Aval de la centrale de Chinon : L'état chimique de la Loire est-il inquiétant ou non ?

Le 10 octobre 2014, en réponse à une demande de l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire), l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire) a transmis son avis sur la demande de modification des autorisations de rejets et prélèvements d’eau du site de Chinon. Ce mercredi 6 janvier 2016, cet avis a été publié sur le site internet de l'IRSN... Sauf qu'il est particulièrement difficile de lire entre les lignes de cet article. Voyons ce qu'il faut et surtout ce que l'on peut comprendre... Entre alerte et apaisement...

La boule métallique de 55 m de diamètre, près de la Loire.


L’analyse de l’IRSN a porté tout d’abord sur la justification des rejets pour le démantèlement de l’atelier des matériaux irradiés (AMI) d’une part, et pour les rejets liquides et gazeux chimiques pour les réacteurs de Chinon B d’autre part. L’IRSN considère que « les limites des rejets radioactifs pour les opérations de démantèlement des équipements et des cellules les plus contaminés de l’AMI, prévues les trois premières années, devraient être révisées ». L’IRSN estime également que « les limites annuelles pour l’acide borique, l’hydrazine, la morpholine, l’éthanolamine et l’azote rejetés par Chinon B devraient être plus basses que les demandes de l’exploitant ».

L’état chimique de la Loire pas tout à fait satisfaisant

L’étude d’impact environnemental réalisée par l’IRSN pour les rejets de l’ensemble du site de Chinon confirme « l’absence de risque radiologique pour les écosystèmes terrestres et aquatiques ». Jusqu'ici, donc, tout va bien. Rien ne sert de s'affoler... Mais l'étude montre en revanche que « l’état chimique de la Loire en amont du site de Chinon n’est pas satisfaisant au regard des concentrations mesurées en cuivre, zinc, acide monochloroacétique et monochloramine ». Cet état perdure en aval du site de Chinon, mais « les effluents liquides rejetés par l’exploitant ne représentent pour ces substances qu’une contribution minoritaire au risque écologique ». Alors, faut-il s'inquiéter ou pas ? Il n'y a pas de risque radiologique pour les écosystèmes terrestres et aquatiques mais l’état chimique de la Loire en amont du site de Chinon n’est pas satisfaisant. Pourtant, les effluents liquides rejetés ne représentent qu’une contribution minoritaire au risque écologique.

A priori, pas d'impact sanitaire donc pas d'observation

Du point de vue de l’impact sanitaire, l’IRSN estime que « les doses efficaces totales des populations les plus exposées aux rejets de l’ensemble du site de Chinon sont de l’ordre de 6 µSv/an (ndlr : micro Sievert), doses très faibles qui n’appellent pas d’observation ». Comme vu dans le paragraphe ci-dessus, l’état chimique de la Loire n'est pas tout à fait satisfaisant mais, pourtant, les doses efficaces totales des populations les plus exposées aux rejets de l’ensemble du site de Chinon sont minimes. L’évaluation réalisée par l'IRSN poursuit, en montrant d'une manière peu rassurante, « qu’il ne peut être exclu l’apparition d’un effet néfaste sur la santé humaine pour une exposition chronique aux concentrations cumulées dans la Loire de nickel, de chrome et d’acide dichloroacétique ». L'IRSN conclut, encore une fois, en nous retournant l'esprit : « Toutefois, la part du risque attribuable au site de Chinon est très faible. Par ailleurs, l’apparition d’un effet néfaste sur la santé dû aux rejets d’effluents liquides chimiques du site de Chinon pour une exposition aiguë peut être exclue ».
Que croire ?


Article du 06 janvier 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


8 commentaires :


Commentaire de oenographe 06/01/2016 17:52:27

voilà pourquoi je ne peins plus à l'eau !



Commentaire de La Vouivre 06/01/2016 18:54:10

A donc, on peut en conclure que l'essentiel de la pollution potentiellement dangereuse arrive de l'amont et non du site de Chinon ... La ville de Chinon ? Plus à l'amont encore ?



Commentaire de GEO 06/01/2016 19:33:56

CHINON est sur la VIENNE ! et la VIENNE se jette dans la LOIRE en aval de la Centrale .



Commentaire de La rédaction 06/01/2016 19:38:10

Quand nous parlons de Chinon, nous parlons de la Centrale dite de "Chinon" dont les bassins de refroidissement sont en connexion avec la Loire



Commentaire de La Vouivre 06/01/2016 19:54:39

oui pardon. Je me suis trompée de cours d'eau. Ca veut donc dire que l'essentiel de la pollution arrive de la Loire amont par rapport au site de la centrale Ca peut être n'importe quelle ville ou industrie qui rejette en Loire (Tours, Blois, entre les deux ?) D'ailleurs, si vous regardez bien la liste des polluants identifiés en amont des rejets de la centrale, et donc pas sous influence de ses rejets,), vous pouvez voir que ce ne sont pas du tout les mêmes que les éléments pour lequel la centrale demande une autorisation de rejet (et qui sont caractéristiques de son activité) Il s'agit donc d'une pollution de nature et d'origine différente) Je me positionne sur ce sujet parce que j'aime la Loire et je trouve que ce serait bien de faire cesser cette pollution là Et puis aussi pour aider au décryptage du texte Comme j'ai l'habitude de lire des rapports techniques dans le domaine de l'environnement, je me suis dit que ça pourrait aider ;=)



Commentaire de La rédaction 06/01/2016 20:00:52

Ah oui, svp, votre aide peut être utile. Voici le lien : http://www.irsn.fr/FR/expertise/avis/avis-reacteurs/Pages/Avis-IRSN-2014-00371-Chinon.aspx#.Vo1kLFmvwgg



Commentaire de La Vouivre 06/01/2016 20:09:46

Oups ! y marche pas le lien ! :=D Ce soir, je ne peut pas Je regarde ça dès que je peux



Commentaire de La Vouivre 06/01/2016 20:14:14

Mais heu ... C'est pas un peu plus clair pour vous maintenant ? Ou alors j'explique mal ? :=D



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI