Les Rosiers : Malgré l'incendie mortel de 2012, le jeune Anglais libéré

Dans la nuit du 3 au 4 janvier 2012, un immeuble de la rue de la Bascule, situé à proximité de l'église des Rosiers-sur-Loire, est en feu (relire l'article). Un homme de 40 ans, Guillaume Augelle, est retrouvé mort dans les décombres du 2e étage. Le Parquet d'Angers classe l'incendie comme « accidentel » mais plus de trois ans après les faits, un jeune Anglais de 21 ans se dénonce à sa mère (relire l'article). Malgré la relance de l'enquête au mois de septembre dernier, le principal suspect vient d'être libéré selon l'information publiée par Ouest France ce 18 décembre...

L'immeuble des Rosiers-sur-Loire, ravagé par les flammes.


Au centre de cette affaire rocambolesque, un jeune Anglais de 21 ans. Pour rappel, ce dernier est suspecté d'avoir volontairement provoqué un incendie mortel aux Rosiers-sur-Loire par le biais d'un système de mise à feu particulièrement sophistiqué. En effet, selon ses dires, l'adolescent aurait eu recourt à un dispositif partant de la batterie de sa moto pour mettre le feu à l'immeuble. Ce soir-là, malgré l'arrivée d'une cinquantaine de sapeurs pompiers des Rosiers-sur-Loire, Gennes, Longué et Beaufort-en-Vallée, un homme de 40 ans, Guillaume Augelle, est retrouvé mort dans les décombres du 2e étage.

Il devra respecter un contrôle judiciaire strict

Au mois de septembre dernier, l'affaire prend une toute autre tournure. Rattrapé par sa conscience et par de terribles remords, le jeune britannique de 21 ans se dénonce. Plus de trois ans après, il avoue à sa mère être l'instigateur de cet incendie mortel, alors qu'il vivait chez son père aux Rosiers-sur-Loire au moment des faits... Suite à ses aveux, une information judiciaire est ouverte pour assassinat et un mandat d'arrêt européen est lancé en décembre dernier pour obtenir l'extradition du principal suspect. Alors qu'il était rentré chez lui, Outre-Manche, il est interpellé par les policiers Britanniques de Scotland Yard puis extradé en France, le 19 août 2015, pour être jugé. En attendant d'y voir plus clair, la juge d'instruction décide de remettre en liberté le jeune suspect. Ce dernier, aujourd'hui SDF, a donc été libéré le vendredi 11 décembre dernier après quelques mois difficiles (racket, scarification) passés à la Maison d'Arrêt d'Angers. Il en a profité pour renter en Angleterre, le week-end dernier, mais il devra respecter un contrôle judiciaire strict.


Article du 18 décembre 2015 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI