La bataille de Waterloo est au Musée de la cavalerie de Saumur encore jusqu'au 20 septembre

Cet été et jusqu'au 20 septembre, au musée de la cavalerie de Saumur, il est possible de venir admirer un diorama gigantesque de la bataille de Waterloo. Ce diorama, qui se renouvèle sans cesse, est l'oeuvre de Jean-Pierre Leclerq, que nous avons rencontré.


Le 18 juin 1815, la bataille de Waterloo se déroulait à une vingtaine de kilomètre de Bruxelles. Elle a vu la défaite de l'Empire français de Napoléon face à ses ennemis anglais, prussiens et hollandais. Cette bataille est aujourd'hui encore très célèbre dans le monde entier et c'est 200 ans plus tard, à l'occasion du bicentenaire, le 18 juin 2015, que le Musée de la Cavalerie de Saumur a décidé de l'honorer. Ceci s'est fait avec la présentation d'un diorama gigantesque représentant le combat. Son réalisateur, Jean-Pierre Leclercq, est d'ailleurs présent à Saumur dans le musée pour présenter son travail.

Une bataille historique

Si Jean-Pierre Leclerq a réalisé ce diorama, ce n'est non pas par passion pour la défaite de "Waterloose", mais "plus par l'événement historique qu'est cette bataille". Lui qui a voyagé dans le monde entier déclare cette bataille comme "universelle" et la qualifie "d'acte fondateur de l'Europe d'aujourd'hui.". De plus, il nous explique que "la bataille est également très fondatrice sur le plan militaire, en terme de stratégie", mais c'est également elle qui "a permis de tracer les frontières définitive entre la France, l'Allemagne et la Suisse". Voilà donc autant de raisons de représenter dans son diorama Waterloo "plutôt qu'une victoire comme Austerlitz, moins internationale." D'autant plus que "représenter Austerlitz s'avérait beaucoup plus compliqué car si Waterloo est une morne plaine, Austerlitz possède un paysage montagneux et se situait, à la date du début de la conception de la maquette, derrière le rideau de fer."

Un diorama de 110m²

Ce diorama, techniquement impeccable, est d'une précision irréprochable. Sur les vallons belges, dont l'herbe est faite en chanvre industriel et en sciure de bois, 22 000 petits soldats de plombs sont présents. Jean-Pierre Leclerq, passionné par ses petits soldats, les a tous lui même conçus, comme tout ce qui se trouve sur le diorama. En effet, il a lui même brûlé les fermes présentes sur sa maquette "pour faire plus réaliste". Mais cette précision a deux défauts, qu'il avoue lui même : "Premièrement, il y a une erreur sur sa maquette. Une ferme, importante dans la bataille, se trouve rapprochée du centre par rapport à sa distance réelle, mais rien de bien méchant, hein. Enfin, si la bataille devait être représentée dans son ensemble, à l'échelle 1/69ème qui est la sienne, il faudrait un terrain de foot entier, alors qu'actuellement, elle ne fait que 110m² et 20m de long." Mais attention, il faut faire attention : sur le "actuellement", car quand la construction de la maquette a débutée, en 1987, elle n'était pas très grande, et ne faisait que 10m de long dans les années 2000, contre 20 aujourd'hui. La maquette a ainsi doublée de volume et continue de s'agrandir, son auteur rajoutant des morceaux petit à petit sur ce qui est en fait une accumulation de petites pièces, comme un puzzle qui se monte en une journée.

Un diorama international

Durant le temps que nous avons passé à rencontrer Jean-Pierre Leclerq, une famille anglaise, des hollandais ou encore une sud-africaine sont venus admirer cette œuvre, preuve de sa célébrité internationale. D'autant que son auteur n'expose pas seulement en France. Car après les 5 mois et demi d'exposition à Saumur, il exposera à Turin en Italie, alors qu'il a déjà exposer 4 mois à Liège ou à Vienne. Ses premières expositions étaient en Suisse, en 1994, à Genève puis à Lausanne, avant d'aller en Belgique et en Autriche ainsi que dans des petites villes de province française pour des weekends. Désormais, il tourne à raison de 1 ou 2 expositions de 3-4 mois par an. Il ambitionne ensuite d'exposer sur du long terme, comme par exemple 1 an à Buckingham Palace. Et de faire autour de son diorama un spectacle interactif, avec des acteurs.

L'exposition se tient au Musée de la cavalerie de Saumur jusqu'au 20 septembre.


Article du 29 aout 2015 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI