25 septembre : Cérémonie départementale d'hommage nationale aux Harkis à Saumur

Le vendredi 25 septembre prochain aura lieu à Saumur la cérémonie départementale à l'occasion de la journée nationale d'hommage aux Harkis (1). Cette journée a été instituée en reconnaissance des sacrifices consentis du fait de leur engagement au service de la France lors de la guerre d'Algérie.


Par le décret du 31 mars 2003, cette journée a été instituée en reconnaissance des sacrifices consentis du fait de l'engagement des Harkis au service de la France lors de la guerre d'Algérie. Cette journée donne lieu chaque année à des cérémonies officielles, au plan national mais aussi départemental. Cette année, c'est la ville de Saumur qui accueillera la cérémonie départementale de Maine et Loire. A l'occasion Jean-Michel Marchand et François Burdeyron, Préfet de Maine et Loire attendront les Saumurois à 11h, devant le monument aux Morts Place de la République. La cérémonie sera suivie d'un vin d'honneur dans la salle des mariages de l'Hôtel de Ville.

(1) Les Harkis sont des militaires servant dans une harka. Ils ont joué un rôle important comme auxiliaires des troupes françaises pendant la guerre d'Algérie de 1954 à 1962. Près de 100 000 d'entre eux, abandonnés par les autorités françaises, furent massacrés par l'armée de libération nationale (A.L.N.), bras armé du F.L.N., à la suite des accords d'Évian, le 18 mars 1962, qui scellèrent l'indépendance de l'Algérie, en juillet. Seuls 20 000 harkis furent rapatriés en France, où ils furent souvent parqués dans des camps précaires. Aujourd'hui, leur population, regroupant les musulmans rapatriés et leurs descendants, est évaluée à 400 000 personnes environ.)


Article du 07 septembre 2015 I Catégorie : Vie de la cité

 


3 commentaires :


Commentaire de tchernobill 09/09/2015 12:19:06

Paraît-il qu'il n'est jamais trop tard pour bien faire...Dans ce cas là, oui il est trop tard. Vous ne rachèterez pas une fois de plus, par une cérémonie, la honte de 1962. Honte au gouvernement de l'époque pour l'abandon au couteau du FLN de milliers de harkis, honte pour l'accueil d'une minorité dans des camps de rétention malsains, honte aux parlementaires qui ont pudiquement fermé les yeux. Enfin, honte à la France. Décidément ça devient une habitude !



Commentaire de d'ailleurs 25/09/2015 10:19:18

Lorsque la France a quitté l\'Indochine, les supplétifs ont été massacrés. On a envoyé le contingent en Algérie pour protéger les gros propriétaires terriens (qui, sentant que le vent tournait, ont fait revenir familles et finances bien avant 1962) les autres : l\' épicier du coin, le gérant du cinéma de quartier; l\'instituteur ont bien souvent payé de leur vie leur maintient jusqu\'au bout sur le territoire algérien. Les survivants sont rentrés \"une main devant, une main derrière\" meurtris à jamais. Les appelés du contingent, les harkis ont payé le prix fort de cette guerre qui n\'en n\'é



Commentaire de bernard 25/09/2015 12:06:08

et depuis en algerie riens a changer.les infrastructures de l epoque ont guére evoluées



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI