Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Les Rosiers-sur-Loire : L'incendie mortel de 2012 était en fait criminel

Coup de théâtre dans l'affaire de l'incendie mortel des Rosiers-sur-Loire, qui s'était déclaré dans la nuit du 3 au 4 janvier 2012. Plus de trois ans après, on apprend que l'incendie classé accidentel était en fait criminel. Un jeune anglais de 21 ans s'est effectivement dénoncé. Il s'agit de l'adolescent (âgé de 17 ans au moment des faits) qui avait été légèrement blessé par les flammes (relire notre article)...

L'immeuble des Rosiers-sur-Loire, ravagé par les flammes.


Résumé des faits : Il est environ 3 heures du matin, dans la nuit du mardi 3 au mercredi 4 janvier 2012. Un incendie se déclare dans un immeuble, situé à proximité de l'église des Rosiers-sur-Loire. Malgré l'arrivée d'une cinquantaine de sapeurs pompiers des Rosiers-sur-Loire, Gennes, Longué et Beaufort-en-Vallée, un homme de 40 ans, Guillaume Augelle, est retrouvé mort dans les décombres du 2e étage. Huit locataires sont évacués, dont une femme transportée au CHU d'Angers. Un adolescent de 17 ans est légèrement blessé par les flammes.

3 ans après, un jeune britannique avoue.

Quelques temps après les faits, l'origine du sinistre est toujours inconnue. L'enquête préliminaire, ouverte par le Parquet d'Angers, s'oriente rapidement vers une origine accidentelle. Après trois rapports d'expertise qui ne décèlent aucune contre-indication, l'affaire est classée sans suite. Mais en ce mois de septembre 2015, l'histoire vient de prendre une toute autre tournure. Rattrapé par sa conscience et par de terribles remords, le jeune britannique de 21 ans aujourd'hui vient de se dénoncer. Plus de 3 ans après, il a avoué à sa mère être l'instigateur de cet incendie mortel... Un juge d'instruction a donc ré-ouvert le dossier d'une affaire qui avait tout pour rester classée à vie.

Un incendie particulièrement sophistiqué.

Après avoir appris la nouvelle accablante, la mère du jeune britannique est allée à la rencontre des policiers anglais. Elle leur a alors raconté la méthode utilisée par son fils pour déclencher l'incendie grâce à un système de mise à feu particulièrement sophistiqué. En effet, l'adolescent avait eu recourt à un dispositif partant de la batterie de sa moto pour mettre le feu à l'immeuble. Pour l'instant, on ne connaît toujours pas les raisons qui l'ont poussé à provoquer cet incendie, alors qu'il vivait chez son père aux Rosiers-sur-Loire au moment des faits. Désormais principal suspect dans cette affaire totalement rocambolesque, le jeune homme de 21 ans a été contraint de revenir d'Outre-Manche, où il était reparti vivre entre-temps. Il est actuellement détenu dans l'hexagone mais a demandé, ce mercredi, sa remise en liberté à Angers...


Article du 10 septembre 2015 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI