Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Résidence de luxe à Saumur : Site pollué, GDF-Suez bloque le projet

En juin 2016, les « Terrasses de Loire » devaient voir le jour entre les Ponts, à Saumur. Cette résidence de luxe prendra bien la place des anciens locaux d'EDF, entre la Loire et la place Leclerc... mais ce n'est pas pour tout de suite. La livraison ne devrait en fait survenir qu'à la fin de l'année 2017, au plus tôt. Cause de ce retard : la pollution. En effet, avant de pouvoir démolir les bâtiments et commencer ainsi la construction, la SCCV Angevine et l'agence L'Anjou doivent attendre le feu vert de GDF-Suez.

Les « Terrasses de Loire », future navire de croisière à quai ?


Les « Terrasses de Loire » doivent être construites le long du quai Latouche-Tréville, dans le quartier des Ponts, face au Cinéma le Palace de Saumur. Ce projet de résidence de luxe, ou de « standing », est porté par l'agence L'Anjou (Duperray). Cette agence, qui commercialise le projet, avait annoncé une livraison « dès juin 2016 ». Cette résidence de luxe doit se positionner « telle un navire de croisière à quai, sur un emplacement exceptionnel à Saumur au bord de la Loire, face à la ville historique », commente l'agence.

Un projet à hauteur de 7 millions d'euros.

Comme l'ajoute l'agence L'Anjou, il s'agit « d'une belle opportunité pour vivre ou investir dans des appartements de haut standing ». Côté infrastructures, chaque appartement disposera d'une terrasse avec une vue imprenable sur la Loire, d'un garage fermé et pourra être personnalisé dans la disposition des pièces et le choix des matériaux. Ces logements vont du 2 au 4 pièces de 50 à 174 m² (de 3 250 à 3 300 euros/m²). Au total, le projet des « Terrasses de Loire » est estimé à environ 7 millions d'euros pour la construction de 33 appartements.

Des gros soucis liés à la pollution du site...

Pour rappel, le site avait auparavant accueilli l'usine à gaz de Saumur puis le siège d'EDF-GDF. Suite au fonctionnement de l'usine au XIXème siècle pour stocker le gaz et la production de charbon, le site a conservé beaucoup de pollution. C'est ce qui bloque actuellement le projet des « Terrasses de Loire ». Une nouvelle réglementation en matière de dépollution impose également de nouvelles obligations à la société GDF-Suez. En effet, avant de pouvoir bouger le moindre petit doigt, elle a donc l'obligation de dépolluer l'ensemble du site avant d'en autoriser la démolition et la construction. Il lui faudra donc dépolluer les terrains où seront bâtis la future résidence mais aussi ceux situés sur la zone non-constructible, qui accueilleront les espaces verts. Par la force des choses, le propriétaire du terrain a donc du décaler le calendrier les travaux...

« On ne va pas amplifier la commercialisation ».

Le projet attire, il n'y a pas de doute si l'on écoute Yves Gernigon, gérant de la SCCV (Société Civile de Construction Vente) Angevine : « En terme de commercialisation, ou plutôt de pré-commercialisation, nous avons beaucoup de demandes ». Yves Gernigon attend désormais le feu vert de la société GDF-Suez pour démolir les bâtiments et commencer la construction : « Nous avons dû bloquer les contrats (1) de réservation puisque nous n'avons pas encore de date définitive avec la société GDF-Suez, en ce qui concerne le début des travaux. Les premiers contrats de réservation qui ont été signés sont toujours d'actualité mais, pour le moment, on ne va pas amplifier la commercialisation, dans le sens où nous n'avons pas de date butoir ». La livraison est désormais attendue pour la fin de l'année 2017, au plus tôt.

Les « Terrasses de Loire » : « La cerise sur le gâteau ! ».

Une bonne (pré)commercialisation mais un projet bloqué par GDF-Suez, c'est exactement ce que nous a confirmé Éric Le Gal, responsable du service vente chez l'agence L'Anjou (Duperray) : « La semaine dernière, j'ai encore rencontré trois personnes intéressées (1). Cet après-midi, je dois en rappeler une autre, qui me demande des renseignements. La commercialisation, ce n'est pas le problème. Le problème, en revanche, c'est GDF-Suez : ces gens-là ne sont pas malléables. Je n'ai aucune idée de la date à laquelle cette situation pourra se débloquer ». Actuellement très occupée, l'agence n'a pas eu le temps de changer la date de livraison sur son site internet. Comme le précise Éric Le Gal, « Les « Terrasses de Loire », pour nous, c'est la cerise sur le gâteau ! Nous sommes très motivés et nous avons déjà pas mal de demandes et de réservations. Avec la SCCV Angevine, nous sommes prêts ! Dès qu'il y a confirmation de la part de GDF-Suez, on y va », conclut le responsable du service vente de L'Anjou.

(1) Yves Gernigon et Éric Le Gal ont indiqué qu'ils n'avaient pas calculé le nombre de logements réservés.


Article du 20 janvier 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


3 commentaires :


Commentaire de bataillal 20/01/2016 18:10:07

Pas de chance avec les residences a saumur apres nantilly voici ' le bateau ivre' Esperons que la sccv gernigon ne sera pas la sccv vinet sinon quelle horreur Courage aux souscripteurs



Commentaire de Varennes 20/01/2016 19:05:40

Au fait, pendant que l'on parle constructions, quelqu'un sait-il où en est le projet de complexe cinématographique ?



Commentaire de 1-2-3 Soleil 23/01/2016 07:46:04

Encore heureux que EDF-GDF ne soit pas malléable! Et pourquoi ne pas avoir réalisé la dépollution du terrain avant d'envisager quelconque construction et déjà réalisé la commercialisation? J'ai bien ma petite idée mais... Comme bien souvent, on fait tout à l'envers. Je plains les souscripteurs aussi.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI