre par 1 mètre. Toute publicité est à priori interdite hors-agglomération, mais les régimes dérogatoires sont nombreux, même au sein des Parcs Naturels Régionaux comme celui de Loire Anjou Touraine, qui couvre d'ailleurs une bonne partie de la Région.

Suppression le lundi 13 juillet prochain.

Jusqu'à lors, 4 étaient autorisées pour informer les personnes en déplacement de la présence d'hôtels, de restaurants, de garages-autos ou de stations-services. Les monuments historiques avaient droit à 2, comme les activités de vente et de fabrication de produits du terroir. La publicité devait être située dans un rayon de 5 km du lieu d’activité ou 10 km pour les monuments historiques ouverts à la visite. Mais ça, c'était avant... Et c'est terminé. À compter du lundi 13 juillet 2015, les décisions prises par le Grenelle 2 de l'Environnement, en juillet 2010, entrent en application. Seules les activités en relation avec la fabrication ou la vente de produits du terroir local par des entreprises locales, les activités culturelles (pas la commercialisation de biens culturels) ou encore les monuments historiques ouverts à la visite, auront le droit quant à eux d'installer 2 pré-enseignes.

Certains avaient déjà pris leurs précautions...

Raphaël Bertrand, le directeur de l'hôtel Mercure Bords De Loire à Saumur, avait anticipé depuis longtemps l'application de cet élagage de la forêt de panneaux : « Je suis au courant depuis déjà 2 ans. J'ai simplement attendu le terme de mon contrat avec le vendeur d'espaces publicitaires et, à l'heure actuelle, je ne compte plus aucun panneau de pré-enseigne ». L'Hôtel Kyriad de Saumur avait également pris les devants depuis quelques années... « Il y a 2 ou 3 ans, la Mairie de Saumur nous avait demandé d'enlever tous nos panneaux, c'est désormais chose faite », explique la réceptionniste de l'hôtel, situé au 23 rue Daillé. Même si ces deux hôtels saumurois n'ont visiblement pas été pris de cours, la nouvelle ne semble pas avoir été relayée dans l'ensemble des établissements puisque d'autres sont tombés des nues...

« Nous n'avons reçu aucun courrier pour nous avertir ».

C'est le cas d'un établissement hôtelier du Saumurois. Ayant implanté un panneau il y a quelques années pour améliorer la visibilité de son enseigne, c'est un coup dur mais aussi une énorme surprise pour la propriétaire que de devoir retirer son panneau dans une semaine : « C'est encore un bâton de plus dans les roues des petits commerces. Nous avons besoin de ces panneaux pour que les gens nous voient sur les bords de route. Si nous n'avons pas le droit à un petit peu de publicité, c'est la mort du petit commerce ! Avec l'achat et la pose, ce panneau nous a coûté 400 euros... Nous avons l'impression de devoir jeter de l'argent par les fenêtres ! Et nous n'avons reçu aucun courrier pour nous avertir... C'est seulement grâce aux médias que nous avons appris la nouvelle », s'insurge l'hôtelière, plutôt remontée.


Article du 06 juillet 2015 I Catégorie : Vie de la cité

 


6 commentaires :


Commentaire de Robert et Marcel // Domaine ROCHEVILLE 06/07/2015 17:50:54

La cave Robert et Marcel et le Domaine de Rocheville ont zappé l'info aussi alors !!!! La réglementation est connue de tous. 2 pré-enseignes maximum. Attention si le domaine est en bordure de route et que vous avez une enseigne pour ceux qui arrivent de la droite et la même pour le côté gauche : hop hop ça fait 2..... Donc impossible d'en rajouter autour.......



Commentaire de Cebenvrai 06/07/2015 18:19:29

On en est toujours au même point : la mairie veut sanctionner mais laisse ses oriflammes de vélo-vintage alors que la fête est passée depuis trois semaines. Il manque peut-être des escabeaux à la mairie non pas pour les décrocher mais se mettre un coup de pied bien mérité où je pense.



Commentaire de Marine 06/07/2015 18:42:09

Hôtelière à Montsoreau depuis 9 ans je n\'ai jamais cédé à la tentation de la pré-enseigne car je ne me met pas à la place du touriste qui recherche un hôtel pour la nuit ,je me met à la place du touriste en général .Et je pense que celui qui vient visiter notre magnifique région ne vient pas pour découvrir une campagne dénaturée par ces affreux panneaux! Le touriste qui cherche, utilise internet,et trouve!..les maires doivent informer et faire appliquer la loi sans tarder.



Commentaire de pollution visuelle mon oeil !!! 07/07/2015 13:30:12

Et les montgolfières avec de la pub qui volent au dessus de La Loire, ce n'est pas de la pollution visuelle ???



Commentaire de Jean 14/07/2015 14:21:43

Très bonne décision que de demander la suppression de cette pollution qui enlaidit les abords de toutes les villes de France ! Seulement, celle-ci est applicable au 13 juillet, et à ce jour (14 juillet), les panneaux sont toujours là ! J'espère bien qu'on ne va pas envoyer les services de l'état pour les enlever, mais qu'on va verbaliser ! Les commerçants n'attendent pas d'avoir reçu un courrier individuel quand il s'agit d'appliquer une décision qui sert leurs intérêts (baisse de la TVA sur la restauration par exemple...).



Commentaire de non au quick volant!!! 15/07/2015 07:52:39

Oui, Quid des montgolfière?



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI