Jean-Yves Fulneau nouveau maire de la commune de Gennes-Val de Loire

C'est fait : la commune nouvelle de Gennes-Val de Loire, connaît son maire. Jean-Yves Fulneau, maire de Gennes, a été élu ce lundi soir 4 janvier 2016 par 49 des 57 votants. Gennes, Chênehutte-Trèves-Cunault, Grézillé, Saint-Georges-des-Sept-Voies et Le Thoureil avaient décidé de fusionner en une commune nouvelle : Gennes-Val de Loire (5 102 habitants). Sa création avait été officialisée par arrêté préfectoral du 5 octobre 2015. Elle rejoindra aussi Saumur Agglo dans le cadre de la loi NOTRe sur l'aménagement territoriale, au 1er janvier 2017. Jean-Yves Fulneau nous donne sa première interview, en tant que maire de Gennes-Val-de-Loire...

Jean-Yves Fulneau (gauche), maire de Gennes-Val de Loire.


Ce lundi 4 janvier 2016, en soirée, les élus des 5 communes unifiées des 10 communes que compte le Gennois se sont réunis pour élire leur maire mais aussi leurs nouveaux adjoints et conseillers communautaires. Et c'est Jean-Yves Fulneau, maire de Gennes, qui a été élu à une large majorité, avec 49 voix pour 57 votants. Dès le début des discussions entre élus en vue de cette création, une chose était avérée : se réunir et rejoindre l'agglomération de Saumur au 1er janvier 2017, comme préconisé dans le schéma du Préfet (relire notre article), à l'instar de la la communauté de communes de Doué-la-Fontaine.
Concernant les adjoints, leur nombre est de 11, dont de droit les 4 maires délégués des communes membres de Chênehutte-Trèves-Cunault (Benoît Lamy), Grézillé (Alin Passedroit), Saint-Georges-des-Sept-Voies (Dominique Brunetière) et Le Thoureil (Michel Sire).
Les 7 adjoints sont : Christiane Kasprack (St Georges des 7 Voies), Nicole Moisy (Gennes), Elisabeth Merne (Le Thoureil), Anne-Aymone Le Jolis de Villiers (Grézillé), Gwénaël Verge (St Georges des 7 Voies), Christian Gager (Chënehutte-Trèves-Cunault) et Gilbert Bouvier (Gennes).

Alain Lauriou toujours président du Gennois

Mais d'ici là, et avant sa dissolution, la communauté de communes du Gennois pré-existe, composée donc de la commune nouvelle et des 5 autres communes. Et à la tête de cette Com Com, ce n'est pas le nouveau maire de Gennes-Val de Loire ! De fait, l'actuel président, Alain Lauriou (photo ci-contre), son opposant au conseil municipal, pourra garder son fauteuil, malgré ses réticences à la création de la commune nouvelle qui avait amené 2 des vice-présidents à démissionner (1). Comment est-ce possible ? Explication : Sur les 27 élus communautaires que compte la Com Com de Gennes, actuellement 16 émanent des 5 communes de la communes nouvelles. Cependant, le nombre d'élus de la commune nouvelle ne peut excéder la moitié du nombre total et donc la commune nouvelle ne peut avoir que 13 sièges, les 14 autres étant répartis entre les 5 autres communes restantes. Les 13 candidats de la commune nouvelle, ne pouvant figurer que dès lors qu'ils étaient élus dans les 5 communes membres, constituaient la liste majoritaire de Jean-Yves Fulneau. Cette liste a recueilli 49 voix des 57 votants. 6 voix sont allées à Alain Lauriou, 1 bulletin blanc et 1 vote nul. Et c'est donc grâce à la loi du plus fort reste (2), qu'Alain Lauriou a pu être réélu, au titre de conseiller communautaire de la commune nouvelle ! Et en retrouvant son siège, il retrouve automatiquement son fauteuil de président jusqu'à ce que la collectivité soit dissoute...
Ainsi les 13 conseillers communautaires de la commune de Gennes-Val de Loire sont : Jean-Yves Fulneau (Gennes), Alain Passedroit (Grézillé), Benoît Lamy (Chênehutte-Trèves-Cunault), Dominique Brunetière (St Georges des 7 Voies), Michel Sire (Le Thoureil), Francine Ferrero (Gennes), Gilbert Boisbouvier (Gennes), Nicole Moisy (Gennes), Claude Rigault (Gennes), Didier Mercier (Chênehutte-Trèves-Cunault), Anny-Aymone Le Jolis de Villiers (Grézillé), Gilles Gouzil (St Georges des 7 Voies) et Alain Lauriou (Gennes).

Une élection sans véritable surprise ?

Selon Jean-Yves Fulneau, l'élection s'est déroulée très naturellement : « Ce genre d'élections se préparent à l'avance entre les maires. Nous nous étions mis d'accord et il n'y a pas eu de souci de concurrence, cela c'est fait naturellement. Nous avons tous considéré que le maire de la commune la plus importante devait être élu maire de la nouvelle commune ».

Être maire de Gennes ou de Gennes-Val-de-Loire, quelle différence ?

Jean-Yves Fulneau : « C'est une autre strate démographique ! Nous avons tout à repenser au niveau de l'organisation administrative de la commune nouvelle : une commune de 2 000 habitants n'est pas organisée comme une commune de 5 000 habitants doit l'être. À Gennes, nous ne sommes pas organisés comme un pôle, puisque les agents doivent être assez polyvalents dans leurs postes. Nous allons donc devoir restructurer tout le service administratif et nous nous sommes d'ailleurs fait accompagner par un cabinet. Enfin, au niveau politique, le conseil municipal de la commune nouvelle est composé des 5 conseils des communes fondatrices. Il faut agglomérer tout cela et nous avons fait le choix d'une gouvernance collégiale entre les 5 maires durant cette période transitoire, jusqu'au renouvellement du conseil municipal en 2020 ».

Quelles sont vos ambitions pour la commune nouvelle Gennes-Val-de-Loire ?

Jean-Yves Fulneau : « Nous voulons continuer à exister et sauver la proximité. Dans notre nouvel environnement territorial, où les communautés de communes vont représenter 100 000 habitants à partir du 1er janvier 2017, nous avons besoin d'apparaître dans le paysage. Par le fait d'être regroupé, cela nous donne une position complètement différente et une reconnaissance beaucoup plus importante ».

Quelles seront les relations avec la communauté de communes du Gennois ?

Jean-Yves Fulneau : « Chez nous, c'est un peu particulier... Depuis 2014, le président de la communauté de communes du Gennois (ndlr : Alain Lauriou) est issu de la minorité municipale de Gennes. Nous avons donc une organisation qui n'est pas extraordinaire et qui fonctionne un peu dans l'adversité. Autre élément : notre communauté de communes regroupe 8 000 habitants et est vouée à disparaître puisque sa fin d'activité est programmée, au plus tard, pour le 31 décembre 2016. Cette année, il faut donc gérer au mieux sa dissolution et préparer au mieux son intégration dans la nouvelle grande intercommunalité Saumuroise d'environ 100 000 habitants ».

Auriez-vous trouvé cohérent que Les Rosiers-sur-Loire soient intégrés à Gennes-Val-de-Loire ?

Jean-Yves Fulneau : « C'était un choix de départ d'être associé avec Les Rosiers-sur-Loire dans ce projet de commune nouvelle (NDLR la commune est membre de la Com Com Loire Longué). Finalement, les deux agglomérations ne sont séparées que de la Loire ! Les habitants des deux communes (NDLR Gennes et Les Rosiers) ont l'habitude de « vivre ensemble », il y a des échanges quotidiens au niveau des associations et des commerces. Nous avons un peu la même communauté humaine, puis il y a une demande des populations pour que l'on soit ensemble. Pour ma part, on ne m'a jamais reproché de créer une commune nouvelle mais on m'a seulement fait remarquer qu'il était dommage que Les Rosiers-sur-Loire n'y soient pas intégrés. Je suis persuadé qu'un jour cela sera fera, même si ce n'est pas encore d'actualité. Nous avons rencontré plusieurs fois les élus des Rosiers mais, pour le moment, ils ne sont pas prêts. Si d'ici quelques années ils sont prêts, l'élargissement est toujours possible ! Nos frontières ne sont pas fermées, comme nous aurions aimé que Louerre soit avec nous. Dans la cohérence géographique, cela aurait été aussi plus logique ».

(1) Alain Passedroit et Michel Sire, respectivement maires des communes de Grézillé et du Thoureil, avaient démissionné au début du mois de décembre dernier (relire notre article sur le sujet, en cliquant sur ce lien).

(2) Dans un scrutin à la représentation proportionnelle, le nombre d'élus de chaque liste est calculé en fonction des suffrages obtenus par celle-ci. Ne sont admises à la répartition des sièges que
les listes qui obtiennent au moins 5 % des suffrages exprimés. A l'inverse du scrutin
majoritaire, le scrutin proportionnel permet aux minorités d'être représentées mais engendre un éclatement des formations politiques. Pour ce qui est de l'attribution des sièges restants au plus fort reste, les sièges restants sont attribués à la liste pour laquelle le reste est le plus grand, lors de la division du nombre de suffrages exprimés obtenu par le quotient électoral.
Ainsi

Article du 05 janvier 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


6 commentaires :


Commentaire de GUENIER GERARD 05/01/2016 19:04:35

Bravo à Jean-Yves Fulneau qui a réussi à faire avec les autres communes un regroupement intéressant, malheureusement les Rosiers ne sont semblent-ils pas prêts. Il est vrai que notre maire se laisse influencer par Mr Mortier sans se soucier des souhaits des rosiérois. Il faut toujours se rappeler que les élus passent et que les territoires restent.



Commentaire de Authentiquement vôtre 05/01/2016 22:05:53

Habitants de commune nouvellement nommée Gennes Val de loire, nous souhaitons vivement que le nouveau conseil M ne profite pas de cette extension de périmètre géographique pour bétonner et étendre les affreux récents lotissements proches de hyper U Land Gennes...bref, notre patrimoine mérite bien mieux que le profit de quelques êtres cupides de passage sur ce territoire tellement exceptionnel ! Si nous sommes venus habités ici après tant de parcours plus "macros globes", c'est justement pour vivre loin de toute turpitude mercantile donc STOP AUX AMBITIONS RIKIKIES ! Navrés que la présentation



Commentaire de Vu d'ici ... 05/01/2016 23:51:02

De quoi se taper le c.. par terre ! Peu de chance qu'avec une nom pareil, les touristes trouvent facilement la commune "nouvelle" . En effet "Val de Loire" sonne comme la région voisine : "Centre Val de Loire" . Bravo aux malins qui ont choisi le nom ! Débilité de plus .



Commentaire de sablons 49 06/01/2016 08:24:04

Ben oui Fulneau il est retraité et sa maigre pension ne lui suffit peut être pas pour subvenir a ses besoins. Elle est bien bonne cette place de maire de "super" communes. Pardon "Super" Usine à gaz, car c'est bien cela que l'on met en place !!!



Commentaire de ouf 06/01/2016 10:14:46

ouf pour les communes qui on refuser de rejoindre "Gennes val de loire" mais qui vont pouvoir continuer de bénéficier des infrastructure de la communauté de commune encore pendant 1 ans. Imaginer le dégât que cela aurait pu faire pour ces communes que le maire de Gennes soit aussi à la tête de cette communauté de commune. M. Lauriou élu légitimement en grande partie par ces communes résistante vas pouvoir faire régner l'équitabilité des distributions budgétaire.



Commentaire de une habitante d'une de ces communes 05/02/2016 18:00:03

Ils ont juste oublié d\'informer les habitants que les économies que doit générer ce regroupement de communes ne concernaient pas les indemnités des élus. 4 000 euros de plus par mois, 48 000 euros par an, 192 000 jusqu\'en 2020. Plus d\'élus indemnisés, moins de prise de parole et de débat en conseil municipal. Je ne suis pas sure que les habitants soient gagnants...Il était peut être préférable d\'aider plus les associations, ou créer des emplois....



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI