Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Nouveaux élus régionaux, Eric Touron et Régine Catin : "des courroies de transmission"

Comme nous l'annoncions hier, les nouveaux élus régionaux saumurois ont été fléchés dans les diverses commissions du Conseil Régional (relire notre article). La validation officielle en sera faite vendredi prochain en commission permanente. Nous avons rencontré les deux élus de la majorité de la droite et du centre, respectivement Eric Touron (UDI) et Régine Catin (LR) pour en savoir plus sur leur missions, leurs attributions et leurs engagements.

les conseillers régionaux Eric Touron et Régine Catin


Les deux élus régionaux saumurois de la majorité du Président Retailleau, Eric Touron et Régine Catin, siégeront donc respectivement dans la commission « Agriculture, agroalimentaire, forêt, pêche et mer » et « Culture, sport, vie associative, bénévolat et Solidarité ». De part le règlement intérieur de la collectivité régionale (à télécharger en PDF au bas de l'article), un élu ne peut siéger que dans l'une des 8 commissions (notre article). Ils peuvent cela étant siéger en plus dans la 9ème commission, celle des Appel d'Offres. Ce sera le cas de Régine Catin. Parallèlement à ces commissions, les élus siègent aussi dans les organismes satellites de la région ou encore dans ceux où la région est membre de droit car financeur, tels les lycées. Tous organismes confondus, ils sont au nombre de 850 sur les 5 départements ! Et c'est sans parler des représentations territoriales dans les départements, telles les CDCI (Commission Départementale de Coopération intercommunale) ou CDAC (Commission Départementale d'Aménagement Commercial).

Des élus connus, référents et efficaces

Pour les élus Saumurois la volonté du Président Retailleau est claire : «Que les élus soient plus connus et clairement identifiés, » relate Eric Touron. « Pour ce faire, d'une part nous ne siégerons que dans des organismes directement en lien avec la commission dans la laquelle nous siégeons et d'autre part, afin que nous soyons des référents de proximité, il nous est attribué un territoire. Si nous avons Régine et moi une zone commune, à savoir Saumur et son canton, Régine sera référente pour le Nord Saumurois, qui correspond à la 3ème circonscription de Maine et Loire (Longuéen, Beaugeois, Noyantais) et moi pour le Sud Saumurois, à savoir la 4ème circonscription (Montreuillais, Douessin, Vihiersois, Thouarcéen) ». Une prémisse aux élections législatives... ?

Des courroies de transmission

« L'objectif est de gagner en proximité et en efficacité. Nous jouerons le rôle de courroies de transmission. Nous pourrons faire remonter des dossiers de façon polyvalente, même si un dossier n'est pas du ressort de la commission au sein de laquelle nous siégeons. Charge à nous de le remettre dans les mains du président de la commission concernée. Et puis au niveau du zonage, quoi qu'il en soit, nous travaillerons tous deux en totale complémentarité, si jamais l'un ou l'autre pour une raison ou une autre ne puisse pas être présent », modère Régine Catin.

Travailler avec les élus de l'opposition

Concernant cette complémentarité, quid du travail avec les deux autres conseillères régionales du Saumurois, Cristelle Cardet (EE - Les Verts) et Monique Lieumont-Briand (FN) qui quant à elles siègent au sein de la commission « Emploi, apprentissage, formation professionnelle et insertion » ? Eric Touron le dit sans ambages : « Il y a un temps pour les élections et un temps pour le territoire. Dès lors que l'on pourra se retrouver sur un projet, je ne suis pas opposé à travailler avec ceux qui le veulent. »

Des attributions murement réfléchies

Comment se font ces attributions ? « C'est pratiquement aussi difficile que de constituer une liste, » badine Eric Touron. De fait, chaque commission, sous la présidence d'un vice-président du Conseil est composée de sous-commissions et donc d'autant de vice-présidents et d'un certain nombre de membres, en cohérence avec leur territoire respectif et le schéma politique. « Au départ, nous émettons des vœux, puis la commission permanente, en quelque sorte le bureau, statue, » continue Régine Catin.

Régine Catin : Culture mais aussi tourisme

Ainsi le vœu de Régine Catin a plus ou moins été exaucé. Elle se voit missionnée sur le secteur de la culture. « Le tourisme et la culture ne sont pas réunis au sein de la même commission. Mais, étant fléchée dès le départ au regard de l'Abbaye de Fontevraud, il est normal que je siège dans cette commission. Par ailleurs, il est entendu que je suis intégrée au Comité Régional du Tourisme, en tant que membre titulaire. » Et quand on lui demande si elle vise le poste de présidente actuellement toujours occupé par l'ex-vice-présidente saumuroise, non réélue, Sophie Saramito, elle ne dit pas non : « Ce sera au nouveau Conseil d'administration qui devrait pouvoir se réunir en Mars de statuer. »

Eric Touron : Des finances à l'agriculture et une vice-présidence de commission

Pour Eric Touron, le parcours fut plus sinueux : « Mon premier vœu, c'était la commission des finances. » Et le vice-Président de l'agglo saumuroise en charge des finances d'expliquer : « Je souhaitais pouvoir être proche de la question des fonds européens. Mais en fait, dans la nouvelle organisation, Bruno Retailleau a souhaité que cette thématique ne soit pas le fait d'une seule commission mais soit dispatchée sur plusieurs commissions. Par exemple, les FEDER (NDLR Fonds européen de développement économique régional) et FEADER (NDLR Fonds européen agricole pour le développement rural) seront du ressort de la commission agriculture. Et la commission fonds européens et relations internationales ne font désormais plus qu'une. Or je ne me sentais prendre cette vice-présidence, celle-ci nécessitant beaucoup de temps et une maîtrise de l'anglais, deux choses que je n'ai pas. Alors, il m'a été proposé la sous-commission des ressources humaines. Mais j'ai pensé qu'il fallait mieux quelqu'un de plus proche de Nantes. Enfin, Bruno Retailleau souhaitant une vice-présidence saumuroise pour la filière équine, et souhaitant par ailleurs que j'ai une vice-présidence, c'est bien naturellement que j'ai accepté et siège donc au sein de cette commission « Agriculture, agroalimentaire, forêt, pêche et mer ».

Eric Touron à la CDCI de Maine et Loire et au... PNR

Dans le cadre des organismes dans laquelle la région siège de droit ou encore des représentations territoriales, ce que nous pressentions devrait être acté d'ici à l'été : Eric Touron sera l'un des deux représentants de la Région à la CDCI 49 (Commission Départementale de Coopération Intercommunale), avec un angevin. Par ailleurs, autre désignation : il devrait être le représentant au sein du PNR (Parc Naturel Régional) Loire Anjou Touraine ! Une désignation surprenante quand on sait que Distré, la commune dont il est maire, est la seule du périmètre du Parc à ne pas en être adhérente ! (Nous reviendrons très prochainement sur ce sujet).

Régine Catin à la SOPRAF

Pas de surprise par contre du côté de Régine Catin : ayant été fléchée sur la liste de Bruno Retailleau au titre de maire de Fontevraud, c'est tout naturellement qu'elle intégrera la SOPRAF, la société publique locale qui gère l'Abbaye de Fontevraud et travaille au devenir du château de Saumur (1) Et quid de la présidence, actuellement toujours occupée par l'ancien Président Auxiette ? «Ce sera au nouveau conseil d'Administration de décider » Et pour le projet ? « Une chose est avérée : en novembre 2015, au titre du contrat de plan Etat Région, il a été validé les 14 millions d'€ de travaux, notamment en matière d'accessibilité. Il y aura continuité. Par ailleurs, l'Abbaye continuera d'aller chercher des fonds européens, notamment liés au développement durable et à l'insertion. Concernant le projet touristique, il sera dévoilé avant l'été, il y a des gens qui travaillent depuis des mois dessus ». Une seule chose dévoilée par Régine Catin : « Fontevraud vivra encore plus ancré dans le territoire. »

Et quid du devenir château de Saumur ?

Une étude a été confiée à la SOPRAF pour repenser le Château de Saumur : « Il faut qu'on décortique les choses et les remette à plat. Dès demain, avec Eric (NDLR Touron), nous rencontrons le Maire de Saumur. » explique Régine Catin. Eric Touron de compléter : « Il y plusieurs questions à se poser : par delà l'étude, est-ce qu'on passe à l'étape suivante et quelle étape ? Est-ce que l'agglo entre dans le tour de table ? Il faut savoir quelles synergies et quelles attributions et contributions ? Aujourd'hui, il faut approfondir, une étude reste une étude. »

L'abbaye et le cheval

Pour l'avenir du Saumurois, l'avis des deux élus est de concert : « Il y a de nombreux sujets stratégiques en Saumurois en lien avec nos commissions respectives. » Eric Touron de citer : « Outre l'Abbaye de Fontevraud, il y l'avenir de l'équitation à Saumur. Une étude avait fait l'objet d'une demande de subvention, mais rien n'avait été acté. Je peux d'ores et déjà vous confirmer il y aura bien une subvention.»

Pas de remise en question du Pôle Universitaire

Autre dossier, celui du Pôle Universitaire : « S'il a été acté peu avant les élections que la région assurerait la maîtrise d'oeuvre, il n'y a eu que des lettres d'intention, aucune convention. Je crois pouvoir dire que le sujet reste d'actualité et que cette décision ne sera pas remise en question. Cela étant, aujourd'hui il y a urgence. Tout le monde, personnels et étudiants sont en attente de meilleures conditions d'accueil et de travail. Nous avons demandé une rencontre sous 2 semaines avec le Président et le vice-président de l'agglo, Guy Bertin et Jean-Michel Marchand. »

Et les routes

Dans les projets définis par le Conseil Départemental pour l'aménagement routier du Saumurois (relire notre article), la région intervient désormais en soutien financier. Dans le projet la finalisation de l'axe Saumur-Cholet, pour se réaliser est inscrit comme devant avoir le soutien de la région. Eric Touron : « Sachant que dans ses nouvelles attributions l'aménagement routier rentre dans les compétences de la région, elle va remettre des fonds pour des axes structurants, en sus de ceux du département. Pour moi, il est clair que l'axe Saumur-Cholet en est une priorité et doit être considéré comme "structurant". Ma crainte c'est de voir que l'axe Doué-Angers soit fait avant celui de Saumur-Doué, notamment le tronçon Moulin Cassé - Presle. Cela signifierait sans aucun doute le déplacement de la zone de chalandise de Saumur, celle d'Angers devenant aux portes du Douessin ! Je ne dis pas que je parviendrai faire entendre ma voix, mais je me battrai. »

(1) Les financeurs de la SOPRAF sont la Région à hauteur de 60% et au hauteur de 10% respectivement le département de Maine et Loire, la Mission Val de Loire, l'Agglo de Saumur et la Ville de Saumur.


> Lire la suite de l'article en cliquant sur le PDF joint.

Article du 27 janvier 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de Lolo de Pocé 01/02/2016 10:11:12

et bah que de travail pour ces élus et vous croyez qu'ils vont pouvoir tout faire bien? Non mais soyons sérieux, personnellement je n'ai qu'un travail qui me prend énormément de temps un engagement associatif et mes journées et soirées sont déjà bien pleine. Très sincèrement je ne vois pas comme t ils vont faire! ou alors nos politiques ont le don d'ubiquité ou 6 mains et 3 cerveaux!


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI