Après le mode congrès, le Dôme de Saumur se teste en mode salons

Après avoir testé le mode « congrès » en octobre dernier, le Théâtre « le Dôme » de Saumur se teste au mode « salons », en ce mois de décembre. Nouveau bleu de chauffe sous cette formule, avec du bien et du moins bien... Mais la conjugaison des diverses vocations du lieu souhaitée par les élus semble sur la bonne voie.


Déjà début octobre, alors que le Dôme accueillait son tout premier Congrès, celui des Techniciens Territoriaux de France, les organisateurs l'avaient accompagné d'un mini-salon avec une vingtaine d'entreprises réparties dans la galerie Loire (relire notre article).
Une articulation congrès-exposants qui avait été appréciée tant des congressistes que des exposants. Constat était cependant fait que quelques aménagements étaient à apporter à ce lieu culturel en vue d'y développer une forme de tourisme d'affaires.

Un agencement pas adapté

En ce mois de décembre, ce sont deux salons qui y ont été accueillis, « Escale du Dôme » du 3 au 6 décembre dernier et en ce moment, « Prestige de Loire » depuis le 9 décembre et jusqu'au 13 décembre (notre article de présentation), en attendant « Art-Flo » du 15 au 19 décembre (notre article de présentation).
Et si le salon « Escale au Dôme » qui se tenait dans les deux galeries du rez-de-chaussée s'est parfaitement adapté à ce haut lieu du patrimoine Saumurois, un bémol pour « Prestige de Loire », organisé par le Lions Club. Nul doute sur la qualité des 50 artistes et artisans présents et la bonne volonté des bénévoles. Ce salon remplit pleinement les attentes du visiteur : du talent, de la variété, de la diversité et un accueil chaleureux et sans faille ! Ce qui pèche un peu, c'est l'agencement du site. De fait, à la différence des 2 précédents événements, les organisateurs ont souhaité reproduire un salon à l'image de ce que l'on peut trouver dans un hall d'exposition, à savoir cloisonner les exposants.

Et pour sûr, ni les deux galeries du rez-de-chaussée, ni le grand foyer ne se prêtent à ce genre d'installation. « Il est dommage de nous avoir cloisonné et de facto de cacher la beauté du site », regrette Clare Chartier, artiste Couturière installée à Courchamps, exposante dans le Grand Foyer. Pour le représentant de l'artisan tapissier Saumurois Bruno Moine, qui était déjà présent l'an dernier au Château (1) et qui est présent cette année dans une des galeries, « c'est un lieu très agréable et c'est quand même plus sympa d'être en centre-ville. On a une clientèle de passage que nous n'avions pas au Château. Au niveau de l'installation, avec les stands, l'allée est étroite et comme il n'est pas possible de faire un circuit en boucle, cela risque de bouchonner s'il y a du monde ». Enfin pour Thierry Menuau, ébéniste dont l'Atelier du Bâti est installé à Briolay, habitué des salons et qui était également présent l'an passé, « c'est un très beau lieu, mis à part ces cloisons qui le dénaturent. Mais bon, les bénévoles du Lions sont des gens très sympas et ce ne sont que des bénévoles. Dans les salons, il y a des spécialistes de l'agencement. Mais ce n'est plus le même prix ! ».

Une phase d'exploration pour les élus

Ce 2ème salon sous cette forme, tout comme le 1er congrès, s'inscrivent dans une phase d'exploration de l'utilisation de l'équipement. Déjà, avant le premier rendez-vous d'affaires d'octobre, Rodolphe Mirande, le vice-président de Saumur Agglo en charge de la culture, l'avait précisé : « Nous rentrons dans une phase d'optimisation du site après les travaux ». La volonté politique, portée par tous les élus, d'ouvrir le lieu à des événements à caractère autres que stricto-sensus était clairement énoncé, l'objectif étant « d'optimiser le fonctionnement économique du Théâtre avec une ouverture au privé », expliquait aussi alors Guy Bertin, Président de Saumur Agglo. Ce qui n'était pas à proprement parler l'optique de la précédente mandature, souhaitant en faire un temple de la culture. Rappelons que la rénovation du théâtre aura quand même la bagatelle de 20 millions d'euros, dont les principaux financeurs sont l'agglo saumuroise et la région à hauteur 70% (2). Aujourd'hui Rodolphe Mirande réaffirme la nouvelle volonté des élus : « Le Dôme a diverses vocations : la première est et reste culturelle. La seconde est d'en faire un espace d'accueil, dans le respect du site. C'est pourquoi aujourd'hui, nous testons et laissons la chance aux « produits ». Ces premières expériences doivent avoir lieu. Viendra ensuite le temps de l'évaluation pour savoir ce qu'il est bon de faire perdurer et sous quelle forme, sans que cela dénature le site et fasse en sorte d'offrir un équipement à multiples facettes ».

11 000 personnes depuis le 1er septembre 2015

Même si des adaptations seront à apporter pour parvenir à l'optimisation du Dôme sous ses autres facettes que purement culturelles, il semblerait que les élus ne fassent pour le moment pas fausse route pour optimiser cet équipement onéreux. En Conseil d'Agglo, ce jeudi 10 décembre, Rodolphe Mirande présentait un état des lieux : « Depuis septembre et le lancement véritable de l'utilisation du site, 10 589 personnes ont franchi les portes, que ce soit pour des visites, des spectacles ou des expositions ». Si l'on rajoute à cela les 350 congressistes du début octobre et quelques visiteurs du salon attenant, on atteint quasiment les 11 000. Et de préciser : « Jusqu'à ce jour, ce furent 2 254 visiteurs sur les 2 dernières expositions, Ar(t)Cheval et Ma Fuliang, et 2 449 pour les 4 jours du 1er salon « Escale au Dôme », avec un pic de 1 300 sur la seule journée du dimanche ».

Gageons que les élus sauront tirer les leçons de ces premières expériences. De choix seront à faire.

(1) « Prestiges de Loire » avait lieu les deux années précédentes sous tente, dans la cour du Château de Saumur.

(2) Financement des travaux
- Région Pays de la Loire : 37%
- Saumur Agglo : 36%
- Département de Maine et Loire : 13%
- Europe : 9%
- État : 5%


Article du 11 décembre 2015 I Catégorie : Vie de la cité

 


5 commentaires :


Commentaire de Merci 11/12/2015 19:01:46

11 000 personnes en 4 mois, c'est plutot bon signe ! Il faut ramer pour faire en sorte que cet équipement qui nous a couté si cher (au passage merci quand meme à la région qui nous a gros aidé) puisse être plus largement que juste une salle de spectacle ! Je ne dis qu'une chose : même si tout n'est pas parfait, continuez. Ce que vous nous proposez c'est pas mal. Et ce n'est surement qu'un début !



Commentaire de Merci aussi 11/12/2015 19:05:31

Je m'associe à Merci en allant plus loin : merci au Lions de nous offrir cette mise en valeur des artisans locaux. Je ne connaissais pas. On a vraiment plein de richesses chez nous.



Commentaire de Courage 11/12/2015 19:09:53

Pas facile comme héritage...courage !



Commentaire de olivier 11/12/2015 20:27:30

salon très agréable dans un lieu bien restaurer des artisans de qualité rien a dire une réussite bravo



Commentaire de Très bien 14/12/2015 16:35:04

Salon très réussi! Bravo!



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI