Le département épinglé par la Chambre Régionale des Comptes pour Terra Botanica

Ouvert en avril 2010 et propriété du conseil départemental de Maine-et-Loire, le parc végétal « Terra Botanica » avait pour objectif de devenir la locomotive touristique du département. Mais tout ne s'est pas passé comme prévu... Après 4 saisons, la fréquentation décevante et les maigres finances amènent à un repositionnement du parc dans ses attractions et sa communication. La Chambre Régionale des Comptes vient de rendre son rapport concernant la gestion de Terra Botanica. La CRC est surprise que certaines factures aient été payées par la SODEMEL, l'aménageur...


C'est la Chambre Régionale des Comptes qui a récemment crevé l'abcès, le jeudi 9 juillet dernier, en publiant deux rapports définitifs mettant en évidence les relations ambiguës entre la Sodemel (Maître d’ouvrage délégué) et le parc d'attraction et de loisirs « Terra Botanica ». Ce dernier a coûté au total 115 millions d'euros (TTC), financés par le département de Maine-et-Loire (1). Sauf qu'après 4 saisons d'exploitation, le parc végétal a connu une importante baisse de fréquentation (2). Une situation qui a logiquement ouvert un gouffre financier... Fin mai dernier, le magazine L'Expansion de L'Express révélait d'ailleurs que « Le parc d'attraction Terra Botanica aurait cumulé 5,7 millions d'euros de déficit » (lire).

Le département demande à la Sodemel de régler les factures.

Le département de Maine-et-Loire contrôle la gestion du parc végétal par le biais de la SEM « Terra Botanica » (Société d'Économie Mixte). Pour éviter le dépôt de bilan du parc et combler le déficit, qui aurait dû être de 5,7 millions d'euros, le département aurait fait appel à la Sodemel, selon le rapport qui précise : "la Sodemel s'est substituée au Département pour éviter le dépôt de bilan". La Sodemel aurait donc réglé des factures de « Terra Botanica ». Ainsi, la Chambre Régionale des Comptes relève des factures non justifiées de 400 000 € fin 2011, de 1,315 million d'€ fin 2012, de 992 000 € fin 2013, etc...

La Sodemel, qu'est-ce que c'est exactement ?

La Sodemel est une Société Anonyme d'Économie Mixte (SEM). Assistant les collectivités dans leurs démarches et leurs projets, la société a la particularité d'avoir un capital détenu à la fois par des collectivités locales et aussi par des institutions privées. L'actionnaire majoritaire est le Conseil départemental de Maine-et-Loire. Son vice-président, Michel Mignard est aussi le président de la Sodemel. « Nous exerçons le rôle d’ensemblier. Dans ce sens, nous coordonnons, maîtrisons et dirigeons l’ensemble des acteurs d’une opération (architecte, urbaniste, paysagiste, entreprises…). Composée de 48 personnes, la Sodemel met au service des collectivités, une équipe spécialisée », explique la société sur son site internet.

Réponse Lapidaire du Président du Conseil Général

Ainsi la Chambre Régionale des Comptes considère que "les versements de la Sodemel, bien qu'ils n'entrent dans aucun cadre réglementaire ont permis à Terra Botanica de garder la tête hors de l'eau jusqu'en 2013." Après avoir précisé qu'il avait quitté la présidence de la SEM Terra Botanica en 2009, l'ex président du Conseil Général, Christophe Béchu, actuel Maire d'Angers, indique dans sa réponse à la CRC que "la complexité du chantier et les corrections qui y ont été apportées ont pu entraîner une difficulté à respecter les cadres juridiques conventionnels"...

(1) Le département de Maine-et-Loire a bénéficié d'une aide de 22,3 millions d'euros du subventions (fonds européens « FEDER », fonds du Conseil régional et fonds de l'État, au titre de l'aménagement du territoire).

(2) Début septembre dernier, le parc « Terra Botanica » relevait une fréquentation 2014 autour de 130 000 entrées payantes, loin du point d'équilibre fixé à 230 000 entrées payantes (article du 18 novembre 2014).


Article du 16 juillet 2015 I Catégorie : Vie de la cité

 


4 commentaires :


Commentaire de Gilles LANGÉ 16/07/2015 17:29:54

Bravo Mr Béchu Terra botanica dans le rouge , conseil départemental idem. L\'ancien président ne pourra pas dire que c\'est de la faute de la gauche qui, d\'après les gens de droite ne savent pas gérer les comptes.



Commentaire de Loubomyr 16/07/2015 19:36:12

Bien d\'accord avec Gilles Langé. Je me demande par ailleurs quels études marketing et prospectives avaient présidé au lancement de ce projet. Les élus ont la main trop légère avec l\'argent du contribuable : ils veulent entretenir leurs danseuses, laisser une trace dans l\'histoire, bref satisfaire leur égo ; de toutes façons, c\'est toujours le citoyen qui paye alors .......



Commentaire de caribou 17/07/2015 12:06:33

Terra botanica : activités peu intéressantes, attractions désuètes, prix d'entrée exorbitant, ce parc relève plus d'un parc communal bien aménagé que d'un parc d'attraction alors pas étonnant que ce soit un flop.



Commentaire de Jédé Jadonné 19/07/2015 18:28:05

Pour répondre à Loubomir il faut comprendre que tout cela est la faute du Puy du Fou dont l'insolente réussite rend nos élus ...fous. Dans cette histoire rentre aussi un personnage que vous avez forcément rencontré si vous fréquentez les mairies, comcom, conseils généraux etc. Il s'agit du renard (cabinet d'ingineering, consultant ou autre auto-proclamé expert en tourisme). Il est facile à reconnaître : bien habillé, attaché-case, très éloquent. Il rôde constamment autour des élus et sait les caresser dans le sens du poil. J'ai demandé son avis à mon ami Jean de La Fontaine qui m'a transmis ce



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI