Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Montsoreau : Le Château version « art contemporain » ouvre le 9 avril

Le Château de Montsoreau, propriété de la collectivité départementale, avait été confié à Philippe Méaille au mois de juin dernier (relire notre article). Avec la signature d'un bail emphytéotique avec ce collectionneur d'art contemporain privé Angevin, finie la scénographie sur la Loire avec ses fenêtres fermées sur le fleuve... Dès le samedi 9 avril 2016, Philippe Méaille présentera sa collection d'œuvres d'art contemporain... et tout spécialement sa production d'« Art & Language ». Rencontre...


Philippe Méaille présentera sa collection dès le 9 avril...


Arrivé en 2000 en Maine-et-Loire, à Baugé, Philippe Méaille collectionne l'art contemporain et plus précisément la production d'« Art & Language », un groupe d'artistes Anglais et Américains qualifiés d'inventeurs de l'art conceptuel. Il est aujourd'hui en possession de la plus importante collection au monde de ces artistes reconnus comme acteurs majeurs de l'histoire de l'Art de la seconde partie du XXème siècle. En 2010, il cherchait un bâtiment assez grand pour accueillir toute sa collection et pouvoir la présenter dans un lieu public. Il s'est tourné alors vers le Musée d'Art Contemporain de Barcelone (MACBA), qui accueille plus de 750 000 visiteurs par an...

« Essayer d'ouvrir un maximum à l'année »

Pour le moment, le site est encore en travaux... La scénographie sur les « Imaginaires de Loire » a disparu petit à petit pour laisser sa place à la collection de Philippe Méaille. « Nous souhaitions que le Château fasse vraiment peau neuve avant d'accueillir les visiteurs », précise Marie-Caroline Chaudruc, responsable du site. Mais dès le samedi 9 avril prochain, le Château de Montsoreau ouvrira ses portes au public à 10h, jusqu'à 19h. Au programme de cette journée : entre 50 et 100 d'œuvres d'art contemporain à découvrir... et bien plus encore après la réouverture. « Les modalités d'ouverture se feront par étape. C'est l'expérience qui va nous montrer comment nous allons devoir fonctionner », explique Philippe Méaille. Et de poursuivre : « Ce qui est sûr, c'est que nous allons essayer d'ouvrir un maximum à l'année. Il y a une bienveillance et grosse attente autour de cette réouverture et nous avons une belle carte à jouer ».

« Le Château de Montsoreau intéresse les jeunes »

Étant donné le manque de références au niveau de l'affluence, difficile pour Philippe Méaille d'imaginer combien de personnes répondront présentes à la réouverture publique du site. « Néanmoins, nous savons que le Château de Montsoreau intéresse les jeunes, notamment les scolaires, mais aussi les universitaires qui recherchent à savoir et à comprendre ce qu'est l'art. J'imagine qu'ils répondront présents. Au-delà même des problématiques philosophes, l'art conceptuel peut permettre de créer une ré-interprétation ou une explication sur l'art. C'est d'abord une discussion entre les gens... S'ils ne comprennent pas un tableau, l'intérêt est qu'ils posent des questions pour créer une communication : qu'ils n'aient pas peur de poser une question et que nous n'ayons pas peur de ne pas savoir y répondre, voici l'objectif. L'art conceptuel créé en effet une conversation puisque chacun peut se le réapproprier à sa manière ».

Comment réintroduire le vignoble à l'intérieur du Château ?

C'est l'une des problématiques évoquées par Philippe Méaille... « Nous ne sommes pas déconnectés de notre environnement et nous sommes très attentifs au patrimoine végétal, situé autour du Château de Montsoreau. Nous allons encore réfléchir sur la manière dont nous pouvons signifier la présence extérieure du vignoble... le tout, à l'intérieur du site. De même qu'un Château de la Loire reste un Château de la Loire. Nous ne pouvons pas nier l'architecture du bâtiment. Le but est de proposer au public une balade artistique en parfaite liberté, en développant l'image du vignoble autour du site ».

« Nous sommes inscrits dans un géographie touristique »

Pour Philippe Méaille, le bailleur du Château de Montsoreau depuis le vendredi 18 décembre dernier (date officielle), pas question de travailler en solo : « Pour moi, le Château de Montsoreau regroupe aussi un ensemble de partenaires. Un réseau va se créer autour de ce site public, qui a la chance d'appartenir à l'une des plus belles communes de France (ndlr : Montsoreau), qui est inscrite dans le circuit des Châteaux de la Loire, et il faut se servir... Nous avons Candes-Saint-Martin, Fontevraud et son Abbaye ou encore Saumur et son Château qui ne sont situés qu'à quelques kilomètres d'ici. Nous sommes inscrits dans une géographie touristique qui nous permet de fonctionner ensemble. Parallèlement, le Château de Montsoreau va aussi travailler avec les écoles des Beaux-Arts d'Angers et Le Mans, grâce à l'aide du FRAC (ndlr : Fond Régional d'Art Contemporain) des Pays de la Loire mais aussi celle de Tours pour le Centre... et nous espérons également travailler avec celles de Nantes et de Poitiers ! ».

Nota Bene : Horaires d'ouverture 2016 : Du 09/04 au 13/11 : tous les jours de 10h à 19h. Du 11/12 au 31/12 : tous les jours de 10h à 17h. Visite : Durée visite libre : 2h. Durée visite guidée : 1h. Langues parlées : Français - Anglais - Allemand. Documents de visite : Français - Anglais - Allemand. Tarifs 2016 : Plein tarif : 9,20 €. Tarif enfant (5 à 18 ans) : 5,50 €. Tarif réduit (étudiants, demandeurs d'emploi) : 7,30 €. Formule famille (2 adultes + 2 enfants minimum) : 25 €. Tarif groupe (à partir de 20 personnes) : 7,50 €. Plus d'infos.


Article du 08 mars 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


4 commentaires :

08/03/2016 17:59:45 Commentaire de François-Marie Arouet

Je souhaite bonne chance à ce monsieur mais je regrette que ce château magnifique ne conserve pas sa vocation historique. Il y a 20 ans, j'avais proposé que l'on fasse de cet édifice un musée Alexandre Dumas puisque c'est lui qui l'a rendu célèbre dans le monde entier avec la belle Diane de Méridor et le fringant Bussy d'Amboise. Je ne sais plus quel crétin du Conseil Général m'avait répondu qu'il y avait déjà un musée Alexandre Dumas en région parisienne : le château dit de Monte-Cristo à Port-Marly. En réalité, Port-Marly est plutôt une demeure d'écrivain (comme celle de George Sand à Nohant). Rien à voir avec mon projet qui consistait à consacrer chaque salle à un roman emblématique de Dumas avec mobilier d'époque et personnages de cire comme à Grévin ou à Tussaud. Imagine-t-on la scénographie que l'on aurait pu faire dans ce château avec les moyens techniques actuels ? Et pour nos jeunes Français, quelle belle façon d'apprendre l'histoire à travers la littérature ! Encore une occasion manquée.


08/03/2016 23:02:19 Commentaire de Manine

En réponse à Monsieur Arouet. Si l'expo du château de Montsoreau n'était pas consacrée à Alexandre Dumas, au moins y était-il évoqué dans "Les Imaginaires de Loire" au même titre que le patrimoine qui entoure le château, à savoir la Loire, son commerce et ses bateaux, les troglodytes, les moulins, un bal masqué... C'était un bon début où l'imaginaire avait une place sans doute plus importante que l'Histoire... C'était un château où l'on se sentait bien: l'ambiance ligérienne était omniprésente... L'art contemporain n'aura pas la même "clientèle", sauf si on sait l'introduire par le patrimoine, la vigne sans doute, Alexandre Dumas pourquoi pas?


09/03/2016 06:32:41 Commentaire de tout a fait d'accord

sans vocation historique ce château n'a plus d'intérêt à part pour une élite s'intéressant à l'art contemporain. On perd une partie de notre histoire car le conseil départementale veut faire des économies, une honte !


07/11/2016 15:01:21 Commentaire de Kerfendal

Art contemporain: lisez le livre d'Aude de Kerros, l'imposture de la contemporain et vous aurez une belle entrée en matière. Pour du neutre voir la sociologue Nathalie Heinich: le paradigme de l'art contemporain. Pourquoi pas ce genre de manifestation si les fonctionnaires de la "culture" n'avaient pas fait tout pour étouffer la peinture à l'instar de leurs prédécesseurs bien pensant de l'art pompier? A vous de juger.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI