Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Edito de Michel Choupauvert. Aéroport de l'Ouest : sondage, manifestation ou référendum ?

Ah ! le modèle des votations à la suisse... Le peuple souverain qui en âme et conscience s'exprime et prend son destin en main. Un rêve démocratique qui pousse mal dans nos terroirs. Chez nous, chacun cultive l'universalité de sa pensée qu'il aimerait voir imposer aux autres, pour leurs biens. Personne n'imagine un instant se plus plier à la majorité. Pourtant, ce référendum serait la solution pour savoir s'il faut ou non, faire pousser ce P... d’aéroport sur les terres peu fertiles de Notre Dame des Landes. En attendant, on sonde, on manifeste...


Et si Notre Dame des Landes était un thermomètre de l'état de notre démocratie de chiffonnier. Celle où les groupes de citoyens, formés à la binarité de la cinquième République, s'étripent pour imposer leurs points de vue à l'autre pour leur bien. Même si Confucius a dit « Nulle pierre ne peut être polie sans friction, nul homme ne peut parfaire son expérience sans épreuve », il est un moment quand même, une fois qu'on a pris de temps de se polir avec 160 décisions de justice, de se plier à la majorité. Oui mais comment ?

Le sondage qui dit oui...

D'un côté, les anti-aéroports, qui étaient entre 15.000 (selon la police) et 50.000 (selon les organisateurs), de l'autre, 545 habitants de Loire Atlantique pénalisés "représentatifs selon la méthode des quotas" et des habitants de Loire Atlantique. On vient de leur demander leur avis et ils viennent de confirmer un précédent sondage réalisé par l'Institut Ipsos/Stéria entre le 29 novembre et le 2 décembre 2015 passé un peu inaperçu avant les élections. Dans ce dernier sondage Ifop pour Europe 1 et I télé, une large majorité se dégage pour le nouvel aéroport. 30 % se disent "tout à fait favorables" au projet et 28 % "plutôt favorables". Pour 56 % d’entre eux le projet "va améliorer l’économie en Loire-Atlantique et permettra de créer des emplois" et pour 22 % d’entre eux, "il permettra de réduire les nuisances actuellement subies par les habitants de Nantes survolés par les avions". Parmi les opposants, 59% le trouvent inutile et seulement 19% considèrent qu'il "aura des conséquences néfastes sur l'environnement". Comme quoi l'écologie ne motive pas vraiment les populations...
En décembre donc, sur le même département, la réponse à la question : "Etes-vous favorable ou opposé à la reprise de la mise en chantier de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes" avait été : oui à 56% (37% plutôt favorables, 19% tout à fait favorables) et non à 44%.

Un référendum possible

L'expression de 545 personnes contre celle de 50 000... La belle affaire, doivent penser certains qui considèrent que la démocratie ne doit pas se plier aux sondages ou que celui-ci ait pu être manipulé. Pour cela, ces derniers ne manqueront pas de se référer au Canard Enchaîné qui avait révélé que l'étude concluant à la faisabilité environnementale d’une extension de l’aéroport actuel, commandée par le préfet de Loire-Atlantique, avait été mise à la poubelle… Bon bah alors, votons ? Bah oui mais non. Il y aurait un vice juridique. Le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes relève de la compétence de l'État, il ne pourrait donc pas être organiser de référendum local car la collectivité locale n'est juridiquement pas compétente sur ce dossier. Et s'il devenait possible de procéder, malgré tout, à une votation, reste à définir ce que doit être le périmètre. Croyez vous que seuls les habitants de la Loire Atlantique soient concernés par son rayonnement ? On ne pense pas la même chose à Vannes, Angers ou même Saumur...

Vous pouvez répéter la question ?

Un fausse bonne idée. Voilà comment est définie la proposition de référendum aussi bien par les pro que par les anti- aéroport. Chez les défenseurs de l'environnement, pourtant fervents partisans de la démocratie participative, on a peur que la population se trompe de question et qu'ils confondent "pour ou contre" l'évacuation de la ZAD avec "oui ou non" à la construction d'un aéroport. Humm. Le nouveau Président de la Région, Bruno Retailleau, lui, considère que la légitimité de sa position en faveur de l'aéroport était sortie des urnes en décembre dernier. Ce n'est pas faux, mais était-ce bien la question de l'élection ?

Comment formuler ?

Entre des minorités qui s'ignorent et qui pensent avoir raison pour le bien de ceux qui ne savent pas qu'ils ont tord, notre démocratie n'est pas très douée. Elle n'est pas très adroite, aussi, pour poser les questions. Rappelez-vous celle de la ratification du traité européen. Les électeurs avaient voter pour ce qu'ils avaient bien voulu répondre. Contre le pouvoir en place ? Contre cette forme d'Europe ou contre ce traiter Européen ? Ainsi serait-il plus simple de saucissonner la question à l'adresse des populations du Grand Ouest concernées. Cela pourrait être :

1 - Souhaitez vous un aéroport plus grand pour le Grand Ouest ?
2 - S'il est avéré qu'il n'y a pas de problème avec le lac de Grand Lieu et que les avions peuvent bien décoller sans survoler la ville comme l'explique les écologistes, préférez-vous un agrandissement de l'aéroport au sud de Nantes ?
3 - Si ce n'est pas le cas, êtes-vous favorable à un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes ?

Cela serait plus juste à mon sens.

A moins qu'on continue de croire, comme le général de Gaulle, qui avait confondu référendum et plébiscite, que les Français sont des veaux.

Michel Choupauvert


Article du 05 mars 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


5 commentaires :


Commentaire de François-Marie Arouet 06/03/2016 09:23:00

Le Général de Gaulle a réintroduit en France le référendum que les Bonaparte avaient inventé sous le nom de plébiscite. Il était normal que, lors des questions posées, le Général ait mis son mandat en jeu puisqu'il considérait que, s'il était désavoué, il ne pouvait continuer à gouverner. C'est ce qu'il a fait, très loyalement, en 1969. Au début de la Ve république, les référendums ne pouvaient être que passionnels dans un contexte délicat (changement de régime, guerre d'Algérie,etc...) Les choses sont différentes de nos jours. Il n'est pas nécessaire qu'un chef de l'Etat mette son mandat en jeu à l'occasion d'un référendum. Du reste, Georges Pompidou et François Mitterrand n'auraient certainement pas démissionné si les Français avaient voté non à l'entrée de l'Angleterre dans le Marché commun, ou non à Maastricht. Le référendum doit devenir l'outil indispensable de refondation de la République. Le chef de l'Etat devra dire clairement en l'organisant s'il considère que le référendum est lié ou pas à son propre destin politique. A partir de là, les Français auront les cartes en mains et ne seront pas tentés de répondre à côté. Ce sera un énorme progrès dans notre "démocratie" actuelle où, à peine élus, nos parlementaires s'approprient la souveraineté nationale et disent merde au peuple. Pour en revenir au sac de noeuds de NDDL, le référendum est une bonne solution et devrait concerner la seule Loire Atlantique dont des terres magnifiques vont être sacrifiées pour des intérêts purement financiers.



Commentaire de Oui mais 06/03/2016 10:30:58

Attention, la "votation" suisse n'est pas la panacée, tant s'en faut ! Pour commencer parce qu'il y en a trop et que, du coup, l’abstention est très forte. Ensuite parce que les questions posées ont pour principal résultat une surenchère (onéreuse !) du populisme. Ceci dit, il faut voir si, dans les textes, un référendum local est constitutionnel, ce qui semble être -pour le moins- contesté. Mais s'il est envisageable alors, en effet, je pense qu'il devrait concerner tout le département 44. Et je pense aussi que la ou les questions devraient être claires et non pas correspondre à une première manipulation, comme c'est le cas en Suisse.



Commentaire de BT 06/03/2016 10:39:17

Votre proposition de questions pour un référendum sur NDDL est judicieuse, mais je doute de sa pertinence à l'époque de la "démocratie du clic" : oui-non-j'aime...On le voit bien avec l'actuelle pétition sur le projet El Khomri. Que nos politiques aient une responsabilité majeure dans les déviances de la démocratie actuelle, nul n'en doute, mais n'oublions pas qu'à la base, il y a tout de même le citoyen et il me semble trop simple de le dédouaner de toute responsabilité aussi. Après tout, on a les hommes politiques qu'on mérite. Il n'y a donc pas à s'étonner du succès du populisme actuel. On se souvient de ce que disait Churchill à propos de la démocratie :"Le pire des systèmes à l'exclusion de tous les autres". Nous Français ne sommes guère bien placés pour faire la leçon : il suffit de se référer à notre histoire pas si ancienne : un référendum en 1940 sur Pétain ou De Gaulle aurait donné quel résultat ?



Commentaire de régionales 2015 06/03/2016 10:39:38

Le vote pour M Retailleau n'était en rien un vote confirmant une approbation du projet d'aéroport puisqu'il n'y avait pas de liste proposant un retrait de ce projet. Même au premier tour, EELV était parti sur une énième étude, privilégiant son ralliement au PS au 2nd tour plutôt que d'avoir une position ferme sur le dossier.



Commentaire de Elégance...ou 07/03/2016 10:26:54

Le referendum devenu la savonnette mouillée...la patate chaude d'un Etat qui dans sa grande élégance laisse aux bonnes gens le soin de décider! Défaut de pouvoir...manque d'autorité et surtout "ne pas choisir"...ne pas appliquer la loi! Demander à des citoyens qui devront juger et trancher en regard des "informations ou désinformations" qui jonchent les pages des medias depuis bientôt 10 ans est un véritable déni.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI