Abbaye de Fontevraud : Aujourd'hui « un vrai sujet régional »

Le devenir de l'Abbaye de Fontevaud et surtout celui de sa valorisation se sont invités dans le débat des élections régionales dont le premier tour aura lieu ce dimanche 6 décembre. Pourquoi ? Pour David Martin, directeur général de l'Abbaye, par delà les clivages au moins une chose positive : « l'Abbaye est devenue un vrai sujet régional ! »

David Martin (à gauche) et Jacques Auxiette


Ah l'Abbaye royale de Fontevraud ! Tout un sujet qui s'est invité au cœur de la campagne de ces élections régionales 2015. On peut dire quasiment que depuis la montée en puissance de la collectivité régionale dans les années 70, le site a été l'objet de toutes les attentions des présidents successifs, de droite comme de gauche, depuis Olivier Guichard (président UMP de 1974 à 1998) qui y fonda le Centre culturel de l'Ouest (CCO) en 1975 à Jacques Auxiette (président PS depuis 2004), en passant par François Fillon (président UMP de 1998 à 2002) ou encore Jean-Luc Harousseau (président UMP de 2002 à 2004) . Chacun y a mis sa patte, certains sous un angle plus « bâtisseur », d'autres plus « culturel ». Des millions ont été investis pour redonner du lustre à cet édifice patrimonial emblématique de la région de part son histoire, tour à tour monastère, prison et joyau patrimonial (classé monument historique depuis en 1840 et inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2000) et unique en son genre en Europe voir au monde sur la plan du monachisme chrétien. Bref au final, force est de constater que l'édifice est depuis maintenant près d'un demi siècle un grand chantier permanent, que ce soit en termes de restauration des bâtiments que de développement environnemental, culturel et touristique.

De l'Etat à la région

Le premier grand tournant du site en matière de développement fut en 1975, la fondation du Centre Culturel de l'Ouest par Olivier Guichard. Aucune communauté religieuse n'étant susceptible de faire revivre l'abbaye, le CCO est une association reconnue d'utilité publique dont la vocation est « la défense, le développement, l'animation et la promotion de l'abbaye de Fontevraud ». C'est donc au CCO qu'il revient le rôle d'animer le site, sur ses deniers propres générés par des subventions et autres recettes, hormis celles des visites puisque c'est le propriétaire, l'Etat via le Centre des monuments nationaux qui en assure l'exploitation touristique. C'est également à ce dernier qu'il revient de rémunérer les salariés affairant à ce secteur, les autres étant pris en charge par le CCO.
Deuxième grande étape, en 2010, Jacques Auxiette obtient enfin que si l'Etat reste propriétaire, il confie les clés de la gestion complète au Conseil Régional des Pays de la Loire ! Et parce qu'à ses yeux ce n'est pas du ressort d'une collectivité de gérer un tel édifice et le développer, il met en place la SOPRAF, société publique régionale présidée par lui-même et placée sous la direction de David Martin qui a pour mission aux côtés du CCO d'assurer le développement du site. Avec un capital initial de 225 000 €, le Conseil d'administration est composé de la Région pour 60%, le Département de Maine et Loire pour 10%, l'Agglo saumroise pour 10%, le Syndicat Mission Val de Loire pour 10% et la Ville de Saumur à 10% (nous reviendrons dans un article ultérieur sur la présence de la ville de Saumur).
A l'époque, élus de gauche comme de droite du conseil régional mais aussi du département ou des collectivités saumuroises s'étaient félicités de cette nouvelle donne, cette autonomie de gestion permettant des marges de mannoeuvre accrues quant aux choix et à la stratégie pour le développement du site.

Fontevraud Cité Idéale

Dès son entrée en fonction à la tête de la SOPRAF en 2010, David Martin dessinait les contours de la mission qui lui avait été confiée : « Cité monastique, puis cité pénitentiaire pendant deux siècles, l'Abbaye doit continuer à être pensée en tant que cité, impliquant une vision urbanistique. L'objectif est de poursuivre l'histoire de l'Abbaye, en construisant une Cité à vivre, et pas simplement une cité à contempler, c'est le cahier des charges que m'ont donné les élus. »

30 millions d'euros investis

Ainsi, si les incontournables travaux de restauration et d'entretien de la bâtisse perdurent, un budget qui incombe toujours à l'Etat resté propriétaire, 2010 marqua donc un tournant au niveau de la stratégie de valorisation du site : faire de Fontevraud une Cité idéale ! Reposant sur la triptyque du développement durable (social, environnemental et économique), le Président Auxiette décidait d'engager des investissements allant dans ce sens. Un programme s'étalant sur 5 ans avec d'importants projets qui devraient transformer l'abbaye en nouvelle locomotive touristique des Pays de la Loire, avec des retombées économiques sur l'ensemble du territoire. Investissement global annoncé pour les cinq prochaines années : 30 millions d'€.

Une offre hôtelière

Le programme en est aujourd'hui à son apogée, avec derrière lui, entre autre la construction d'une chaufferie bois révolutionnaire car inédit dans un monument historique et pouvant chauffer l'ensemble des 3,5 hectares de bâti (sur les 14 hectares au sol) et la rénovation de l'hôtel et du restaurant, transformant cette hôtellerie quelque peu monacale en un superbe 4 étoiles de 54 chambres et 5 duplexes et accueillant un restaurant gastronomique avec un grand chef aux fourneaux, sans oublier un ibar. Pour le Président de Région, l'ambition : "Faire en sorte que l'Abbaye s'inscrive pleinement dans une stratégie de rayonnement de tout le territoire du Saumurois et plus largement des Pays de la Loire en proposant une offre inédite et un site unique en son genre." (relire notre article).

L'Abbaye dans le débat des régionales

Et c'est bien sur le projet et son devenir que l'Abbaye s'est invitée dans la campagne des régionales, notamment entre ceux qui détenaient les rênes jadis (la droite) et ceux qui les détiennent aujourd'hui (la gauche). D'un côté, Bruno Retailleau, tête de liste de la droite et du centre, trouve le projet par trop élitiste et prône à ce que ce lieu devienne plus populaire avec des prestations plus accessibles, sans obérer son histoire.
De l'autre, Christophe Clergeau dans la droite ligne du Président sortant, Jacques Auxiette, souhaite continuer dans cette lignée du multi-culturel et du rayonnement territorial.
Au regard de ces tergiversations, la première réaction du directeur de la SOPRAF, David Martin qui ne souhaite pas interférer dans la campagne sous couvert d'un droit de réserve est : « La chose positive dans tout cela, c'est que l'Abbaye est devenue un vrai sujet régional ! ». Plus rationnellement de le dire : « Nous attendrons de travailler avec les nouvelles équipes en place. Mais une chose est sûre : je n'ai aucune appréhension avec la démocratie. Au-delà des discours de campagne, Fontevraud a démontré si besoin en était, toute la place qu'elle occupe sur le territoire. Il est vrai que le Président Auxiette a apporté un soutien qui a dépassé une implication purement institutionnelle. Mais cela étant, il a été dans la continuité des précédents présidents en apportant une touche plus particulière correspondant aux besoins d'une époque, à savoir une plus grande ouverture en interne et en externe. Il a certes fait preuve d'une grande pugnacité par rapport à l'Etat. Je ne doute pas que le prochain président sera dans la même logique, avec bien évidemment sa patte propre. »

Et l'avenir du directeur dans tout cela ?

Dans le jeu des alternances, il est toujours des sièges qui sont éjectables. Si David Martin a été nommé à la tête de la SOPRAF par Jacques Auxiette en 2010 pour mener à bien le projet 2010-2015 de développement du site, quid de son avenir ? David Martin dément les rumeurs sur un éventuel départ. Il avoue que, quelle que soit l'issue au sortir des urnes, sa mission est loin d'être terminée : «Je n'ai pas l'impression d'avoir terminé la mission qui m'a été confiée ! ». Et de citer 3 chantiers : la mise en lumière de l'Abbaye, la mise en place de parcours visite aujourd'hui inexistants et enfin celle d'un espace musée qu'il qualifie plus de "centre d'interprétation ou d'espace immersif de l'histoire de l'Abbaye". Pour ce breton d'origine, ligérien depuis 25 ans et épris de l'Abbaye et de son histoire, « il s'agit de mieux mettre en valeur l'histoire de ce site, non pas sous l'angle purement chronologique mais en créant un véritable dialogue qui s'appuierait sur des grandes thématiques identitaires de l'édifice et ouvert au grand public. » Et de citer : « Les Plantagenêts, thématique forte en Anjou mais aussi en Région et en Europe, la vie monastique et le monachisme chrétien, unique au regard d'autres religions ou enfin la place des femmes. On réfléchit déjà à ce projet qui, quoiqu'il en soit, au final doit être moteur d'attractivité économique. » Et de conclure : « Il reste de beaux projets à mener ici et les choses ne sont pas encore stabilisées. Et qui plus est, je suis persuadé que sur ce territoire il y a une fenêtre historique qui vient de s'ouvrir. Il y a un alignement de planètes favorables et l'Abbaye de Fontevraud est un des éléments au milieu d'autres. Nous pouvons faire de ce territoire une destination de tourisme culturel de haut-niveau, on en a tous les moyens ! »


Article du 03 décembre 2015 I Catégorie : Vie de la cité

 


7 commentaires :


Commentaire de jaime 03/12/2015 18:41:48

Ben le kiosque vous vous démenez sur des dossiers super intéressants en ce moment ! Ca a le mérite de nous éclairer et de mettre à bas les palabres des politicards ! Merci.



Commentaire de jemodere 03/12/2015 19:06:41

En réponse à "jaime", je suis d'accord sur la qualité de cet article mais perso je sens un peu de parti pris ! Je suis sur que le nouveau président de droite saura préserver à Fontevraud toute la grandeur que mérite ce site exceptionnel mais en y intégrant moins de condescendance !



Commentaire de jaime 03/12/2015 19:13:35

Allons, allons "jemodere", vous aussi un peu de condescendance ! Je soulignais juste le fait que le kiosque nous apportait des infos basiques. Certes, un peu de parti pris sur les dernières évolutions avec un zoom, mais cela dans le but d'éclairer le pourquoi de la polémique. Alors de la hauteur svp ! Et puis, référence est faite à tous les présidents, de droite comme de gauche !



Commentaire de impartiale culture 04/12/2015 10:01:25

Je plussoie aux commentaires ci-dessus ! Fontevraud est un centre culturel exemplaire, tant par son exceptionnelle architecture que par la diversité de son offre culturelle. Et je trouve l'article du kiosque particulièrement informatif ET objectif. Bref, de la bonne presse (ce qui, soyons honnêtes, n'est pas toujours le cas).



Commentaire de woah 04/12/2015 17:58:28

et bien moi messieurs , j ai encore mal au c..l quand j entends parler de 6 millions de plus dans l abbaye ... Dites donc le kiosque , vous nous faites quand un total des millions d'argent publique engloutie dans l'Abbaye depuis ( allez je suis sympa ) 15 ans ? Je suis à deux doigts de contacter le petit journal ...



Commentaire de bernadette fourré-jousselin 05/12/2015 16:48:57

à savoir ....... par qui a été nommé le Directeur de la SOPRAF régionale ......... devinez ? par le Président de la Région des Pays de Loire Monsieur AUXIETTE , donc c'est comme au Gouvernement Les femmes ou Amis des Ministres sont casés, moi j'ai une Amie très très chère qui était à Saumur et de Gauche comme moi, mais complètement oubliée, car plus intelligente mais beaucoup moins opportuniste, alors MERDE aux politiques et leur pouvoir



Commentaire de Gavroche 05/12/2015 19:52:47

Bof ......de droite , de gauche , du centre, communiste , écolos , alcoolos , tout ça pour moi ce sont les mêmes , et comme il est dit sur le kiosque " qu'il pleuve , qu'il vente ou qu'il gèle y'auras toujours les contribuables pour payer les dépenses INUTILES de ces élus qui une fois ont le poste se foutent royalement du peuple .



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI