Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Conseil express au Coudray Macouard : le calme retrouvé ?

Jeudi 27 août au Coudray Macouard à 14h, c'était conseil municipal. L'horaire était inhabituel mais une petite vingtaine d'habitants avait fait le choix de venir y assister. 30 minutes, c'est le temps qu'il aura duré. L'occasion pour la maire par intérim, Françoise Auvinet, d'annoncer deux bonnes nouvelles : la réouverture de la boulangerie 3 heures par jours et la réparation du clocheton de l'église tombé du fait de la tempête de ces derniers jours. Vous avez dit tempête ?

Françoise Auvinet (en chemisier blanc) a dirigé la séance


Et si, comme un symbole, la réparation du clocheton de l'église du village, endommagé après la tempête, marquait le retour au calme au Coudray Macouard. "Je le souhaite", nous a confié Françoise Auvinet à l'issue du conseil qui s'est déroulé au complet de ses 9 élus (sur 15) qui n'ont pas été emportés par le vent de la fronde populaire. "Vous savez, le plus important était la démission du maire. C'est fait, maintenant il faut se remettre au travail. Et ça cela ne manque pas. Nous avons traversé des moments très difficiles. Je souffre de voir le village dans cet état," a-t-elle continué les yeux légèrement mouillés par l'émotion et le poids des semaines passées.

La vie continue avec ou sans candidats

Il n'y aura pas eu de démissions supplémentaires au conseil municipal. La démission de l'assemblée, demandée dans une pétition par une citoyenne du village et signée par plus de 150 personnes, n'aura pas été acceptée. Les élus solidaires et calmes autour de la table de la démocratie coudraisienne attendent l'arrivée de nouveaux conseillers. La maire intérimaire Françoise Auvinet ne sait pas pour autant s'il y en aura : "Pour le moment, personne ne s'est manifesté. Je rencontre le sous-préfet la semaine prochaine pour organiser les élections. J'ai posé la question en préfecture pour savoir ce qui se passerait s'il n'y avait pas de candidats. On m'a répondu qu'il faudrait faire "avec" ceux qui sont présents. On a même pris l'exemple d'un village où cela fonctionnait avec 3 personnes". Et pour le poste de maire ? A la réponse de Françoise Auvinet, on pourrait comprendre entre les lignes qu'elle est prête à continuer ce qui lui parait être son devoir : "Je préférerais qu'il y ait un autre candidat. Le poste va être compliqué après ce qui s'est passé. Mais s'il n'y en a pas, alors là on verra".

Les procédures continuent

Rien ne filtre à ce sujet. Deux protagonistes des échanges musclés de ces dernières semaines nous ont confié qu'ils avaient été entendus ces derniers jours par la gendarmerie. "Nous avons été entendus suite aux plaintes du maire, il m'est notamment reproché d'avoir mis en avant la petite annonce de la vente de sa maison dans une agence régionale. Maintenant, à ce stade, c'est le procureur qui décidera ou non des poursuites," nous a confié l'un d'eux. Le fera-t-il au risque de provoquer une nouvelle réplique au séisme qui a secoué le village ? A suivre.


Article du 27 aout 2015 I Catégorie : Vie de la cité

 


8 commentaires :


Commentaire de bourgais 27/08/2015 17:39:00

ça suffit maintenant laissons la justice faire son travail et les conseillers restant faire aussi le leurs.. et honte a ceux qui ont tiré profit de tout cela



Commentaire de Coudraisienne atterrée 27/08/2015 19:29:01

La candeur de Madame Auvinet pourrait faire sourire si la situation n’était pas si triste ! Je reprends ses paroles « le plus important était d’obtenir la démission du maire ! ». Il lui aura fallu 17 mois pour découvrir que non seulement il était « agresseur » et de plus totalement incompétent dans les multiples domaines où il encrait son parcours professionnel totalement fantaisiste. 17 mois à vivre dans l’ombre de Brouard, et à lui apporter un soutien inconditionnel envers et contre tous. Toute cette jolie équipe oublie que rien n’a changé dans l’esprit des Coudraisiens face au non respect de leur engagement de démission, comme leur absence de soutien ou de compassion à l’égard de la secrétaire agressée. Qui pourrait faire confiance à cette équipe qui jusqu’à l’obtention de la démission de Brouard par l’autorité de tutelle, lui était entièrement dévouée. Quelle clairvoyance pour la suite de leur mandat !



Commentaire de Courage exemplaire 27/08/2015 21:14:05

Quel courage un conseil à 14h, alors que d'habitude il se tient à 20h. Surtout faire en sorte que le moins possible de citoyens puissent y assister.



Commentaire de nieux 27/08/2015 21:40:46

Qui sera volontaire pour rejoindre cette équipe atypique??? Ils n'ont pas brillé par leurs réactivité face aux événements, encore moins par leurs courage, on attend toujours de leurs parts un mot de compassion pour la secrétaire éprouvée , le risque d'abstention pour cette énième consultation des habitants du Coudray est grand.... S'ils se retrouvrent sans volontaires pour compléter le conseil, ils ne pourront s'en prendre qu'à eux, ils n'aurons récoltés que ce qu'ils ont semé. L'idéal serait de repartir à zéro, mais même là, c'est pas gagné...



Commentaire de Courage exemplaire 28/08/2015 09:00:22

Je découvre à la lecture du Courrier de l'Ouest de ce matin, que ce courageux conseil avait même demandé le passage de la gendarmerie, arrivée "à la fumée des cierges". C'est vrai qu'une réunion de conseil bâclée en 30 minutes, démontre la richesse des débats.



Commentaire de proposition 28/08/2015 10:40:01

oui je suis un citoyen qui va vous faire une proposition : après un conseil municipal à 2 h de l'après midi , je propose le prochain à 2 h du matin , la nuit de noël , durée :1/4 heure pour raison d"économie d'énergie , étant responsable qu'il faut faire attention aux dépenses publiques .



Commentaire de bourgais 28/08/2015 17:56:15

et pourquoi donc tous les râleurs ne prennent pas place au conseil municipale présenter vous au lieu de râler quand a la secrétaire c'est sa parole contre celle de l'ancien maire personne n'y était pour savoir ce qui c'est vraiment passé ne juger pas avant de savoir vous pourriez être surpris et vous n'êtes pas la justice



Commentaire de laurence 29/08/2015 13:13:10

Bourgais, vous n'habitez pas ou plus le Coudray, donc vous ne vivez pas la situation comme nous nous la vivons. Le problème c'est que dans le conseil actuel certains ont critiqué l'ancienne municipalité avec virulence pensant certainement mieux faire et quand on voit le résultat lamentable au bout de 17 mois, alors OUI on peut se permettre de critiquer ouvertement leur travail et demander leur départ. Pas besoin d'être juge pour croire la parole de la la secrétaire, tous ceux qui habitent le Coudray depuis de nombreuses années et qui connaissent Nathalie depuis qu'elle est secrétaire c'est à dire 17 ans lui font entièrement confiance, contrairement à notre ancien maire connu depuis peu et qui nous a mené en bateau depuis sa campagne et bien après. Mais à prendre sa défense à chaque fois que vous poster un article, j'en déduit que vous devez peut être , être intimement lié, ceci expliquant cela...


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI