Commerce : L'accessibilité aux handicapés repoussée à ?

Soumis au vote à l’Assemblée ce lundi 20 juillet, le projet de loi repousse la mise en accessibilité des lieux publics à 2018, au plus tôt. Alors que la loi de 2005 prévoyait l’accessibilité pour les handicapés dans tous les lieux publics d’ici à 2015, seulement 40% sont en règle aujourd’hui. Et il faudra patienter encore longtemps.


Le projet de loi soumis au vote à l’Assemblée lundi repousse la date au plus tôt à 2018, avec pour objectif la mise en accessibilité de 80% des lieux publics d’ici à trois ans. De nouveaux délais de mise en conformité sont donc prévus. Les établissements ayant une capacité d'accueil de 200 personnes disposeront de trois ans maximum. Les établissements de plus grande capacité ou ceux comprenant plusieurs établissements ou ceux encore qui sont "en difficulté financière avérée" auront jusqu'à six ans, voire neuf ans. Dans les transports publics, les délais maximum seront respectivement de trois ans (transports urbains), six ans (interurbains) et neuf ans (ferroviaires).

Le Collectif pour une France accessible (associations de handicapés, de personnes âgées, d’usagers des transports…) avait appelé dimanche les parlementaires à ne pas ratifier cette « ordonnance de la honte » qui va « maintenir notre pays en queue de peloton des nations ayant ratifié la Convention internationale sur les droits des personnes handicapées ». Il n'a pas été écouté...


Article du 21 juillet 2015 I Catégorie : Vie de la cité

 


8 commentaires :


Commentaire de bourgais 21/07/2015 18:59:24

honte à ce pays qui n'a que faire des personnes handicapées ...tous les gouvernements droites et gauche sont des lâches devant ce problème ...



Commentaire de Marie d'Anjou 21/07/2015 20:03:49

HONTE, HONTE à notre démocratie! Le sexisme a longtemps nié aux femmes leur statut de citoyenne; aujourd'hui le "handiphobisme" est tellement partagé qu'il choque monumentalement moins que la xénophobie et le racisme. Et donc l'argent public, difficile à partager, va au plus pressé vis-à-vis de l'opinion publique. Comme le montre la photo, l'accessibilité ne réclame pourtant pas nécessairement des travaux pharaoniques. Et honte aux saumurois qui détournent le regard pour entrer dans un magasin en se faufilant autour de mon fauteuil devant la porte d'un magasin quand j'essaie de me signaler aux vendeurs(vendeuses). Et merci à ceux qui font passer mon porte-monnaie, mes directives et les marchandises, c'est si rare. N'importe qui peut se retrouver en fauteuil par un "accident de la vie"; personne ne s'y trouve après avoir touché un fauteuil ou aidé quelqu'un qui roule dans un fauteuil. Alors, N'AYEZ PAS PEUR ET SOYEZ AIMABLE, ça rend la vie tellement plus joyeuse et conviviale!



Commentaire de Gg 21/07/2015 20:45:22

Je ne souhaite pas qu'un jour ceux qui ont voté pour repousser cette loi si attendue se retrouvent dans le handicap... Ils comprendraient la galère des personnes à mobilité réduite de garder la mobilité qui leur est offerte et d'essayer de continuer d'avoir une vie sociale comme tout le monde...



Commentaire de Vv 21/07/2015 21:22:16

SVP, arretez de raconter n'importe quoi. Si cette loi est repoussée, c.est parce qu'elle est inaplicable dans beaucoup de cas, notemment dans les vielles villes comme Saumur. Les normes sont trop strictes. Pour info, la rampe sur la photo n'est ni legale ni aux normes. De plus, une grande partie des petits commerçants peuvent a peine se payer le smic, vous croyez peut-être qu'ils vont faire un emprunt pour installer une rampe maçonnée et empieter sur le domaine public ??? Donc arretez de penser que ces gens sont anti-handicapés. Evidemment que personne ne souhaite de mal aux PMR. Si la loi est repoussée, c.est que malgré les contraintes de planning, les elus ont bien conscience que beaucoup d.ERP n.ont ni les moyens financiers ni la possibilite technique d'être aux normes !!!



Commentaire de Marie d'Anjou 22/07/2015 02:45:54

Les handicapés savent ce qu'est la pauvreté soyez-en sûr, surtout ceux qui vivent de l'allocation adulte handicapé et voient leur budget de dépenses de santé non remboursées augmenter depuis trois ans, bravo madame Touraine, vous savez parfaitement faire des économies. Et les PMR sont des personnes, des H et des F, pardon, des hommes et des femmes, merci de prendre la peine de le dire et de l'écrire, ça change tout d'énoncer les choses; ça redonne parfois mauvaise conscience. Il n'est pas question d'envoyer qui que ce soit à la faillite mais de constater l'handiphobie inconsciente de beaucoup. Les normes absurdes d'ailleurs en font bien partie, ascenseur aux normes trop petit, exigences hôtelières exagérées, etc... Sans parler de la taille énorme et du manque de mobilité des fauteuils remboursés par la sécu et seuls à portée de budget. Pourquoi la société paie les bateaux pour les voitures devant les garages de particuliers et non les accès handicapés privés ou publics? Les voitures ou les conducteurs ont plus d'importance que les handicapés, tout simplement, c'est ce que constaterait un ethnologue... Pourquoi tout le monde est choqué si un accès à une piscine, une banque, un club est interdit à une couleur, une race ou un sexe mais que le manque d'accès handicapé ne choque personne? Le même ethnologue dirait que le "patrimoine" (jamais transformé en initiales, il donne bonne conscience, lui) compte plus pour les élites qui nous dirigent que les PERSONNES. Dans notre république si fière de son égalité et de sa fraternité... Pourquoi les autres pays occidentaux ont-ils su trouver des solutions parfois depuis longtemps et que nous ne savons pas les prendre en exemple? Un peu d'humilité que diable, copions, copions! Pourquoi dix ans n'ont pas suffi aux pouvoirs publics pour trouver des solutions? C'est facile de se laver les mains et de rendre responsable la société privée. Pourquoi la toute neuve MDPH d'Angers rebaptisée de façon grotesque "maison de l'autonomie" (quelle farce!) n'est-elle pas accessible à un fauteuil roulant au delà de l'accueil? Notre société va bientôt se préoccuper de la mobilité des personnes âgées grâce à la fameuse classe d'âge des soixante-huitards qui va commencer à perdre tout doucement en mobilité et qui exigera le respect de ses droits alors qu'elle aura encore la force de manifester et de voter. Tant mieux, ça changera le paradigme, hi,hi,hi! PS en français en dit "après qu'on l'a peint en vert"



Commentaire de pas en faire tout un plat 22/07/2015 08:17:46

Désolé Marie mais force est de constater que cela revient trop cher à la collectivité de mettre aux normes pour la mobilité. Il y a d'autres priorité en ce moment plus importante je pense comme le chômage et cette "loi" prise dans un salon sans aucune vision de l'ampleur des travaux à effectuer ne verra jamais son application.



Commentaire de Marie d'Anjou 22/07/2015 11:35:39

Et voilà, CQFD, merci aux non handiphobes!



Commentaire de d'un commerçant 22/07/2015 11:43:09

Le débat n'est pas d'être pour ou contre l'accessibilité, tout être normalement constitué est forcemment pour !!! En revanche, la question porte sur la possibilité de le faire dans son établissement avec les contraintes qui nous sont imposées. Pour exemple, je viens de délocaliser mon commerce et la ville afin de m'autoriser les travaux de réabilitation, m'a bien écrit que je DEVAIS avoir une rampe d'accebilité aus normes... Dont acte, la rampe aux normes est en place (coût +10.000€) et cerise sur le gâteau..... la mairie me réclame 320€/an car elle se situe sur le domaine public !!!! Le restaurateur à côté de mon établissement paie 400€/an pour sa terrasse plus grande et qu'il exploite en servant des repas... Dois-je faire payer un droit de passage à tous ceux qui empuntent la rampe ou dois-je organiser des visites payantes pour compenser cet impôt supplémentaire ??? La est le vrai débat !!! Pour ma part quand je vois un fauteuil, j'aide la personne si elle en éprouve le besoin, tout est question d'éducation !!!



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI