Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Vins du Val de Loire : L’élégance du millésime 2015

En hausse de 7% sur la moyenne des cinq dernières années, la récolte 2015 donne le sourire aux vignerons. L’année signe des blancs remarquables par leur élégance et leur finesse aussi bien sur les secs que les fines bulles et sera sans aucun doute exceptionnelle en moelleux. Les rouges et les rosés, quant à eux seront ronds et charnus de fruits frais.


Pays Nantais : La finesse de l’équilibre

Profitant d’un temps plutôt frais et stable, les vendanges se sont déroulées tout au long du mois de septembre. Sur le cépage melon, les raisins ont présenté des degrés alcooliques modérés mais avec des trames aromatiques élégantes et expressives. Parallèlement, les rendements agronomiques de 2015 sont conformes au cahier des charges du muscadet après les trois dernières récoltes déficitaires. Les premières dégustations laissent augurer des muscadets caractérisés par la finesse, l’élégance et une palette aromatique évoquant des impressions florales et des notes d’agrumes.

Anjou-Saumur : La richesse et le fruité d’un grand millésime

Les bans des vendanges se sont étalés du 10 septembre pour les crémants jusqu’au 30 septembre pour les tris de Quarts-de-Chaume. Le duo qualité/quantité est au rendez-vous sur le chenin avec une belle maturité sur des raisins sains et des acidités faibles pour le climat ligérien. Les maturités ont pu être poussées assez loin avec des concentrations en fruits et des équilibres de bouche dignes d’un grand millésime.
Pour les rouges de l’Anjou et du Saumurois, le millésime s’oriente sur des vins au profil léger et fruité. Avec des vendanges qui se sont terminées le 15 octobre, les maturités ont été poussées au maximum sur certains terroirs tels que sur ceux de l’appellation Anjou-Villages-Brissac, donnant de beaux profils aromatiques.
La récolte des cabernets pour les rosés s’est achevée mi-octobre avec une belle richesse aromatique sur un produit très fin. Les Rosé-de-Loire et Rosé-d’Anjou issus de grolleau et de gamay seront plus aériens que l’an passé. La récolte, quantitativement parlant, est dans la bonne moyenne de ces dernières années.

Touraine : Des blancs avec une belle concentration et des rouges gourmands

Sur la Touraine, les sauvignons ont été en grande majorité ramassés la semaine du 7 septembre. Les rendements sont plutôt faibles, suite à la sécheresse de fin de printemps et une floraison délicate. Malgré cela, les maturités sont très poussées avec une étonnante perception de fraicheur. Il en est de même pour le chenin dont la jolie maturité sera soulignée par des notes d’agrumes citronnés propres au millésime.
Sur Chinon, les vendanges se sont déroulées du 25 septembre au 10 octobre. Les profils des vins sont gourmands et charnus en cabernet franc, caractéristiques des vins du Val de Loire. 2015 sera l’année du Côteau dans le Loir-et-Cher avec des vins qui devraient être exceptionnels autour de ce cépage aux arômes de violette et de cassis. Côté rosés, la vendange a pu être ramassée bien mûre, avec des rendements à priori inférieurs à la moyenne. Les cuvées présentent des arômes de fruits rouges très mûrs et de fraise confiturée.

Moelleux : La grande réussite de 2015

Les moelleux sont la grande réussite du millésime 2015 ! Les pluies de fin septembre n’ont pas eu de conséquence avec le vent d’Est qui s’est levé et a persisté pendant 4 à 5 jours asséchant l’environnement des raisins. La pourriture noble a pu s’installer sereinement et a permis aux raisins de se concentrer. Les premiers moelleux ont été récoltés début octobre à Vouvray et mi-octobre dans les Coteaux-du-Layon. Pour ces derniers, des degrés potentiels de 15-16 % vol. ont été mesurés sur les premières vendanges. Lors des différents tris, ces degrés ont pu monter jusqu’à 18-20% vol.
Sur les derniers tris réalisés en Quarts de Chaume et Bonnezeaux, les degrés potentiels sont montés à 23 % vol. Des richesses en sucre jamais récoltées depuis 2010. C’est donc une très belle année pour les liquoreux que ce soit en qualité ou en quantité, puisque les rendements butoirs ont été atteints sauf dans le Vouvrillon. Les premiers vins présentent des arômes élégants et les liquoreux de tris offrent une très grande richesse aromatique (fruits confits, coings, miel), autour d’un équilibre atteint grâce à une acidité bien présente.

Fines bulles : Une structure élégante

C’est un millésime qui sera facile à assembler grâce à une belle homogénéité de la qualité des cépages. Le chardonnay, qui se plait dans les années volumiques, donne une belle expression aromatique avec des acidités bien intégrées, un jus très fin, franc et tout en nuance. Les chenins ont eux aussi une belle colonne vertébrale sans verdeur et ciselée. Les premiers assemblages se révèlent typés, frais, aromatiques et d’une belle structure. Des bulles tout en élégance à attendre !


Article du 04 décembre 2015 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI